"Deux options qui me plaisent" : Oliveira est attentif au marché

Assurant ne pas être déçu qu'Aprilia ne l'ait pas placé dans son équipe officielle, Miguel Oliveira évalue plusieurs options. Entre continuer chez Trackhouse et rejoindre une autre marque, il pense choisir dans les prochaines semaines.

Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Maintenant qu'une salve de gros transferts est passée, les regards se tournent vers la dizaine de pilotes n'ayant pas encore de contrat pour la saison prochaine, avec quelques profils qui sortent du lot. Miguel Oliveira en fait partie, et ce d'autant plus que Massimo Rivola a beaucoup insisté pour dire combien il aimerait que le Portugais reste dans le groupe Aprilia.

"Massimo m'a dit la même chose, il m'a dit que ce serait dommage de me perdre", observe Oliveira, qui pilote depuis deux ans une Aprilia satellite. S'il aurait avant tout souhaité intégrer l'équipe officielle, l'opportunité lui a filé sous le nez, la marque préférant opter pour Jorge Martín, puis Marco Bezzecchi.

"Pour des facteurs très divers, on n'a pas trouvé d'accord plus tôt", concède le Portugais, cinq fois vainqueur avec KTM. "À cause des résultats de l'année dernière, de mes blessures, du début de cette saison qui a été très dur avec la nouvelle moto… Et puis, ils ont eu l'opportunité de recruter le leader du championnat et personne ne peut rivaliser avec ça."

"Il est devenu assez clair que pour des raisons qui n'étaient pas sportives, pour d'autres raisons peut-être, ils avaient besoin d'un pilote italien. Massimo l'a mentionné juste après qu'Aleix [Espargaró] a annoncé sa retraite. C'est comme ça, ça fait partie du business. Je ne suis pas déçu, c'est comme ça."

"Évidemment, je vais faire de mon mieux pour prendre en considération l'ensemble du projet et pour continuer à fournir le maximum d'efforts cette saison malgré leur décision, car c'est mon rôle. On va voir ce qui se passe."

Lire aussi :

"Il serait très triste de me perdre", reprend Oliveira au sujet de Rivola, tout en sachant que c'est à Trackhouse de choisir ses pilotes, et non au constructeur. "Ça n'est plus entre les mains d'Aprilia, ce sera avec Trackhouse, et Davide [Brivio] parle avec nous deux, Raúl [Fernández] et moi. Rien n'est fixé alors on verra, j'espère que dans les prochaines semaines on aura quelque chose de plus à dire."

S'il n'est pas prêt à annoncer qu'il reste en poste, c'est que Miguel Oliveira souhaite pour le moment rester attentif aux opportunités qui peuvent émerger sur le marché. Il a déjà entamé des discussions et l'assure : "Tout reste ouvert pour moi. Il y a probablement deux options qui me plaisent, alors on verra."

"Je pense que chaque team et chaque pilote qui n'a pas encore de guidon parle avec tout le monde. Je pense que ça reste correct de garder plusieurs options ouvertes. Il faut encore attendre quelques décisions. J'écoute juste pour voir s'il y a quelque chose d'intéressant, qui corresponde à mon style et voir où je serais le mieux dans un avenir proche."

Miguel Oliveira discute avec Trackhouse Racing, mais dit avoir d'autres options.

Miguel Oliveira discute avec Trackhouse Racing, mais dit avoir d'autres options.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Je pense qu'actuellement, la bonne approche serait de rechercher quelque chose de similaire à un guidon officiel, c'est-à-dire bénéficier d'une moto d'usine avec un gros soutien technique, et si je peux obtenir ça, je serai très heureux", précise-t-il au micro du site officiel du MotoGP, à l'attention des marques qui peuvent encore lui fournir ce package.

"À l'heure actuelle, les choses fonctionnent très bien chez Trackhouse. On va dans une direction qui me plaît, mais il est vrai aussi que je parle avec d'autres marques pour essayer de comprendre si je pourrais avoir ma place dans leur projet. Ce serait donc une question de semaines pour essayer de décider ce que je vais faire."

Pour peser un peu plus encore dans l'équation que doit finaliser Aprilia, Oliveira rappelle les risques auxquels la marque peut être confrontée si elle voit partir tous les pilotes qui ont déjà l'expérience de la RS-GP. Ce sera déjà le cas de l'équipe officielle, et c'est précisément pour garantir un minimum de continuité que Massimo Rivola espère que Trackhouse conservera son duo.

"Je pense que d'un côté, ça compte, mais de l'autre, non. Voir arriver deux nouveaux qui ne sont pas influencés par le fait d'avoir piloté la moto par le passé, c'est peut-être une bonne chose, mais il y a aussi un risque que personne ne connaisse la moto l'année prochaine", observe Oliveira.

"Je pense que cela aide toujours d'avoir un pilote qui connaît la moto. Si vous êtes en train de concevoir une meilleure moto, pour une meilleure performance, je pense que c'est important. Mais si ça n'est pas le cas, c'est bien aussi d'avoir deux nouveaux pilotes."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bezzecchi avait un peu peur de la réaction de Rossi à son départ
Article suivant Bagnaia n'a pas voulu s'impliquer dans le choix de son coéquipier

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France