Course - Bird signe le doublé à New York

Non content d'avoir créé l'Histoire ce samedi en remportant la première course automobile de l'Histoire dans les rues de New York, Sam Bird a récidivé dans la deuxième manche du week-end sur le circuit de Brooklyn.

Course - Bird signe le doublé à New York
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Sam Bird, DS Virgin Racing
Maro Engel, Venturi
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Oliver Turvey, NEXTEV TCR Formula E Team
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport
Pierre Gasly, Renault e.Dams
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Robin Frijns, Amlin Andretti Formula E Team
Tom Dillmann, Venturi
Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport, et Nicolas Prost, Renault e.Dams
Stéphane Sarrazin, Techeetah
Alex Lynn, DS Virgin Racing
Mitch Evans, Jaguar Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Loic Duval, Dragon Racing
Nelson Piquet Jr., NEXTEV TCR Formula E Team
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Antonio Felix da Costa, Amlin Andretti Formula E Team
Adam Carroll, Jaguar Racing

Après sa victoire en Course 1, Sam Bird occupait la pole position pour cette deuxième manche, devançant Felix RosenqvistJean-Éric Vergne et Pierre Gasly sur la grille. Lucas Di Grassi n'était que neuvième, Nicolas Prost 14e. Robin Frijns et Nelson Piquet Jr ont été relégués en dernière ligne en raison du changement de certaines pièces sur leur monoplace.

Encore une fois, le poleman, placé à l'extérieur pour la première épingle, s'est fait piéger. Bird a été débordé par Rosenqvist à l'extinction des feux, le Suédois s'emparant de la tête de la course, alors que Vergne est resté troisième devant Nick Heidfeld et Gasly. Derrière, cela jouait les bouchons au premier virage !

 

Les malheurs de Daniel Abt ont continué avec un abandon dès le premier tour de course, alors que Vergne a été contraint de rentrer au stand pour effectuer des réparations.

Le quatuor de tête, composé de Rosenqvist, Bird, Heidfeld et Gasly, a rapidement creusé l'écart, avec un écart de six secondes entre le leader et Maro Engel, cinquième, après cinq tours. C'est alors que le pilote Venturi est rentré au stand, victime d'un train arrière endommagé, alors que Mitch Evans est parti à la faute, ne parvenant pas à passer la marche arrière pour repartir. L'erreur du Néo-Zélandais a provoqué un court Full Course Yellow.

C'était une bonne nouvelle pour tous les concurrents. Avec six tours de plus à parcourir que la veille, soit trois de plus par voiture, cette épreuve allait forcément être une course d'attente, avec le besoin de maximiser l'économie de l'énergie. Les neutralisations, même aussi brèves que celle-ci, allaient y contribuer. Pierre Gasly semble toutefois s'être fait piéger au restart, puisqu'il a perdu plusieurs secondes à ce moment-là.

Bird dépasse Rosenqvist

Le top 3 se tenait dans un mouchoir de poche et Sam Bird a plongé à l'intérieur de Felix Rosenqvist dans la deuxième épingle, parvenant à reprendre la tête de la course.

 

Plus loin, c'est un véritable train qui se formait derrière Oliver Turvey, désormais cinquième, puisque six secondes seulement séparaient cette cinquième place de la 14e position. Septième, Lucas Di Grassi a fait l'intérieur à Tom Dillmann pour le sixième rang et s'est lancé à l'assaut de Turvey. Le Brésilien a justement trouvé l'ouverture au 15e tour. Il n'avait plus qu'à rattraper ses huit secondes de retard sur Gasly !

C'est ensuite Nicolas Prost qui a émulé Di Grassi en dépassant Dillmann et Turvey coup sur coup, ce dernier perdant plusieurs autres positions par la suite.

Poleman d'exception ce samedi, Alex Lynn a été contraint à l'abandon au 20e tour, provoquant un nouveau Full Course Yellow, mais le pilote DS Virgin évoluait de toute façon en fond de peloton. Il a conclu ce week-end avec les trois points de la pole position seulement.

Le Full Course Yellow perturbe les stratégies

Ce Full Course Yellow a permis un pari très stratégique de la quasi-totalité des pilotes, mais pas du leader Sam Bird ni des Techeetah, ni de Robin Frijns. Quel pari ? Un changement de monoplace après seulement 22 des 49 tours, ce qui signifie que Rosenqvist, Heidfeld, Gasly et leurs pairs devaient effectuer 27 boucles avec la même voiture.

Mécontent de cette possible bévue, Bird est rentré au stand au passage suivant ; heureusement pour lui, le Full Course Yellow s'est prolongé jusqu'à la fin de son arrêt, et le pilote DS Virgin a repris la piste en tête, avec 1% d'énergie en plus que ses rivaux. Bird comptait deux secondes d'avance sur Rosenqvist, quatre sur Heidfeld et 13 sur Gasly.

Ces écarts n'ont pas vraiment évolué dans les dix tours suivants, si ce n'est que Gasly a réduit l'écart à dix secondes. Plus loin dans le peloton, António Félix da Costa faisait le spectacle par sa défense de la huitième place, malheureusement inefficace avec un tête-à-queue à la clé.

Felix Rosenqvist a toutefois commencé à rencontrer des difficultés à quinze tours du but et a cédé la deuxième place à son coéquipier Nick Heidfeld. Le Suédois a-t-il rencontré un problème momentané ? Il a ensuite repris son rythme en 1'06, comme les autres pilotes de tête.

Bird s'impose

Sam Bird en a profité pour creuser l'écart, avec près de cinq secondes d'avance à dix tours du but. Le Britannique n'allait plus être rattrapé et a remporté le deuxième ePrix de New York après sa victoire dans le premier !

"Je n'en crois pas mes yeux !" s'exclame Bird. "Je pensais que ça allait être très dur au niveau de l'énergie, et ça l'a été, mais nous l'avons bien gérée."

Les Mahindra de Felix Rosenqvist et de Nick Heidfeld complétaient le podium, l'Allemand s'étant écarté devant le Suédois dans l'avant-dernier tour : Rosenqvist conserve des chances mathématiques de titre.

Un impressionnant Pierre Gasly, qui faisait ses débuts en Formule E ce week-end, a pris la quatrième place... en percutant violemment le mur au moment précis où il a franchi la ligne d'arrivée, après avoir porté une attaque sur les Mahindra !

 

Lucas Di Grassi marque dix points précieux au championnat en l'absence de Sébastien Buemi, dont le coéqupier Nicolas Prost prend la sixième place devant Tom Dillmann. Trois tricolores sont donc présents dans le top 7.

 ePrix de New York

 PiloteÉquipeToursÉcart
1 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin Racing 49 -
2 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra Racing 49 11.381
3 germany Nick Heidfeld   Mahindra Racing 49 12.319
4 france Pierre Gasly   Renault e.dams 49 12.355
5 brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Team Abt 49 23.451
6 france Nicolas Prost   Renault e.dams 49 30.470
7 france Tom Dillmann   Venturi 49 41.862
8 france Jean-Éric Vergne   Techeetah 49 52.292
9 netherlands Robin Frijns   Amlin Andretti 49 1'00.475
10 belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon Racing 49 1'12.659
11 united_kingdom Adam Carroll   Jaguar Racing 49 1'41.134
12 france Stéphane Sarrazin   Techeetah 48 2'08.399
13 france Loïc Duval   Dragon Racing 48 2'37.795
14 united_kingdom Oliver Turvey   NextEV NIO 48 1 tour
15 portugal António Félix da Costa  Amlin Andretti 48 1 tour
16 brazil Nelson Piquet Jr  NextEV NIO 46 2 tours
Ab germany Maro Engel   Venturi 22 26 tours
Ab united_kingdom Alex Lynn   DS Virgin Racing 19 29 tours
Ab germany Daniel Abt   Audi Sport Team Abt 18 30 tours
Ab new_zealand Mitch Evans   Jaguar Racing 5 43 tours

 

 
partages
commentaires
La grille de départ de l'ePrix de New York

Article précédent

La grille de départ de l'ePrix de New York

Article suivant

Championnats - Buemi garde la tête malgré son absence

Championnats - Buemi garde la tête malgré son absence
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021