Comment Ducati recompose ses équipes satellites pour 2025

Après avoir perdu Pramac Racing ainsi que trois pilotes, Ducati avance dans la recomposition de son escadron pour la saison prochaine. Trois motos officielles au lieu de quatre, Fabio Di Giannantonio à conserver, Fermín Aldeguer à placer : Gigi Dall'Igna voit peu à peu la situation se clarifier.

Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La pause inattendue qu'a connue le MotoGP au printemps a mené à de grands chamboulements sur la grille 2025 et, directement ou indirectement, Ducati s'est trouvé au cœur des transferts. Outre les pilotes qui ont scellé de nouveaux accords, il a été acté que le constructeur perdrait son équipe satellite de référence, le team Pramac Racing ayant choisi de passer dans le camp Yamaha.

Au micro de Sky Sport en Italie, Gigi Dall'Igna réagit : "Je veux remercier Pramac et Paolo [Campinoti] pour toutes ces années passées ensemble et les belles choses que nous avons faites. Ducati a grandi aussi grâce à leur contribution, grâce au fait que nous avons développé notre moto avec eux et aux talents qui les pilotent. Ils ont fait un travail important et nous sommes désolés, autant professionnellement qu'humainement, de perdre une réalité aussi belle et importante."

"Ceci étant dit, malheureusement, tout le monde voulait que nous perdions une équipe l'année prochaine et au final c'est arrivé", regrette le directeur général de Ducati Corse, qui doit tirer un trait sur une association de 20 ans, avec une équipe qui a formé les plus récentes pépites ayant intégré ensuite l'équipe officielle.

Ducati va donc poursuivre son programme MotoGP avec six motos au lieu de huit, ses équipes satellites étant VR46 et Gresini Racing. Dans ce nouveau contexte, VR46 s'attend à aligner une GP25 et une GP24. "Nous en avons parlé à Assen", fait savoir Uccio Salucci, directeur du team VR46 à GPOne. "À mon avis, nous aurons une Ducati d'usine 2025 et une autre qui sera la dernière version de 2024. Et peut-être que nous allons travailler, parler pour avoir deux GP25. Mais pour le moment, les choses sont ainsi. Et puis, une Ducati GP24 gérée au sein d'un team factory supported, je dirais que c'est bien. Nous parlons de la moto qu'utilisera Pecco [Bagnaia] à Valence, une moto compétitive."

La question est désormais de savoir qui pilotera ces machines. VR46 s'apprête à perdre Marco Bezzecchi, en partance vers Aprilia, mais couve de plus en plus Fabio Di Giannantonio"Il est vraiment rapide, c'est agréable de travailler avec lui et il progresse beaucoup, alors c'est normal que tout le monde le veuille", concède Uccio Salucci, qui sait que son pilote a plusieurs options. "Mais nous espérons réussir à le garder. Ce serait dommage qu'il parte, c'est un pilote rapide et qui est encore jeune."

L'Italien, qui révèle que VR46 a une option sur Di Giannantonio arrivant à échéance après Silverstone, précise qu'il ne voit "pas de grands obstacles" au fait que celui-ci reste chez VR46. Le pilote au numéro 49 est également évoqué avec bienveillance par Gigi Dall'Igna : "Di Giannantonio est un très bon pilote. Il a gagné une course l'année dernière et aurait pu en gagner deux. Il fait une très bonne saison et il est probablement, avec Márquez, le pilote qui interprète le mieux la moto de l'année dernière. Nous visons de le garder dans nos équipes. Là aussi, ce sera difficile car nous ne sommes pas seuls, mais nous avons une très bonne relation avec lui, alors je suis confiant d'y arriver."

Di Giannantonio, qui s'est encore illustré dimanche au GP des Pays-Bas, a donc une réelle opportunité de continuer à piloter une Ducati la saison prochaine. Voilà que le quatuor de pilotes satellites de la marque se clarifie peu à peu, alors qu'Álex Márquez a été officialisé ce matin chez Gresini.

Fermin Aldeguer ira-t-il chez VR46 ou Gresini ?

Fermín Aldeguer ira-t-il chez VR46 ou Gresini ?

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Par ailleurs, même en ayant moins de motos, Ducati maintient malgré tout le projet établi avec Fermín Aldeguer, qui débutera dans la catégorie MotoGP. "Aldeguer ira dans une de nos deux équipes satellites", assure Gigi Dall'Igna. Également questionné par le site officiel du MotoGP pour savoir si l'équipe de l'Espagnol avait été déterminée, le patron italien a répondu : "Pas encore. Nous y travaillons, mais au Sachsenring, ou en tout cas sous peu, vous pourrez avoir toutes les informations à ce sujet." 

"Nous n'avons pas changé de philosophie, nous continuons à vouloir miser aussi sur les jeunes étant donné que nous avons un contrat avec Aldeguer sur qui nous misons beaucoup. Et nous voudrions faire avec lui exactement ce que nous avons fait avec Pecco, Enea [Bastianini] et Martín. Il est clair que nous ne le ferons plus avec Pramac mais avec une autre équipe. Nous aurons trois équipes et non plus quatre, la vie continue et nous devrons donc aller de l'avant."

Il y a en revanche un point qui évolue : le nombre de motos dites officielles, de la même spec que celle dont dispose l'équipe d'usine, va être réduit à trois. "L'objectif est d'avoir trois motos officielles et trois de l'année précédente", révèle Gigi Dall'Igna, "parce que cela nous paraît juste en ce qui concerne la croissance des pilotes et aussi d'un point de vue économique. C'est notre objectif, nous y travaillons et nous ne sommes pas encore prêts à annuler quoi que ce soit de ce point de vue."

Márquez n'est pas responsable

Après ce changement majeur dans l'organisation Ducati, que Gigi Dall'Igna ne cache pas regretter, on peut s'interroger sur le rôle joué par Marc Márquez, qui a assumé une certaine part d'égoïsme pour obtenir son transfert dans l'équipe officielle.

Lorsque le site officiel lui demande si le champion espagnol valait toutes ces pertes, celles de Pramac, et de trois pilotes, Gigi Dall'Igna coupe court : "Je ne pense pas que ce soit la faute de Márquez ou un problème [lié à lui]. La réalité, c'est que nous avons fait grandir beaucoup de pilotes, beaucoup de bons pilotes et de champions, et que nous ne pouvons pas continuer à travailler avec eux pour l'avenir. Ils ont dû trouver un endroit différent où ils allaient pouvoir piloter ce qui est la meilleure moto pour eux. Nous entrons à nouveau dans une nouvelle ère car l'année prochaine nous aurons Aldeguer avec nous, alors nous repartons à nouveau avec des jeunes pilotes à faire grandir et parmi lesquels trouver le champion du futur." 

"Je ne rejetterais pas la faute sur Marc. Nous devions choisir un pilote, nous avons choisi Marc et les autres sont partis à la concurrence. C'était inévitable", estime Gigi Dall'Igna pour Sky Sport, allant dans le sens du #93. Néanmoins, questionné pour savoir si les choses se seraient passées différemment dans le cas où Márquez avait accepté de courir pour Pramac, il ajoute : "Oui, évidemment. Notre objectif, comme nous l'avons toujours dit, était d'essayer de continuer avec deux pilotes. C'est très complexe et difficile à réaliser, et nous n'y sommes pas arrivés."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ducati a choisi le chef mécanicien de Marc Márquez pour 2025
Article suivant Zarco renonce à viser le top 10 et se contente des points

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France