VR46 n'aura qu'une Ducati 2025 : "J'aurais voulu en avoir deux"

Uccio Salucci voit approcher la concrétisation de deux mois d'intense travail pour définir l'équipe VR46 en vue de la saison 2025. Il sait aujourd'hui qu'il fera courir une Ducati identique à celle de l'équipe d'usine, une promotion même s'il aurait souhaité en recevoir deux.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

VR46 n'a pas encore officialisé son line-up pour la saison prochaine, néanmoins les choses avancent. La première validation devait être celle des motos qu'alignera l'équipe de Valentino Rossi et le mois de juin a grandement fait avancer les choses en ce sens, même si aucune annonce n'a encore scellé publiquement l'accord passé avec Ducati.

Pour Uccio Salucci, directeur de l'équipe italienne, le puzzle prend forme de façon globalement satisfaisante. "Il y a un moment de calme dans la signature des contrats, puis vient un moment où beaucoup arrivent à échéance, y compris [ceux avec] les constructeurs. Il y a des choses qui se sont combinées et qui ont provoqué toutes ces négociations. Moi, ça fait deux mois que je ne vis plus ! Mais je suis content, ça fait partie du jeu et je m'amuse", explique-t-il dans une interview accordée à Motorsport.com.

Les dernières avancées indiquent qu'après le départ de Pramac Racing vers Yamaha, VR46 recevra la saison prochaine une Ducati identique à celle de l'équipe officielle, alors que l'équipe aligne aujourd'hui deux motos de l'an dernier. En perdant deux machines sur la grille, le constructeur souhaite revoir la répartition de ses bolides et réduire la voilure en termes de motos d'usine. C'est sans doute le seul point qui fait tiquer Uccio Salucci dans l'entente trouvée avec Borgo Panigale.

Lire aussi :

"Nous avons une super équipe et des gars super. Nous ne pourrons jamais être une équipe d'usine parce que nous ne construisons pas de motos, mais quand des pilotes arrivent, ils trouvent une situation fantastique. Même Gigi Dall'Igna, qui est quelqu'un d'éminent, nous félicite pour notre gestion. Ils nous ont d'ailleurs choisis comme équipe de référence à partir de 2025 parce que Pramac est parti. Mais Ducati nous avait déjà choisis comme équipe de référence pour 2027, indépendamment de Pramac", pointe le responsable italien.

"En ce qui concerne la GP25, je ne suis pas vraiment d'accord avec Dall'Igna, car nous n'aurons qu'une seule moto à jour, or j'aurais voulu en avoir deux comme toujours. Mais malheureusement − ou heureusement −, c'est Ducati qui décide, nous n'en aurons qu'une et nous ferons en sorte que ça suffise. Nous allons faire en sorte qu'elle fonctionne le mieux possible, même si les autres constructeurs sont organisés avec quatre [motos officielles] et nous avec trois. Mais celle-ci va devenir encore plus unique parce qu'il y aura deux motos [2025] rouges et une parmi les nôtres !"

Uccio Salucci, directeur VR46 Racing Team

Uccio Salucci, directeur VR46 Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Reste à savoir qui pilotera ces deux Ducati, la GP25 et la GP24. On sait que Marco Bezzecchi ne fera plus partie de l'équipe, un crève-cœur mais qui est aussi le signe de l'évolution du pilote italien, désormais recruté par Aprilia dans son équipe officielle. Son actuel coéquipier, Fabio Di Giannantonio, se trouve aujourd'hui au cœur des spéculations, Pramac souhaitant le chiper à VR46 qui aimerait cependant le conserver.

Premier pilote à avoir intégré l'équipe sans faire partie de la VR46 Riders Academy, le Romain a séduit son directeur. "J'ai eu l'habitude de travailler avec des pilotes que je connais depuis qu'ils sont enfants, que je connais par cœur. Avec Diggia, en revanche, c'était une feuille blanche et on est en train de la remplir ensemble. Il se comporte très bien et j'aimerais beaucoup continuer à travailler avec lui dans les années à venir", explique Uccio Salucci.

"J'aimerais beaucoup renouveler son contrat. J'espère que cela va se faire ces jours-ci", poursuit-il. "Il y a beaucoup d'équipes qui le veulent désormais, mais je me demande où elles étaient l'année dernière. Elles arrivent maintenant et on va bien voir ce qui se passe dans les prochaines heures."

Uccio Salucci n'oublie pas Franco Morbidelli, qui semble n'avoir aucune autre option sur la grille MotoGP mais que VR46 n'a visiblement pas l'intention de laisser tomber. "J'adorerais !", répond le directeur de l'équipe lorsque Motorsport.com l'interroge sur l'actuel pilote Pramac. "Je l'adore alors j'aimerais beaucoup travailler avec lui et ça fait longtemps que je le dis. Peut-être que l'année prochaine pourrait être celle où ça va se concrétiser."

Propos recueillis par Lorenza D'Adderio

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent KTM perd son directeur technique, premier trésor chipé à Ducati
Article suivant Essais - Viñales crée la surprise, grosse chute pour Márquez

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France