24 Heures du Mans - Le retour de Guy Ligier

partages
commentaires
24 Heures du Mans - Le retour de Guy Ligier
12 juin 2014 à 18:26

J

J.M.L., Le Mans - La Porsche Panamera s'est arrêtée dans le paddock. Immatriculée à Genève, elle a aussitôt suscité la curiosité des fans du circuit manceau, habitués aux surprises lorsqu'ils déambulent entre hospitalités et stands. Serge Saulnier, le président du directoire du circuit de Magny-Cours, en est sorti sans que cela ne provoque la moindre réaction. Pourtant, il fut en son temps un pilier des courses en monoplace en France avant de devenir patron de team et team manager chez Peugeot. Il en ouvrit la portière arrière et quand un homme d'âge respectable sortit du luxueux véhicule allemand, immédiatement, quelques futés le reconnurent. Ils avaient là, devant leur yeux un peu surpris, une grande page de l'histoire du sport automobile français puisque le vénérable passager de la Porsche n'était autre que Guy Ligier, l'ancien patron de l'écurie de Formule 1, lui-même pilote et grand passionné des choses de l'automobile en général et du Mans en particulier.

En effet c'est sur le circuit sarthois que le constructeur français construisit aussi une partie de sa gloire. En 1970 il construisit et engagea la JS 1. JS les initiales de Jo Schlesser, son ami tragiquement disparu en 1968 sur le circuit de Rouen. Toutes les voitures construite par Ligier auront d'ailleurs l'appellation JS.

Un fleuron du sport automobile français

C'est à l'invitation de son ami Jacques Nicolet, le patron d'OAK Racing, que Guy est revenu dans la Sarthe. Pour assister aux premiers tours de roues en compétition de la Ligier JS P2 conçue au Mans dans les locaux d'Onroak Automotive, la structure bureau d'étude d'Oak Racing. ''Les choses ne sont pas compliquées quand on le veut bien. Avec Jacques, nous nous sommes rencontrés lorsque Jacques m'a acheté la première JS 51.'' Visiblement ému, Ligier redécouvrait un circuit qui avait beaucoup changé. ''Je ne reconnais plus grand chose'', confiait-il à quelques anciens amis tout heureux de le retrouver en terre sarthoise. Jacques Nicolet, impressionné lui aussi par la stature de son associé, ne pouvait manquer de souligner l'extraordinaire moteur de cette nouvelle orientation de son entreprise. ''Avec Guy, on s'est retrouvé pour faire vivre cette marque Ligier qui est un fleuron du sport automobile français. Nous voulons développer une gamme complète de voitures de sport. Nous attendons par exemple la nouvelle réglementation des LMP3 pour aller plus avant dans cette direction.''

Fort désormais donc de deux marques emblématiques, Morgan et Ligier, Oak Racing est devenu un acteur incontournable de l'Endurance. Belle et à première vue efficace, la nouvelle Ligier JS P2 équipe désormais des écuries animatrices de la catégorie LMP2 : le team Asia Oak Racing, Oak racing bien entendu mais aussi la structure leader de l'ELMS, celle de Pierre Thiriet, Tristan Gommendy et Ludovic Badey.

Prochain article Endurance
24 Heures du Mans - Quelques minutes avec Christian Klien

Article précédent

24 Heures du Mans - Quelques minutes avec Christian Klien

Article suivant

Le Mans – L’Aston Martin n°99 déclare forfait

Le Mans – L’Aston Martin n°99 déclare forfait
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Endurance
Pilotes Tristan Gommendy , Ludovic Badey , Serge Saulnier , Jacques Nicolet , Pierre Thiriet
Équipes OAK Racing
Type d'article Actualités