KTM a confiance dans ses progrès malgré le gel des moteurs

Le responsable du programme KTM en MotoGP a pleinement conscience des progrès accomplis sur la RC16 pendant l'hiver et estime que le gel du développement ne stoppera pas son avancée.

KTM a confiance dans ses progrès malgré le gel des moteurs

Un mois à peine après la suspension des courses sous le coup de la pandémie grandissante de COVID-19, la Dorna détaillait des aides de 9 millions d'euros sur trois mois apportées aux équipes des trois catégories du championnat. Puis, mi-avril, les instances annonçaient le gel du développement, appliqué pour la saison 2020 et en grande partie pour 2021. Une décision majeure et très rapide, qui devançait notamment les mesures qu'allait ensuite prendre la Formule 1 de son côté, avec le décalage de sa future réglementation et d'importantes décisions visant à accélérer la réduction des coûts, alors que l'ensemble des compétitions internationales commençaient à subir de plein fouet une crise dont les effets sont désormais craints sur la durée.

Ces dernières semaines, les six constructeurs engagés en MotoGP ont souvent témoigné de leur implication dans les discussions, chacun étant tenu informé et les avis sollicités afin de définir les réponses les plus appropriées à une situation inédite. Davide Brivio, notamment, a souligné que les représentants des six marques avaient "recommencé à se parler" afin de former un front aussi uni que possible. Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, se dit quant à lui tout à fait favorable aux mesures choc qui ont été prises, compte tenu de la gravité de la situation actuelle pour le championnat et les constructeurs engagées.

"Je pense que c'est très bien que les marques aient décidé d'enterrer momentanément la hache de guerre pour essayer, ensemble, de sauver le MotoGP. Le moment est venu de penser aux affaires de tous au lieu de se concentrer sur soi-même. Nous sommes tous rivaux, mais nous nous nourrissons tous de la même chose", déclare à Motorsport.com le responsable de la division sportive du constructeur de Mattighofen.

Lire aussi :

Le gel du développement pourrait apparaître comme une mesure essentiellement défavorable à KTM et Aprilia, les marques dont les machines sont les moins abouties et les seules qui auraient pu développer leur moteur sans limitation si le championnat avait débuté comme prévu début mars, grâce aux concessions réglementaires dont elles bénéficient. Pit Beirer pense pourtant que cet arrêt forcé des évolutions moteur ne conditionnera pas les progrès affichés par la marque autrichienne. "Je ne crois pas que le gel des moteurs affectera notre progression. Nous nous sommes très bien préparés en vue du Qatar et je crois que nous pourrons courir avec le niveau que nous aurions atteint à Doha, qui était satisfaisant", explique-t-il.

Depuis son arrivée en MotoGP il y a trois ans, les progrès de KTM ont été réguliers. De la 17e place qu'il occupait au championnat en 2017, Pol Espargaró a grimpé au 14e rang l'année suivante, en obtenant au passage le premier podium de la marque, puis il s'est hissé à la 11e place du championnat en 2019, en multipliant les entrées dans le top 10 en course. Or, pour son patron, plus l'on se rapproche du sommet, plus il est difficile de trouver les quelques derniers dixièmes manquants face aux machines de pointe.

"Nous sommes toujours plus proches des plus rapides. Arrivés au point où nous en sommes, nous ne pouvons pas gagner autant de temps ni le faire aussi vite que nous l'avons fait au début, lorsque nous étions loin d'eux. Les autres, comme nous, travaillent à fond eux aussi. [Mais] si le développement est gelé, il l'est aussi pour eux", souligne-t-il.

Des plans excitants remisés au placard pour l'instant

Hervé Poncharal, directeur de l'équipe satellite de KTM, se veut lui aussi confiant. Bien qu'il soit dans le secret des évolutions auxquelles le constructeur doit pour le moment renoncer dans l'attente de retrouver sa liberté de développement, le Français sait aussi quels progrès ont été accomplis avant que la crise frappe.

"Tout le monde avait de bons plans pour poursuivre le développement. J'ai vu ce qui était dans les plans de KTM pour fin 2020 et 2021 avant que nous soyons touchés par le coronavirus, et c'était très excitant", assure-t-il dans le dernier numéro de GP Round Table. "Bien sûr, cela est désormais destiné à rester dans les bureaux, car nous avons décidé de geler les spécifications pour 2020 et 2021, mais je crois néanmoins que nous avons un très bon package."

"Il faut juste attendre et j'espère que nous aurons très bientôt la réponse. Le fait est, en tout cas, que dans les départements châssis, moteur et électrique, nous avons accompli de très gros progrès. Est-ce que cela suffira à rivaliser avec les leaders ? Attendons de voir. Mais nous savons aussi que les résultats viennent de la combinaison d'une moto et d'un pilote."

Lire aussi :

KTM a été la première marque à reprendre la piste pour une séance d'essais privés de deux jours, organisée sur le Red Bull Ring la semaine dernière avec Pol Espargaró et le pilote de test, Dani Pedrosa. La marque bénéficie, comme Aprilia, d'un report au 29 juin de la date limite d'homologation de son moteur, mais a fait savoir qu'elle n'en profiterait pas et qu'elle avait concentré son travail lors de cette séance sur le châssis, l'électronique et les réglages divers. Le gel des moteurs s'appliquera pour toute la saison 2020, puis pour le premier Grand Prix du championnat 2021, après quoi les règles habituelles s'appliqueront à nouveau, impliquant un développement à nouveau possible pour les deux constructeurs qui bénéficient des concessions. Les quatre autres marques, elles, garderont le même moteur pour deux saisons complètes.

partages
commentaires
Crutchlow convaincu que Miller a "le talent pour battre Márquez"

Article précédent

Crutchlow convaincu que Miller a "le talent pour battre Márquez"

Article suivant

Pol Espargaró va quitter KTM et rejoindre Repsol Honda en 2021

Pol Espargaró va quitter KTM et rejoindre Repsol Honda en 2021
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021