WEC - Règlement sportif : Ce qui change en 2015

partages
commentaires
WEC - Règlement sportif : Ce qui change en 2015
22 déc. 2014 à 17:45

La FIA a publié les modifications apportées au règlement sportif du Championnat du Monde d'Endurance pour la saison 2015

La FIA a publié les modifications apportées au règlement sportif du Championnat du Monde d'Endurance pour la saison 2015. Pas de révolution dans ces changements, mais certains revêtent néanmoins une plus grande importance : ils concernent notamment la limitation des essais privés, la prise en compte du poids des pilotes ou encore le format des qualifications.

Voici les principales nouveautés pour la saison 2015 du WEC. Certains points doivent encore être validés lors du Conseil Mondial du Sport Automobile du mois de mars prochain.

Réduction des coûts

- Pour toutes les épreuves prévues après l’édition 2015 des 24 Heures du Mans : Pour chaque concurrent, le personnel opérationnel sur une course WEC de 6 heures ne pourra compter plus de 65 membres pour deux voitures et 90 membres pour trois voitures.

- LMP1 : Limitation du nombre d'essais privés, selon une réglementation stricte. La limite est de 20 journées par an, et passe à 50 journées pour les nouveaux constructeurs s'engageant en WEC.

Poids des pilotes

- LMP1 : Les concurrents doivent déclarer le poids minimum de chaque pilote engagé lors des vérifications administratives. Le poids déclaré doit être une valeur entière en kilogrammes. Le poids déclaré doit être le poids minimum à tout moment de l’épreuve (il devra donc tenir compte d’une éventuelle perte de poids pendant l’épreuve). Le poids moyen des pilotes sera arrondi à la valeur entière inférieure.

Si le poids moyen des pilotes engagés sur une voiture est supérieur ou égal à 80 kilogrammes : pas de modification du poids minimum obligatoire de la voiture. Si le poids moyen des pilotes engagés sur une voiture est inférieur à 80 kilogrammes : un lest pilotes devra être ajouté selon la formule suivante : 80 kg – poids moyen des pilotes = lest pilotes.

Pénalité en cas de poids de pilote inférieur au poids déclaré lors des vérifications administratives : Aux essais : annulation des temps En course : exclusion de la voiture.

Qualifications

- 2 pilotes de chaque équipage doivent chacun établir au moins 1 tour chronométré pendant les essais qualificatifs. La moyenne des 2 meilleurs temps au tour (le meilleur de chaque pilote) constituera le temps de référence pour établir la grille de départ.

Autres nouveautés

- La catégorie LMP1 redevient une et indivisible, avec la suppression des classes LMP1-H et LMP1-L. Il faudra utiliser les appellations LMP1 hybride et LMP1 non-hybride comme seule différenciation. Un trophée FIA sera toujours remis au vainqueur des Equipes Privées LMP1.

- Augmentation des droits de participation au championnat, qui passent de 13.000 à 15.000€ par voiture et par épreuve. Cette somme est de 25.000€ par voiture et par épreuve pour les participants ponctuels.

- Pour les concurrents LMP1 Hybrides uniquement : L’utilisation des moteurs est limitée à cinq moteurs pour la saison complète (toutes les épreuves de course) par voiture engagée.

- Pour les nouveaux constructeurs s’engageant dans le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA pour Constructeurs : L’utilisation des moteurs est limitée à sept moteurs pour la saison complète (toutes les épreuves de course) par voiture engagée.

- Les essais collectifs FIA WEC (prologue, essais Le Mans, tests « rookie ») ne sont pas inclus dans cette limitation.

- Pénalité pour utilisation d’un moteur supplémentaire : Stop and go de 3 minutes sur les épreuves de 6 heures et stop and go de 5 minutes aux 24 Heures du Mans, effectué lors de la course sur ordre du Directeur d’Epreuve dans la première moitié de la course.

- Pour la catégorie LMP1 : Le nombre de pneumatiques utilisé pour chaque épreuve est limité (4 trains en Essais Libres, 6 en Qualifications et course, hors 24 Heures du Mans). L’ensemble des pneumatiques doivent être identifiables par le système de détection RFID mis en place par la FIA et via un code à barres lisible par lecteur optique, l’ensemble des références devant avoir été déclarées préalablement au Délégué Technique de la FIA.

- Pour les catégories LMP1 et LMGTE Pro : L’utilisation des pneus pour piste humide n’est pas limitée.

- Temps de conduite en LMP1 pour les courses de 6 heures : Temps minimum de conduite de 40 minutes ; un pilote ne peut pas conduire plus de 4 heures 30 au total.

Prochain article Endurance
Webber - L'ambiance d'équipe est la plus grosse différence avec la F1

Article précédent

Webber - L'ambiance d'équipe est la plus grosse différence avec la F1

Article suivant

Juin 2014 : La terrible cabriole de Duval au Mans

Juin 2014 : La terrible cabriole de Duval au Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Endurance
Type d'article Actualités