L'écurie H24Racing fondée, l'hydrogène bientôt en piste

partages
commentaires
L'écurie H24Racing fondée, l'hydrogène bientôt en piste
Par :
4 févr. 2019 à 13:15

À cinq ans de la création d'une catégorie à part entière aux 24 Heures du Mans, le premier prototype à hydrogène devrait se mesurer à la concurrence d'ici la fin de l'année.

Dans le cadre de son projet MissionH24 lancé l'année dernière, l'Automobile Club de l'Ouest a franchi un nouveau cap important avec la création officielle d'une écurie de course. Baptisée H24 Racing, cette entité est le fruit d'une collaboration entre l'organisateur des 24 Heures du Mans et GreenGT. Elle a pour objectif de "faire courir dès que possible en Endurance la LMPH2G".

La LMPH2G est un prototype de course électrique-hydrogène qui symbolise la volonté de l'ACO d'ouvrir officiellement une catégorie dédiée à l'hydrogène à partir de l'édition 2024 des 24 Heures du Mans. Le règlement technique est encore en cours d'élaboration, mais en prenant le sujet à bras le corps avec leur propre équipe, les acteurs de MissionH24 démontrent leurs ambitions. 

Lire aussi :

"Cette équipe, cette écurie qui va s’engager dans la compétition, concrétise le travail d’une entité, GreenGT, qui a acquis depuis des années un savoir-faire indéniable dans la recherche, le développement, et l’implémentation dans l’univers de la mobilité de systèmes de propulsion électrique-hydrogène de haute puissance", souligne Pierre Fillon, président de l'ACO.

La mise en place d'une écurie à part entière est une phase de concrétisation après la première pierre posée en septembre dernier pour ouvrir la voie à l'hydrogène au Mans. "Cette technologie va se battre, affronter d’autres types d’énergies, de carburants, en piste", insiste Pierre Fillon.

Au cours des cinq années à venir, l'écurie H24Racing va "s'engager dans des épreuves de moyenne et longue distance pour éprouver la technologie électrique-hydrogène" avec le prototype LMPH2G, au sujet duquel Jean-Michel Bouresche, directeur général de la nouvelle écurie, en dit un peu plus. 

"Propulsé par un module énergétique électrique-hydrogène de haute puissance créé par GreenGT, il vient d’achever la première phase de son développement au cours de laquelle a été définie sa configuration technique", précise-t-il. "La deuxième phase, qui s’ouvre maintenant, est une recherche de performances, de vitesse et d’endurance. La troisième, qui débutera dans le courant de l’année 2019, verra la LMPH2G se confronter à l’adversité, en compétition, sous les couleurs de H24Racing. C’est le futur de l’automobile que nous allons écrire."

Article suivant
Sirotkin se fait une place en LMP1

Article précédent

Sirotkin se fait une place en LMP1

Article suivant

Porsche ne craint pas les départs de constructeurs

Porsche ne craint pas les départs de constructeurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Auteur Basile Davoine