Suspensions - La FIA avertit les écuries du risque d'interdiction

partages
commentaires
Suspensions - La FIA avertit les écuries du risque d'interdiction
Par : Lawrence Barretto
28 févr. 2017 à 15:30

La FIA a indiqué aux équipes de F1 qu'elles pourraient se voir intimer l'ordre de retirer leurs systèmes de suspensions si elle échouent à prouver que leur design ne vise pas à une amélioration de la performance aérodynamique.

Depuis plusieurs semaines, la légalité des dispositifs de suspensions hydrauliques est remise en cause, Ferrari ayant alerté la FIA sur la question à la fin de l'année 2016.

Même si la Scuderia ne visait personne en particulier dans sa demande de clarification, tous les yeux se sont tournés vers Mercedes et Red Bull, qui ont utilisé de tels systèmes récemment et qui semblent les pousser le plus loin en termes de développement.

Les écuries ont tenté de trouver une solution collectivement au début du mois sans y parvenir et la FIA a donc dû communiquer une directive technique afin de clarifier la situation.

Le document envoyé aux équipes, et que Motorsport.com a pu se procurer, explique la façon dont l'instance dirigeante entend évaluer la légalité des suspensions concernées avec, sans surprise, une attention particulière portée à leur impact dans le domaine aérodynamique.

Ainsi, cinq points-clés sont mis en avant qui ne respecteraient pas les règles :

  • Tout système qui modifie la façon dont la voiture réagit aux forces d’accélération.
  • Toute connexion entre la garde au sol et le système de freinage ou le mécanisme de direction.
  • Toute surveillance de la garde au sol par l’intermédiaire d’un contrôle de dévers.
  • Tout raccord entre les éléments de roulis et de pilonnage des suspensions.
  • Le stockage d’énergie dans le but d’un déploiement ultérieur, ou tout dispositif qui a pour effet une asymétrie non-accidentelle de la réaction de la suspension aux charges placées sur les roues

Les équipes ont donc une ligne directrice à suivre pour prouver que leur système n'est pas en infraction.

Le document précise que si une équipe échoue à démontrer au délégué technique que le but premier du système de suspension est d'isoler le châssis et le pilote des ondulations de la surface de la route, si cela lui est demandé, alors la FIA pourra demander à ce que le système soit retiré ou désactivé.

Si une équipe utilise le système alors qu'il lui a été demandé de le retirer ou de le désactiver, cela sera rapporté aux commissaires, et une sanction pouvant aller jusqu'à l'exclusion des résultats pourra être prononcée.

Article suivant
Stroll philosophe après un tête-à-queue coûteux

Article précédent

Stroll philosophe après un tête-à-queue coûteux

Article suivant

Grosjean : "La voiture a l'air bien née"

Grosjean : "La voiture a l'air bien née"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Lawrence Barretto
Type d'article Actualités