Hamilton s'est servi du sentiment de "guerre" né à Spa

partages
commentaires
Hamilton s'est servi du sentiment de
5 nov. 2014 à 16:30

Si l'on ne connait pas l'issue de ce championnat 2014 pour le titre mondial, le Grand Prix de Belgique a déjà souvent été défini comme un tournant

Si l'on ne connait pas l'issue de ce championnat 2014 pour le titre mondial, le Grand Prix de Belgique a déjà souvent été défini comme un tournant. Il y a quelques jours, Alain Prost lui-même estimait que

Spa avait changé la lutte pour le titre

. Sur le toboggan des Ardennes, Nico Rosberg avait accroché Lewis Hamilton en essayant de le dépasser, provoquant la perte du Britannique.

Au soir de l'épreuve belge, Hamilton comptait 29 longueurs de retard sur son coéquipier. Un écart qu'il a commencé à combler dès la manche suivante à Monza, avant de prendre la tête du championnat et de creuser une avance en sa faveur grâce à ses cinq victoires consécutives. En cinq Grand Prix, le Champion du Monde 2008 a ainsi repris 53 points à son coéquipier.

Lui-même le reconnait, l'incident de Spa-Francorchamps a changé son approche et amorcé sa nouvelle dynamique en raison du sentiment de défiance qui est né en lui. En interne, Rosberg avait été sanctionné, mais Hamilton a également su se servir de ce revers pour retrouver toute l'énergie positive dont il avait selon lui besoin.

"Nico est extrêmement fort mentalement"

"On ne regarde pas les 5 ou 10 courses à venir. J'ai juste gardé la tête baissée et j'ai continué à grignoter", se rappelle-t-il quant à sa situation après Spa. "J'ai eu ces quatre victoires [en début de saison], et ensuite il y a eu la mauvaise passe à partir de Monaco. Puis à Spa c'était comme me dire "Je vais renverser ça, je vais devoir le faire ; ça signifie que c'est la guerre", ce type de sentiment. En y réfléchissant, j'ai transformé l'énergie de ce fiasco négatif en positif."

Aujourd'hui leader avec 24 points d'avance sur Rosberg, Hamilton se remet en cause chaque week-end, comme ce fut le cas après son échec en qualifications à Austin samedi dernier. "Je ne suis pas certain d'avoir un avantage", explique-t-il. "Chaque week-end, Nico repart de zéro, il vient et il se qualifie en pole. Il est extrêmement fort mentalement. Il est toujours là, il continue à se battre."

Un Nico Rosberg qui croit plus que jamais en ses chances, peu importe son déficit de victoires par rapport à Hamilton (10 à 4). L'Allemand le sait, la tâche qui l'attend est difficile, mais il n'en attend pas moins de la conquête d'un titre mondial. Ses chances sont toujours importantes, renforcées par

le système des points doublés

sur la dernière manche à Abu Dhabi.

"Je ne pense pas à la manière dont je réagirai si je ne gagne pas le titre", confie-t-il à Bild. "Et je ne veux pas penser à des choses aussi négatives. Ma situation n'est pas vraiment négative, toutes les possibilités sont encore là, même si c'est un peu plus dur maintenant."

Prochain article Formule 1
Interlagos - Troisième apparition avec Force India pour Juncadella

Article précédent

Interlagos - Troisième apparition avec Force India pour Juncadella

Article suivant

Le Safety Car virtuel testé différemment à Interlagos

Le Safety Car virtuel testé différemment à Interlagos

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique , Alain Prost , Nico Rosberg Boutique
Type d'article Actualités