Les pilotes de Formule 1 partis à l'assaut de la NASCAR

Si Daniel Ricciardo a la possibilité d'essayer une NASCAR très prochainement, l'Australien ne sera pas le premier pilote de Formule 1 à dompter une stock-car et son moteur V8 survitaminé. Avant lui, une dizaine de stars de la F1 ont goûté au sport mécanique le plus populaire des États-Unis.

Les pilotes de Formule 1 partis à l'assaut de la NASCAR
Charger le lecteur audio

Daniel Ricciardo est amateur de paris. L'an dernier, l'auteur de sept victoires en Formule 1 est monté sur le podium à deux reprises avec sa Renault, obligeant son ancien directeur Cyril Abiteboul à se faire tatouer ! Le nouveau patron de Ricciardo, Zak Brown, préfère se tenir loin des aiguilles mais offrirait un superbe cadeau à son pilote en contrepartie d'un nouveau podium. Ainsi, Ricciardo se retrouverait au volant d'une Chevrolet Monte Carlo frappée du numéro 3, celle pilotée en NASCAR par Dale Earnhardt, véritable légende du sport automobile américain et idole d'enfance du pilote McLaren.

Si ce genre de pari est inédit, voir un pilote de Formule 1 au volant d'une NASCAR n'est pas une première. Avant Ricciardo, de nombreux autres pilotes de la catégorie reine ont tenté leur chance outre-Atlantique. Bien entendu, la présence des 500 Miles d'Indianapolis dans les premières saisons du Championnat du monde, une course se disputant sous la règlementation AAA/USAC, fausse cette liste de pilotes. De ce fait, les participants concernés ne seront pas évoqués dans cet article.

L'un des premiers grands noms de la Formule 1 à avoir répondu aux sirènes de la NASCAR est Innes Ireland, pilote britannique ayant connu un modeste succès au début des années 1960 avec Lotus. Ireland raccroche le casque à la fin de la saison 1966 mais le reprend une toute dernière fois lorsque Bill France, le "père" de la NASCAR, le convainc de participer au Daytona 500, en février 1967. Durant une bonne partie des essais, Ireland tente tant bien que mal de détendre la suspension de sa Dodge Coronet jusqu'à ce que Mario Andretti ne lui conseille d'abandonner cette idée ! Dixième de la course qualificative, Ireland occupe le top 10 avant d'abandonner, moteur cassé.

Daytona 1967 : Première et unique victoire pour Mario Andretti en Grand National (voiture n°11).

Daytona 1967 : Première et unique victoire pour Mario Andretti en Grand National (voiture n°11).

Si Mario Andretti sauve le week-end d'Ireland, la légende du sport automobile participe également à la course ! Le pilote américain d'origine italienne débute sa carrière dans diverses disciplines nord-américaines, la NASCAR ne fait pas exception. Au total, Andretti dispute 14 courses de Grand National entre 1966 et 1969, son meilleur résultat étant une victoire lors du fameux Daytona 500 de 1967. Il est également le seul pilote de Formule 1 de cette liste à avoir roulé en NASCAR avant de débuter sa carrière en Grand Prix.

Dans les années 1960, son compatriote Dan Gurney a également tâté de l'ovale. La première course de Big Dan en NASCAR a lieu en 1962, sa première victoire dès l'année suivante ! Le calendrier du Championnat du monde de Formule 1 ne permet pas à Gurney de s'engager régulièrement en NASCAR, cependant l'Américain remporte cinq épreuves, toutes disputées sur le circuit routier de Riverside, en Californie.

Riverside 1980 : Dernière course de Dan Gurney en sport automobile, conclue par un abandon.

Riverside 1980 : Dernière course de Dan Gurney en sport automobile, conclue par un abandon.

Après avoir appelé Ireland en début d'année, Bill France se tourne encore vers la Formule 1 à la fin de la saison 1967. Au mois d'octobre, Jim Clark, Ludovico Scarfiotti et Jochen Rindt sont invités à participer à l'American 500. Au final, seul Clark se trouve sur l'asphalte du Rockingham Speedway au moment du départ. Malgré un crash impressionnant en qualifications, un de ces pneus ayant quitté le véhicule, Clark et sa Ford Fairlane évoluent en 13e position avant une casse moteur, poussant le double Champion du monde de Formule 1 à abandonner.

Avec l'arrivée des sponsors et la professionnalisation du sport au cours des années 1970, il devient de plus en plus rare de voir des pilotes de Formule 1 disputer d'autres épreuves sportives de manière parallèle. Il faut attendre les années 1990 et l'exode de certains hommes de l'autre côté de l'Atlantique pour revoir une part de F1 en NASCAR. Ainsi, Danny Sullivan, ayant mené une carrière assez anonyme en catégorie reine mais une autre bien plus fructueuse en CART, s'essaie à la NASCAR en 1994. Cependant, rien de mémorable n'est à retenir pour l'auteur du "Spin and Win" : deux non qualifications et une 33e place au Brickyard 400, à Indianapolis.

 

 

On retrouve un autre exilé neuf ans plus tard : Christian Fittipaldi. Le neveu du double Champion du monde Emerson Fittipaldi prend le chemin des États-Unis au crépuscule de sa carrière en Formule 1. Roulant d'abord en CART à la fin des années 1990, Fittipaldi dispute une bonne partie de la saison 2003 de Cup, la "Ligue 1" de la NASCAR. Sur 16 départs, son meilleur résultat est une 24e place à Pocono.

En 2006, Juan Pablo Montoya surprend le monde de la Formule 1 en quittant la discipline alors que le Championnat du monde bat son plein. Le Colombien rebondit presque immédiatement en NASCAR, dans la Dodge Charger de Chip Ganassi Racing. Montoya participe à 255 courses, inscrit 59 arrivées dans le top 10 et remporte trois victoires.

Watkins Glen 2010 : Juan Pablo Montoya célèbre sa victoire.

Watkins Glen 2010 : Juan Pablo Montoya célèbre sa victoire.

Un autre ancien de la maison Williams le rejoint peu après. Suite à son départ de BMW Sauber en 2006, Jacques Villeneuve prend part à plusieurs courses dans les trois divisons que compte la NASCAR, entre 2007 et 2013. Le meilleur résultat du Champion du monde 1997, aujourd'hui commentateur sur Canal+, est une troisième place, notamment acquise deux fois sur le circuit Gilles Villeneuve de Montréal.

Également renvoyé de la Formule 1, Scott Speed reste dans le giron Red Bull après avoir été remplacé par Sebastian Vettel à la fin de la saison 2007. Engagé sur toute la campagne 2009 et 2010, l'Américain signe un seul top 5, sur le Superspeedway de Talladega. À noter que son palmarès est plus fourni en ARCA, une discipline faisant courir d'anciennes voitures de NASCAR. Avec quatre victoires, Speed manque de remporter le titre en 2008 suite à un accident avec Ricky Stenhouse Jr, l'un de ses principaux rivaux.

Scott Speed a débuté par l'ARCA.

Scott Speed a débuté par l'ARCA.

Puis il est passé en NASCAR !

Puis il est passé en NASCAR !

Dans les années 2000, la mode est d'essayer la NASCAR après la Formule 1, visiblement ! Car après Montoya, Villeneuve et Speed, c'est au tour de Nelson Piquet Jr. de passer par la discipline américaine, en 2009. Le Brésilien ne dispute qu'une seule course en Cup, sur le circuit routier de Watkins Glen, cependant il remporte trois épreuves dans les divisions inférieures. Le meilleur classement du fils du triple Champion du monde de Formule 1 est septième, place acquise dans la troisième ligue de la NASCAR au terme de la saison 2012.

Et en dehors du cadre de la course, d'autres pilotes se sont simplement contentés d'une séance d'essais ou bien d'une démonstration au volant de ces monstres à moteur V8. Citons Jarno Trulli, Mika Salo, Lewis Hamilton ou encore Fernando Alonso.

partages
commentaires

Voir aussi :

Selon Norris, la McLaren est plus adaptée au style de Ricciardo
Article précédent

Selon Norris, la McLaren est plus adaptée au style de Ricciardo

Article suivant

Verstappen aurait fait mieux que Gasly en qualifs, selon Marko

Verstappen aurait fait mieux que Gasly en qualifs, selon Marko