Panis-Barthez Compétition dévoile un équipage... sans Barthez

partages
commentaires
Panis-Barthez Compétition dévoile un équipage... sans Barthez
Par : Basile Davoine
16 mars 2018 à 16:13

À l'aube de sa troisième saison en Endurance, Panis-Barthez Compétition a officialisé la composition de son équipage pour sa campagne dans la catégorie LMP2 de l'ELMS ainsi que pour sa participation aux 24 Heures du Mans.

#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothe Buret, Nathanaël Berthon
Will Stevens, JMW Motorsport
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothé Buret, Nathanael Berthon
Fabien Barthez, Timothe Buret, Panis-Barthez Competition
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothé Buret, Nathanael Berthon
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothé Buret, Nathanael Berthon
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothé Buret, Nathanael Berthon
#31 Vaillante Rebellion ORECA 07-Gibson: Julien Canal
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothé Buret, Nathanael Berthon
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez
#23 Panis Barthez Competition, Ligier JSP217 - Gibson: Fabien Barthez, Timothe Buret, Nathanaël Berthon

Aux côtés de Timothé Buret, qui assure la part de continuité en rempilant, l'équipe française accueille deux nouvelles pointures pour se fixer des objectifs ambitieux. Ancien pilote de Formule 1, Will Stevens partagera le baquet de la Ligier JS P217 avec deux tricolores, puisque l'équipe enregistre également l'arrivée de Julien Canal, sacré l'an passé en WEC avec le Rebellion Racing en LMP2.

"Will vient de la F1, a gagné en GT notamment au Mans et a déjà impressionné en LMP2. Qu’il ait accepté notre offre est une vraie fierté", se réjouit Olivier Panis, team principal. "Pour 2018, nous avons réussi à mêler la jeunesse de Timothé Buret, – belle réussite d'avoir gardé dans notre team ce pilote très convoité –, le palmarès et l’expérience énormes de Julien Canal, au calibre de Will Stevens."

Will Stevens a participé à 18 Grands Prix de Formule 1 en 2014 et 2015, sous les couleurs de Caterham puis de Marussia, avant de rejoindre les rangs du WEC et du Blancpain.

"Après la F1, que j’ai eu la chance de connaître, piloter un proto d’endurance est un exercice passionnant", explique le pilote britannique. "Je m’en étais rendu compte en 2016, en étant d’entrée compétitif dans une LMP2, avec une deuxième place de catégorie à mes débuts aux 24 Heures du Mans. L’an passé, je me suis concentré sur l’univers GT et cela m’a permis de devenir un pilote plus complet. Mais cette année, je suis extrêmement heureux d’être de retour dans une LMP2, qui représente ce que j’aime dans le pilotage : moteur puissant, appui aéro solide, pneus compétitifs…"

"Travailler avec Olivier Panis est une super opportunité. Il a été un grand pilote de F1 et d’Endurance, et est aujourd’hui un gage de crédibilité pour une équipe. On va se comprendre sans grands efforts. Je vais tout donner, avec mes deux équipiers, pour signer de superbes résultats en 2018."

Barthez absent... pour le moment

Si Panis-Barthez Compétition se dote d'un trio de pilotes qui a sans aucun doute le niveau requis pour se battre aux avant-postes, on note avec surprise l'absence dans ses rangs de Fabien Barthez, qui avait pris part aux deux précédentes campagnes.  

"Pour des raisons qui n’ont pas trait au sport, j’avais très tôt prévenu les gars : 'Allez-y sans moi en 2018.' Dans mon esprit, conscient des sacrifices et des enjeux, c’est l’équipe d’abord !", explique l'ancien gardien de l'équipe de France de football tout en restant évasif. "Ainsi, quand je vois les pilotes que nous allons aligner en LMP2, je suis soulagé et heureux. Pour Timothé Buret, dont cette troisième année avec nous est méritée, pour Julien Canal qui est un super mec et enfin pour Will Stevens. Olivier Panis l’a vu en F1 et sait exactement ce qu’il vaut."

Pour Fabien Barthez, la situation pourrait toutefois évoluer et sa présence au départ des 24 Heures du Mans n'est pas encore à exclure. "Me concernant, il n’était pas possible de piloter il y a deux mois, mais la donne a quelque peu changé", précise-t-il. "On va voir quelle solution on peut trouver. Le Mans reste un objectif important." Et Olivier Panis de confirmer : "Il est un acteur majeur de notre équipe, et on fera tout pour lui trouver une place en ELMS et aux 24 Heures du Mans. Rarement un pilote amateur m’a autant impressionné."

Prochain article ELMS

À propos de cet article

Séries ELMS
Pilotes Julien Canal , Will Stevens , Fabien Barthez , Timothé Buret
Équipes Panis-Barthez Compétition
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités