Martín sera "beaucoup plus heureux" avec Aprilia que sur la Ducati

Boudé par Ducati, Jorge Martín sent qu'il rejoindra une équipe qui le "veut vraiment" en 2025 chez Aprilia. Le Madrilène a expliqué la volte-face de Ducati pendant le week-end du Mugello.

Jorge Martin, Pramac Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La pause de quatre semaines entre le Mugello et Assen n'avait pas permis à Jorge Martín de se livrer sur l'enchaînement des événements qui l'ont fait passer de favori à la place chez Ducati à nouvelle recrue d'Aprilia en quelques jours, Marc Márquez ayant réussi à lui chiper cette place tant convoitée. Le sujet était naturellement le plus évoqué ce jeudi en conférence de presse à Assen, et Martín a confirmé avoir vécu un véritable ascenseur émotionnel.

L'histoire est désormais connue : avant le week-end du Mugello, Ducati lui a fait part de sa volonté de l'intégrer dans son équipe officielle et de placer Marc Márquez dans son équipe actuelle, Pramac... ce que l'octuple Champion du monde a refusé. Ducati a finalement choisi de titulariser Márquez, poussant Martín à se rapprocher d'Aprilia, avec qui il s'est engagé le lundi. Il disposera ainsi d'une moto officielle, dans une équipe qui a beaucoup plus clairement affiché son désir de le faire rouler.

"C'est sûr que le week-end du Mugello était mouvementé, même si j'en étais conscient", a commenté Martín, détaillant les émotions par lesquelles il est passé : "Je suis arrivé au Mugello avec certaines idées, certaines informations qui ont pas mal changé au cours du week-end. Dès que la course s'est terminée, j'ai compris que ce n'était peut-être pas si clair, donc j'ai dû prendre une décision. J'ai compris que parfois, dans la vie, les choses ne se passent pas comme tu t'y attends, ou comme tu le veux. C'est sûr que c'était un peu frustrant, pas au Mugello mais après. Après quatre ans à essayer d'avoir la moto officielle, j'ai compris que ce n'était pas la décision ou la meilleure solution pour Ducati, qui était Marc."

"J'ai saisi la meilleure opportunité possible. Je pense que je serai beaucoup plus heureux l'an prochain. Je serai un pilote d'usine, ce qui a toujours été mon rêve. Je sens que je vais dans une équipe qui me veut vraiment et qui donnera 100% pour moi. Il reste une longue saison. Je suis un pilote Ducati, je veux être très professionnel et finir l'année de la meilleure façon possible."

Lire aussi :

Arrivé en MotoGP en 2021, Martín a vu la place chez Ducati lui échapper une première fois à la fin de la saison 2022, quand Enea Bastianini lui a été préféré. Un titre l'an passé lui aurait ouvert les portes de la structure officielle mais il a connu un nouvel échec. Fort de ces expériences, il doutait encore de sa promotion quand Ducati lui en a fait la promesse avec le Mugello, ce qui a finalement rendu la décision finale plus facile à digérer.

"C'est dur à expliquer de mon côté. J'ai discuté avec Ducati après Montmeló et tout était assez clair. Après, je ne voulais pas parler de mon avenir pendant le week-end du Mugello parce que je voulais rester concentré. Le dimanche soir, j'ai vu que ce n'était pas si clair donc j'ai pris une décision. Je voulais aussi clarifier mon avenir au Mugello et c'est ce que j'ai fait. C'est sûr que quelque chose ou quelqu'un est arrivé, et a changé les choses. Ça va."

Jorge Martin, Pramac Racing

Jorge Martín a su qu'il quitterait Ducati et Pramac quelques heures après le GP d'Italie

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Comme je l'ai dit, j'étais un peu frustré parce qu'après autant de temps... Il semblait toujours que ça ne venait pas, et finalement ça n'est pas venu ! [rires] Donc c'était facile. Je n'étais pas convaincu à 100% que j'allais [rejoindre l'équipe officielle] à cause de ça. Les choses devaient se passer comme ça et je suis content de ce qu'il s'est passé."

Un "esprit libéré" et un objectif de titre toujours présent

Son avenir étant maintenant déterminé, Jorge Martín va pouvoir se concentrer à nouveau pleinement sur la conquête du titre 2024. Le leader du championnat a reçu l'assurance qu'il continuerait à recevoir un soutien plein et entier malgré son départ pour la concurrence en fin d'année, et il compte aussi tout donner pour atteindre son objectif.

"Je n'ai pas peur. De mon côté, je suis un pilote professionnel. Je suis payé par Ducati et je roule pour Ducati.  Pour le moment et jusqu'à Valence, Ducati, c'est chez moi. Je vais donner 100% pour gagner, ou faire de mon mieux pour essayer de gagner. Je pense que de leur côté, ils m'ont dit que j'aurai le même matériel que jusqu'à présent. Je suis confiant pour qu'il n'y ait pas le moindre problème et que je puisse me battre dans des conditions justes face à [Pecco Bagnaia et Márquez]."

Martín cherchera à battre ses deux adversaires dès ce week-end, à Assen, sur un circuit où il avait montré une belle pointe de vitesse l'an passé mais payé une chute en qualifications. Les débats sur son avenir étant terminés, il s'attend à pouvoir s'exprimer plus facilement qu'au Mugello : "Je suis concentré. J'ai enfin l'esprit libéré, je pense que je peux faire un bon travail."

"Au Mugello, c'était vraiment difficile, pas seulement mentalement mais aussi émotionnellement. Je sentais que c'était compliqué. Même si j'essayais de rester loin [des questions] sur mon avenir, c'était difficile juste pour rester concentré. Finalement, le dimanche j'ai été bon. Je suis confiant pour qu'avec cet esprit libéré, en me concentrant sur la course, ce soit bon pour moi. On verra ce que l'on pourra faire."

"La saison dernière, je sens qu'on a fait une grosse erreur en qualifications, que l'on a payée en course, mais le rythme de course était bon, j'ai aussi fait le meilleur tour. Je pense que je pourrai être performant et reprendre où je me suis arrêté."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Joan Mir et Álex Márquez confirment leur priorité : rester en place
Article suivant Viñales a suivi son instinct et choisi KTM avant le Mugello

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France