12 Heures de Sebring - Le triomphe absolu de Corvette

partages
12 Heures de Sebring - Le triomphe absolu de Corvette
22 mars 2015 à 07:35

#5 Action Express Racing Corvette DP: Joao Barbosa, Sébastien Bourdais, Christian Fittipaldi
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R: Jan Magnussen, Antonio Garcia, Ryan Briscoe
#5 Action Express Racing Corvette DP: Joao Barbosa, Christian Fittipaldi, Sébastien Bourdais
#5 Action Express Racing Corvette DP: Joao Barbosa, Christian Fittipaldi, Sébastien Bourdais
#57 Krohn Racing Ligier JS P2 Judd: Tracy Krohn, Olivier Pla, Nic Jonsson
#5 Action Express Racing Corvette DP: Joao Barbosa, Christian Fittipaldi, Sébastien Bourdais
Sébastien Bourdais, KV Racing Technology Chevrolet

Le drapeau à damier est tombé sur les 12 Heures de Sebring, où le team Action Express Racing a remporté la victoire de main de maître, ne laissant finalement que les miettes à ses adversaires.

Le début de course a pourtant été animé, avec la Ligier JS P2 du Krohn Racing (Krohn-Jonsson-Pla) en pole position devant la HPD d’Extreme Speed Motorsport (Sharp-Dalziel-Heinemeier Hansson). Mais c’est bien la Corvette DP n°5 confiée à Joao Barbosa, Christian Fittipaldi et Sébastien Bourdais qui a raflé la mise, avec finalement un tour d’avance sur son dauphin. La voiture victorieuse a bouclé un total de 340 tours et effectué 14 arrêts au stand. Bourdais a été le plus rapide des trois pilotes à son volant.

Cette victoire marque le premier succès de Chevrolet au classement général à Sebring depuis 1965, cinquante ans tout juste après les américains Jim Hall et Hap Sharp.

Le plus rapide n’a pas gagné

C’est à l’usure et notamment grâce à sa fiabilité éprouvée que la Corvette n°5 s’est imposée. Car le constat des qualifications s’est confirmé : la Ligier LMP2 était bel et bien la voiture la plus rapide en piste. En témoigne le meilleur tour en course signé par Olivier Pla en début d’épreuve.

A noter qu’un incident spectaculaire est survenu dans les stands au début de la course, suite à l’accrochage dans la pitlane entre la Ligier du Krohn Racing et un concurrent. Un mécanicien a été fauché de manière impressionnante, mais après des examens médicaux rassurants il a pu rapidement quitter l’hôpital.

C’est un podium 100% Corvette qui s’est dessiné dans le dernier quart de l’épreuve, puisque le Wayne Taylor Racing (Taylor-Taylor-Angelelli) termine au deuxième rang devant la Corvette n°90 de VisitFlorida.com (Westbrook-Valiante-Rockenfeller). Les tenants du titre de l’équipage du Chip Ganassi Racing (Hand-Pruett-Dixon) échouent au pied du podium avec leur Ford Riley DP, non sans avoir mené la course à mi-parcours.

Les grands malheurs de Porsche

Le triomphe est total à Sebring pour Chevrolet, qui a également imposé sa Corvette dans la catégorie GTLM. Le trio Magnussen-Garcia-Briscoe a profité de l’incroyable coup du sort qui a affecté l’équipe officielle Porsche. Alors que les deux 911 étaient en route pour un doublé, la dernière heure leur a été fatale avec un souci à la roue arrière-gauche pour l’une et des ennuis de boite de vitesses pour l’autre.

La Ferrari du Risi Competizione (Kaffer-Fisichella-Bertolini) et la Porsche du team Falken (Sellers-Henzler-Long) complètent le podium GTLM. 

Prochain article IMSA
Bourdais a mis fin à la malédiction à Sebring

Article précédent

Bourdais a mis fin à la malédiction à Sebring

Article suivant

12h de Sebring - Olivier Pla domine les essais libres

12h de Sebring - Olivier Pla domine les essais libres