Le Mans – La ZEOD RC bientôt du rêve à la réalité

partages
commentaires
Le Mans – La ZEOD RC bientôt du rêve à la réalité
27 mai 2014 à 13:00

Après des mois passés au stade de projet et de révélations technologiques successives, la Nissan ZEOD RC est à quelques jours de vivre son baptême de piste sur le mythique circuit du Mans

Après des mois passés au stade de projet et de révélations technologiques successives, la Nissan ZEOD RC est à quelques jours de vivre son baptême de piste sur le mythique circuit du Mans. Ce sera à la fin de la semaine, lors de la Journée Test, grande répétition générale des 24 Heures du Mans.

Dotée d’une motorisation à combustion ultralégère – 40 kg pour le bloc propulseur – mais aussi d’une motorisation électrique capable de fonctionner de manière autonome, la ZEOD RC sera donc en mesure de boucler un tour complet avec l’énergie électrique et sans abaisser sa vitesse moyenne. On ignore encore combien de tours elle parcourra avec ses batteries par rapport au nombre de boucles avec le carburant, mais on parle désormais d’un rapport de 1 pour 12.

A quelques jours du premier grand test en public, l’excitation monte chez Nissan, tout autant que la fierté de tenter un tel pari avec le 56e stand au Mans.

« Ce que nous essayons d’accomplir est remarquable », se félicite Darren Cox, patron de Nismo, la branche compétition de Nissan. « Faire rouler un prototype au Mans sur un circuit de 13 kilomètres avec rien d’autre que l’énergie électrique, avec une vitesse de pointe supérieure à 300 km/h, et boucler un tour plus rapide qu’une GT, c’est incroyable. »

Ce programme a un double enjeu pour le constructeur nippon, qui prépare activement son retour au plus haut niveau de l’Endurance. L’annonce de son programme LMP1 2015 désormais officielle, le projet ZEOD RC prend davantage de sens encore. Le tout avec une politique axée sur les technologies électriques pour coller à l’image de la marque en ce qui concerne ses voitures de route.

« Nous savons que c’est un gros défi. Nous poussons la technologie des batteries à tous les niveaux. Chez Nissan nous avons beaucoup de données auxquelles nous référer grâce au leadership de la marque avec les véhicules électriques sur route, mais c’est un processus de développement intense. »

Un projet pharaonique – même s’il ne s’est pas gêné pour prendre comme base la fameuse Delta Wing de 2012 – et qui ne se met pas sur pieds sans embûches et difficultés. « Nous avons découvert pourquoi personne n’a tenté cela par le passé », reconnait Cox. « Cela présentait beaucoup de défis techniques mais c’est pour cela que nous entreprenons des projets de ce genre. Le sport automobile réduit considérablement les cycles de développement, nous apprenons des choses tous les jours. »

Au Mans, la cote de popularité d’une voiture est également importante auprès du public et Nissan joue pleinement cette carte en dévoilant tant que possible les dessous de son projet, de manière très maîtrisée bien entendu. « Notre philosophie est vraiment de laisser les fans voir ce qui se passe en coulisses », assure Darren Cox, alors qu’une vidéo du crash-test du prototype a été dévoilée. Mais nul doute que les secrets les plus importants resteront bien gardés au sein du garage n°56 dans la Sarthe…

Prochain article Endurance
Le Mans - La Dome du Strakka Racing forfait après un accident

Article précédent

Le Mans - La Dome du Strakka Racing forfait après un accident

Article suivant

Alonso donnera le départ des 24 Heures du Mans !

Alonso donnera le départ des 24 Heures du Mans !

À propos de cet article

Séries Endurance
Type d'article Actualités