Ecclestone – Cela pourrait tomber à 14 voitures

partages
commentaires
Ecclestone – Cela pourrait tomber à 14 voitures
1 nov. 2014 à 08:30

Interrogé sur la réduction de la taille du plateau suite aux défections de Caterham et de Marussia, Bernie Ecclestone a adressé une déclaration forte en ce vendredi sur le tracé d'Austin

Interrogé sur la réduction de la taille du plateau suite aux défections de Caterham et de Marussia, Bernie Ecclestone a adressé une déclaration forte en ce vendredi sur le tracé d'Austin.

Le Grand Argentier de la F1 n'exclut en effet pas la possibilité de perdre sous peu d'autres équipes, faisant dramatiquement baisser le nombre d'autos sur la grille de départ.

"Cela pourrait descendre à 14", lance-t-il ainsi avec candeur au micro de Sky Sports, conscient des difficultés financières de nombreux autres teams. "Si l'on perd deux autres équipes, c'est ce qui va se produire. Je ne peux pas prédire si ce sera le cas ou non. Mais si c'est 18 [comme à Austin, ndlr], ce n'est pas un drame du tout".

Bernie Ecclestone n'a jamais porté les "nouvelles" équipes dans son cœur depuis leur introduction sur la grille, en 2010, par la

politique de Max Mosley

. Inachevé, le projet de limitation des budgets des équipes demeurait une utopie, mais HRT, Marussia et Caterham ont posé des fondations sur la base d'un espoir de voir les grandes équipes et les promoteurs de la F1 s'entendre sur l'intérêt commun d'une discipline disposant d'un plateau large, à défaut d'être fort en piste.

Mais les responsables des teams bien établis n'ont nullement l'intention de permettre à de modestes structures de venir empiéter sur leur territoire et leurs investissements faits sur le long terme, et Ecclestone lui-même a toujours fait savoir que la F1 pouvait se passer des petits noms, tout en se prononçant en faveur de l'introduction d'une troisième auto pour les top teams.

Interrogé de nouveau sur le besoin d'avoir à bord de petites équipes, le Britannique a répondu : "Nous avons besoin d'elles, si elles réalisent les performances qu'il faut et qu'elles ne sont pas là à mendier avec un gobelet".

Pour Ecclestone, l'un des autres problèmes de la F1 dans son format actuel demeure le spectacle proposé depuis l'arrivée des motorisations V6 Turbo, qu'il ne porte réellement pas dans son cœur en raison de la fragilité acquise par le sport, qui perd de nombreux fans.

"Il nous faut changer les règles. Nous débarrasser de ces moteurs, car ils ne font rien pour personne. Ce n'est pas la F1".

Prochain article Formule 1
Photos : Vendredi à Austin

Article précédent

Photos : Vendredi à Austin

Article suivant

Un vendredi difficile pour les pilotes Red Bull

Un vendredi difficile pour les pilotes Red Bull
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités