Ducati : "La V4 est déjà plus rapide que la V2"

partages
commentaires
Ducati :
Par : Willy Zinck
13 sept. 2018 à 08:48

Les choses se présentent bien pour le constructeur de Bologne et sa Panigale V4, qui sera introduite en Superbike à compter de l'an prochain.

Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse
Paolo Ciabatti, Motorsport Director, Ducati
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team, Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team

Ce week-end marque le retour du Superbike, avec la tenue de la dixième manche du championnat au Portugal, sur le circuit de Portimão, mais chez Ducati c'est surtout la préparation de la prochaine saison qui prend le pas sur les prérogatives de 2018.

L'été a été particulièrement studieux pour les troupes de Borgo Panigale, avec bien sûr l'annonce du recrutement d'Álvaro Bautista en lieu et place de Marco Melandri. Mais si sur le plan humain les choses se mettent progressivement en place chez les Rouges, les derniers réglages sont également en train de s'opérer sur le plan matériel.

Des premiers tours de roue prometteurs

La nouvelle Panigale V4 a en effet enfin pu prendre la piste lors d'essais observés en Aragón il y a quelques semaines, avec à son guidon Michele Pirro. Un premier roulage qui s'est déroulé sans encombre, et qui fait souffler un vent d'optimisme chez Ducati, qui espère bien détenir là l'arme adéquate pour faire vaciller Kawasaki du piédestal que le constructeur japonais occupe depuis 2015.

"Bien sûr, nous sommes à un stade de développement de la nouvelle Panigale V4 dédié au Superbike, et la moto a besoin d'un pilote très rapide pour évaluer son niveau", a ainsi expliqué Paolo Ciabatti, le directeur sportif de Ducati Corse, au micro du site officiel du MotoGP. "Je pense que les essais ont été très positifs. Il nous reste bien sûr plusieurs détails à régler, mais nous sommes très contents parce qu'il ne nous reste plus qu'à travailler sur des choses mineures."

Lire aussi :

Même si sa préparation n'est pas encore achevée, la Panigale V4 est d'ores et déjà plus véloce que l'actuelle machine italienne, la Panigale R, munie du bicylindre en L (V2). "La moto est clairement plus rapide que la V2", assure Ciabatti. "Nous avions la moto actuelle [lors des essais en Aragón], celle de Chaz Davies. Michele, lui, avait les deux, et il a pu faire des comparaisons. La V4 est déjà plus rapide, ce qui est un très bon point, et je pense que nous avons atteint un niveau très satisfaisant. Il nous faut encore un peu de temps pour régler de petits problèmes, mais au global, le projet est très compétitif."

Pour l'heure, si Michele Pirro a déjà pu appréhender la Panigale V4, les deux pilotes titulaires de l'équipe l'an prochain n'ont pas encore eu l'occasion de l'essayer (une situation compréhensible pour Bautista, encore engagé en MotoGP, alors que Davies de son côté aurait sans doute eu la possibilité d'en prendre le guidon s'il n'avait été victime de deux fractures de la clavicule droite cet été).

Comme l'avait récemment indiqué Ciabatti auprès de Motorsport.com, Bautista devrait ainsi attendre probablement le mois de novembre avant de découvrir sa nouvelle monture. Davies pourrait quant à lui se voir proposer un premier run un peu plus tôt cette année.

Prochain article WSBK
Moto2 ou Superbike en 2019 : Redding veut "un package qui peut gagner"

Article précédent

Moto2 ou Superbike en 2019 : Redding veut "un package qui peut gagner"

Article suivant

Reprise tonitruante de Rea, Melandri sauve les meubles chez Ducati

Reprise tonitruante de Rea, Melandri sauve les meubles chez Ducati
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités