Zarco veut la place de Márquez : "Ça aurait du sens d'être promu"

Pour Johann Zarco, il "faut faire en sorte" de prendre la place libérée par Marc Márquez dans l'équipe Honda officielle, malgré la volonté de Lucio Cecchinello de le conserver chez LCR.

Johann Zarco, Pramac Racing

Avant même que le départ de Marc Márquez de Honda ne soit officiel, Johann Zarco avait fait acte de candidature pour prendre sa succession. Le Français a signé un contrat avec le constructeur et son équipe satellite, LCR, pour les deux prochaines saisons avec une troisième option, et il se voyait comme le successeur naturel du pilote espagnol, qui a été confirmé par Gresini ce jeudi.

La place chez Honda étant désormais officiellement libre, Zarco affiche plus que jamais son ambition de se la voir attribuer, même si la priorité de la marque serait surtout d'attirer Miguel Oliveira, avec qui des contacts ont été noués ces derniers jours. Le Français a confié à son manager, présent à Mandalika ce week-end, la responsabilité de mener les discussions.

Zarco s'est longuement exprimé sur la situation ce jeudi, évoquant le prestige associé à l'équipe officielle, l'absence de positionnement du constructeur pour le moment et les conséquences que cela aurait pour Lucio Cecchinello, le patron de LCR, qui ne souhaite pas voir un nouveau pilote lui filer entre les doigts après le départ d'Álex Rins pour Yamaha.

As-tu l'opportunité de rejoindre l'équipe Honda officielle ?

Je dois attendre un peu de voir comment Honda veut gérer l'avenir parce que pour le moment, Honda n'a pas vraiment exprimé ses positions. En ayant un contrat avec Honda, prendre la place de Marc pourrait avoir du sens. Après, dans la position de Lucio, alors qu'il travaille avec de nombreux sponsors pour gérer la saison – il le fait à la perfection depuis de nombreuses années – c'est normal que m'avoir dans l'équipe soit une opportunité de bien gérer ses partenaires et d'avoir une bonne saison.

En restant chez LCR, mon travail serait le même que dans l'équipe d'usine parce que j'ai le contrat pour avoir une moto d'usine et travailler pour la développer, mais faire partie de l'équipe d'usine, c'est une position prestigieuse, c'est la place de Marc. Et en tant que compétiteur, l'état d'esprit d'un pilote est de saisir cette opportunité. Je vais avoir quelques discussions pendant le week-end et mon agent est là pour gérer ça. On a besoin de connaître clairement les idées de Honda.

Pour moi, cette nouvelle m'a donné un petit sourire, elle a ouvert cette chance. J'ai pris ce risque de quitter Ducati, je suis celui qui a parlé avant tout le monde, j'ai pris la décision de partir, de me lancer dans ce défi avec Honda dans un moment assez critique. Après toutes ces décisions, être pilote d'usine serait un bon choix.

Comment est la situation par rapport à Lucio Cecchinello ?

S'il ne m'a pas moi, c'est compliqué pour lui. Moi, en tant que compétiteur et simplement [en tant que] pilote, la place de Marc, elle se présente, il faut faire en sorte de la prendre. Du coup, on attend. On va voir comment Honda veut gérer ce futur et quel pilote il y aura…

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Johann Zarco espère remplacer Marc Márquez

Y a-t-il un conflit entre Lucio et toi ?

Non, il n'y a pas de conflit.

Si lui fait tout pour te garder, est-ce que ce sera avec le regret de ne pas être allé là-bas [chez Repsol Honda] ?

Non, simplement, ce sont les positions des deux personnes qui ont du sens. Si l'opportunité se présente, elle est là. Après, lui, [Cecchinello] doit discuter avec Honda, si je dois aller dans le team officiel, [pour voir] comment il peut s'y retrouver.

Je pense que Honda prend un peu de temps pour raisonner. Ils sont vraiment un peu tombés sur le cul que Marc s'en aille, je pense, même si l'on pouvait s'y attendre.

Johann Zarco

As-tu l'impression que ce serait mieux pour toi de rester, sportivement, avec une équipe qui tournerait mieux, familiale, composée de personnes d'expérience, plutôt que l'ancienne équipe de Márquez, déçue de l'avoir perdu, et avec la pression et la gestion de ce team… Est-ce que tu pèses les deux ?

On peut peser les deux, mais il faut d'abord avoir les deux situations claires, et actuellement, on ne les a pas aussi claires, parce que je pense que Honda prend un peu de temps pour raisonner. Ils sont vraiment un peu tombés sur le cul que Marc s'en aille, je pense, même si l'on pouvait s'y attendre. Avec les voix dans le paddock, ça semblait déjà fait, mais pour l'instant, Honda ne s'est pas encore manifesté.

Ça ne te fait pas peur d'aller dans ce guêpier, disons ?

Non, parce qu'en tant que compétiteur, si tu veux développer la moto, il vaut mieux être en direct, au plus proche.

Tu as tout de même l'expérience de Pramac…

Ouais, mais comme dit, c'est une opportunité à prendre.

Tu disais que travailler avec Marc aurait été cool quand on parlait de ton arrivée chez Honda ; est-ce que le fait de perdre cette référence…

[Il coupe] Ça ne changera pas mon boulot. On va en bénéficier pour obtenir encore plus d'énergie de Honda, donc je pense que ça peut être presque finalement un retournement de situation. Un gros challenge, un gros défi.

Honda discuterait avec des pilotes actuellement sous contrat, comment vois-tu cette situation ?

C'est dur à dire. Ça peut avoir du sens parce que sur le papier, il manque un pilote actuellement chez Honda donc ils ont besoin de quatre pilotes l'an prochain, et pour le moment il n'y en a que trois. Ça a du sens de parler à d'autres pilotes, on verra. Vu que j'ai déjà ce contrat avec Honda, pour moi ça aurait du sens d'être promu. Ce n'est pas vraiment une promotion, mais c'est cette position prestigieuse de pilote d'usine.

Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco a déjà brièvement piloté la Honda de LCR en 2019

Chez Honda, le pilote a-t-il plus de place dans l'équipe officielle que dans l'équipe satellite ?

Avec Cecchinello, si ça fonctionne comme on le fait chez Ducati et Pramac, je serai impliqué de la même façon. C'est le point fort de Ducati, que tous les pilotes soient très proches. Honda peut le faire avec Cecchinello, mais dans l'équipe d'usine, il y aurait peut-être encore plus de considération de la part de Honda, ce qui peut être très important pour avoir une motivation supplémentaire.

Est-ce plus dur de faire évoluer la Honda sans Márquez, ou une chance de tout changer ?

Ce serait peut-être le bon moment pour entamer un nouveau chapitre. C'est toujours comme un pari, ou en tout cas un défi par lequel passer. J'aime ce genre de situation qui change. C'est sûr que c'est assez dur à avaler pour Honda. C'est peut-être le bon moment, c'est un bon travail, entamer un nouveau chapitre qui peut être très bon parce que Honda reste très puissant.

Que peux-tu apporter de ton expérience de la Ducati à Honda ?

Je ne sais pas, je dois tester la moto et voir. Mon style est aussi différent de celui des autres pilotes. Je suis un pilote très constant avec des sensations très précises, qui peut donner de bonnes informations. Actuellement, sur la Ducati je n'arrive pas à utiliser 100% du potentiel de la moto. Mais sans utiliser 100% du potentiel, je suis ce pilote sur lequel on peut compter parce que je suis toujours constant et je fais de mon mieux. Au moins pour développer la moto et avoir des informations claires, c'est un avantage. J'espère que chez Honda, ça fonctionnera pour leur apporter cette constance dans les commentaires.

Ton départ a-t-il ouvert la voie à Marc chez Ducati ?

Oui et non. Il prend la place de [Fabio] Di Giannantonio. Si j'avais signé chez Ducati, Di Giannantonio n'avait pas encore signé donc ça aurait été [mon équipe].

Cette négociation avec Honda, c'est…

[Il coupe] Avec Guillaume [Valladeau, son manager]. C'est pour ça qu'il est venu. Il faut quand même être présent pour montrer, moi, ma volonté de prendre le challenge, et pas seulement patienter. Du coup, il faut que Guillaume soit là.

Avec Guillaume Navarro

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gresini confirme l'arrivée de Marc Márquez en 2024
Article suivant Pol Espargaró a voulu dépasser la colère après la décision de KTM

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France