Course - Bird résiste à un Buemi incroyable

Le Britannique a fait la course en tête au pays de Fangio pour terminer devant les deux principaux hommes forts du championnat, Sébastien Buemi et Lucas di Grassi.

Course - Bird résiste à un Buemi incroyable
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Stephane Sarrazin, Venturi Formula E Team
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Antonio Felix da Costa, Team Aguri

Sam Bird a signé sa troisième victoire en Formule E et la première de la nouvelle entité DS Virgin en résistant jusqu'au bout à un Buemi revenu de la 18e place sur la grille !

La première victime du jour a été Jérôme d'Ambrosio qui, suite à un contact et une crevaison, s'est retrouvé bon dernier et a dû repasser par son stand. Mauvais week-end pour le Belge, qui avait signé sa plus mauvaise place de la saison en qualification et s'était élancé 12e.

La course est restée fluide dans les premiers rangs durant sa première partie, le top cinq de la grille restant dans un premier temps le même jusqu'à ce que Lucas di Grassi, parti 6e et dépassé au premier tour par Robin Frijns, ne remonte à la 5e place en passant Mike Conway puis le Hollandais qui avait également pris le dessus sur le nouveau pilote Venturi.

En tête, Bird a porté son avance à une seconde au 5e tour avant de voir Nicolas Prost, Antonio Felix da Costa et... Di Grassi, qui avait passé Stéphane Sarrazin au 8e tour grâce à son FanBoost, revenir sur lui. Au 12e tour, les quatre premiers se tenaient en deux secondes. Et une boucle plus tard, un étonnant Da Costa a pris l'avantage sur Prost au freinage de l'épingle.

Plus loin, Sébastien Buemi est remonté lentement mais sûrement, intégrant le top dix au 7e tour en passant Jean-Éric Vergne qui allait ensuite redescendre dans le classement après avoir bien progressé lui aussi. Le Suisse a progressé ensuite jusqu'à la 6e place, derrière Sarrazin, qu'il occupait au moment des changements de voiture après avoir pris le dessus sur Frijns.

Malheureusement pour lui, Da Costa s'est immobilisé à la sortie de l'épingle au 18e des 35 tours, rejoignant Salvador Duran sur la liste des abandons et entraînant un drapeau jaune. Tous les autres leaders se sont engouffrés dans la voie des stands, avec donc dans l'ordre Bird, Prost, Di Grassi, Sarrazin et Buemi.

Le grand perdant des arrêts a été Nicolas Prost qui a mis trop de temps à rejoindre son stand et est ressorti derrière Bird, Di Grassi, Sarrazin et Buemi. Pire, il est parti à la faute peu après, retombant à la 7e place derrière Conway et Frijns quand la voiture de sécurité a fait son entrée en piste au 20e tour, la monoplace de Felix da Costa n'ayant toujours pas été dégagée.

La course a été relancée au début du 23e tour, Bird gérant parfaitement son re-start pour rester à l'abri d'une attaque de Di Grassi. Derrière, Buemi a pris l'avantage sur Sarrazin et rejoint son rival au championnat, Di Grassi, sur le podium provisoire. Prost a ensuite doublé Frijns et profité d'un tête-à-queue de Conway pour retrouver le top cinq à dix tours de l'arrivée.

À la lutte pour la tête, Bird et Di Grassi ont vu devant Buemi revenir sur eux et au 28e tour, le Suisse a pris l'avantage pour la 2e place sur le Brésilien qui a signalé dans la radio que son second FanBoost n'avait pas fonctionné. Perdant de l'énergie, il allait devoir se contenter de la 3e place.

Buemi a tout tenté dans les deux derniers tours mais Bird n'a rien lâché pour offrir sa première victoire à la nouvelle entité DS Virgin.

Formule E - ePrix de Buenos Aires - Course
P.PiloteÉquipeTemps/Écart
1 Royaume-UniSam Bird DS Virgin Racing 45:28.385
2 SuisseSébastien Buemi Renault e.Dams +0.716
3 BrésilLucas di Grassi ABT Schaeffler Audi Sport +7.525
4 FranceStéphane Sarrazin Venturi +9.415
5 FranceNicolas Prost Renault e.Dams +11.316
6 FranceLoïc Duval Dragon Racing +15.660
7 AllemagneNick Heidfeld Mahindra Racing +16.444
8 Pays-BasRobin Frijns Andretti +18.685
9 Royaume-UniOliver Turvey NEXTEV TCR +22.007
10 BrésilBruno Senna Mahindra Racing +22.456
11 FranceJean-Éric Vergne DS Virgin Racing +24.482
12 BrésilNelson Piquet Jr. NEXTEV TCR +24.641
13 AllemagneDaniel Abt ABT Schaeffler Audi Sport +27.998
14 SuisseSimona de Silvestro Andretti +36.171
15 Royaume-UniMike Conway Venturi +39.581
16 BelgiqueJérôme d'Ambrosio Dragon Racing +1 tour
R António Félix da Costa Team Aguri  
R Salvador Duran Team Aguri  

 

partages
commentaires
Pour Nicolas Prost, "c'était mieux" cette fois en qualifs
Article précédent

Pour Nicolas Prost, "c'était mieux" cette fois en qualifs

Article suivant

Les championnats après l'ePrix de Buenos Aires

Les championnats après l'ePrix de Buenos Aires
Charger les commentaires
Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2 Prime

Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2

La saison 2021 de Formule E, imprévisible, est restée très ouverte jusqu'à la dernière course. Sacré Champion du monde, Nyck de Vries explique pourquoi sa conquête du titre a été très différente de sa campagne victorieuse en Formule 2 lors de la saison 2019.

Formule E
7 déc. 2021
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021