Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
17 Heures
:
31 Minutes
:
24 Secondes
04 sept.
EL1 dans
21 jours
11 sept.
Prochain événement dans
28 jours
25 sept.
EL1 dans
42 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
31 oct.
Prochain événement dans
78 jours

Le Grand Prix du Canada dans le rétroviseur

partages
commentaires
Le Grand Prix du Canada dans le rétroviseur
Par :
5 juin 2019 à 18:30

Le Grand Prix du Canada est sans conteste celui des surprises, des controverses et des rebondissements. Revivons les moments palpitants des années en "9".

1969 - Ickx mène un doublé Brabham

Jochen Rindt, Lotus 49B mène la course devant Jackie Stewart, Matra MS180, et Jacky Ickx, Brabham BT26A

Jochen Rindt, Lotus 49B mène la course devant Jackie Stewart, Matra MS180, et Jacky Ickx, Brabham BT26A

L’édition 1969 du Grand Prix du Canada est organisée sur le tracé de Mosport situé près de Toronto. Le circuit de 3,957 km, rapide, vallonné et aux virages en dévers est qualifié de "mini Nürburgring" par Jackie Stewart. Le Belge Jacky Ickx domine les qualifications et installe sa Brabham BT25A-Ford en pole position devant la Matra MS80 de Jean-Pierre Beltoise et la Lotus 49B de Jochen Rindt.

Lire aussi :

Le vainqueur Jacky Ickx, Brabham BT26A

Le vainqueur Jacky Ickx, Brabham BT26A

Au vert, Rindt bondit en tête et mène jusqu’au sixième tour quand Jackie Stewart le double. Durant le 33e tour, Ickx tente de doubler Stewart, mais sa Brabham heurte la Matra qui part en toupie. Ickx passe alors en tête tandis que Stewart doit abandonner. Au 60e passage, Jack Brabham double Rindt pour prendre la deuxième place.

Lire aussi :

Jean Pierre Beltoise, Matra MS80

Jean Pierre Beltoise, Matra MS80

Au terme des 90 tours, Ickx remporte sa troisième victoire en carrière et mène un doublé Brabham. Jochen Rindt se classe troisième. Beltoise réalise une belle course et croise l’arrivée en quatrième position en dépit d’un soucis à une roue. Bruce McLaren (McLaren M7C-Ford) termine cinquième devant le Français Johnny Servoz-Gavin qui devient le premier pilote à inscrire un point au volant d'une voiture à quatre roues motrices, la Matra MS84, mais il termine à six tours du vainqueur.

1979 - Lutte au sommet Jones-Villeneuve

Gilles Villeneuve, Ferrari 312T4 mène la course devant Alan Jones, Williams FW07 Ford

Gilles Villeneuve, Ferrari 312T4 mène la course devant Alan Jones, Williams FW07 Ford

Fin septembre 1979, la F1 revient à Montréal pour la deuxième fois. L’Australien Alan Jones décroche sa seconde pole position en carrière au volant de sa Williams FW07-Ford. Il devance le héros local, Gilles Villeneuve (Ferrari 312 T4), Clay Regazzoni (Williams) et Nelson Piquet qui fait débuter la nouvelle Brabham BT49 à moteur Cosworth. Au moment du départ, Villeneuve surprend Jones et passe en tête. Durant les 50 premiers tours, Villeneuve et Jones ne se lâchent pas d’une semelle.

Gilles Villeneuve, Ferrari, Alan Jones, Williams

Gilles Villeneuve, Ferrari, Alan Jones, Williams

Au 51e tour, Villeneuve commet une petite erreur de pilotage, ce qui permet à Jones de plonger à l’intérieur au freinage de l’épingle. Les deux bolides se touchent légèrement, et le Québécois est obligé de céder. Jones passe en tête, mais Villeneuve le suit comme son ombre. Derrière eux suivent Piquet, Regazzoni, Mario Andretti (Lotus 79-Ford), Didier Pironi (Tyrrell 009-Ford) et Jody Scheckter (Ferrari).

Jody Scheckter, Ferrari 312T4

Jody Scheckter, Ferrari 312T4

Les dizaines de milliers d’amateurs surveillent la lutte intense qui oppose Jones à Villeneuve. L’Australien tient bon et croise l’arrivée avec une petite seconde d’avance sur le Québécois. Regazzoni se classe troisième devant Scheckter qui vient tout juste d’être sacré Champion du monde à Monza. Le Sud-Africain a doublé Pironi et Andretti en fin de course, puis a profité de l’abandon de Piquet pour glaner la quatrième place.

1989 - Boutsen nage vers la victoire

Alain Prost, McLaren MP4/5

Alain Prost, McLaren MP4/5

En 1989, la course canadienne a lieu en juin. La météo est plus clémente, certes, mais cela n’empêche pas la pluie de perturber le week-end ! Les McLaren MP4/5-Honda dominent les qualifications avec Alain Prost en pole position devant Ayrton Senna. Riccardo Patrese est troisième à bord d’une Williams FW12C-Renault suivie par les Ferrari 640 de Gerhard Berger et de Nigel Mansell. La pluie s’invite juste avant le départ de la course. Prost démarre en tête, mais abandonne dès le second tour, victime d’un bris de suspension. Senna hérite du commandement, mais il est doublé par Patrese au quatrième tour.

Thierry Boutsen, Williams FW12C Renault

Thierry Boutsen, Williams FW12C Renault

Au 39e tour, sous une pluie intense, Senna reprend la tête devant Patrese et Boutsen. Il ne reste que cinq tours à parcourir et Senna semble voler vers la victoire. Mais au 67e tour, le moteur V10 Honda du Brésilien explose ! Boutsen, qui était deuxième à ce moment, prend la tête de la course et remporte la victoire ; la première du nouveau couple Williams-Renault.

Andrea de Cesaris, BMS Dallara Cosworth F189

Andrea de Cesaris, BMS Dallara Cosworth F189

Riccardo Patrese termine deuxième à 30 secondes de son coéquipier. Andrea de Cesaris dispute une très belle course dans des conditions assez difficiles au volant de sa Dallara 189-Ford et grimpe sur le podium. Nelson Piquet, sur une Lotus 101-Judd, croise l’arrivée au quatrième rang et marque ses premiers points de la saison. René Arnoux (Ligier JS33-Ford) et Alex Caffi (sur l’autre Dallara) complètent le top 6.

1999 - Série de crash au mur "Bienvenue au Québec"

Michael Schumacher, Ferrari F399

Michael Schumacher, Ferrari F399

L’édition 1999 fut celle des nombreuses interventions de la voiture de sécurité et des impacts des Champions du monde contre le mur du Québec : ce muret situé à la sortie de la dernière chicane sert de support à une publicité invitant les voyageurs à visiter la province de Québec. Michael Schumacher, sur Ferrari 399, signe sa première pole position de l'année devant Mika Häkkinen (McLaren MP4/14-Mercedes), son coéquipier Eddie Irvine et David Coulthard sur McLaren.

Jacques Villeneuve, BAR 01 Supertec

Jacques Villeneuve, BAR 01 Supertec

La course commence par un accrochage entre Jean Alesi (Sauber) et Jarno Trulli (Prost). Après une neutralisation, le vert est donné et Ricardo Zonta plante sa BAR dans le fameux mur. Re-jaune, puis re-vert. Michael Schumacher mène devant Häkkinen. Puis, tour à tour, la Jordan de Damon Hill, la BAR de Jacques Villeneuve et la Ferrari de Schumacher s’écrasent contre ce fameux mur ! La voiture de sécurité ne cesse de reprendre la piste !

Podium : le vainqueur Mika Häkkinen, McLaren, le deuxième Giancarlo Fisichella, Benetton

Podium : le vainqueur Mika Häkkinen, McLaren, le deuxième Giancarlo Fisichella, Benetton

Häkkinen occupe la tête devant Heinz-Harald Frentzen et Giancarlo Fisichella (Benetton B199-Playlife) quand, avec cinq tours à parcourir, le disque de frein avant droit de la Jordan-Honda de Frentzen explose. Le bolide jaune s’écrase contre les rails, ce qui nécessite une dernière neutralisation. La course prend fin sous drapeau jaune avec la victoire de Häkkinen devant Fisichella et Eddie Irvine.

Le programme TV du Grand Prix du Canada 2019

Article précédent

Le programme TV du Grand Prix du Canada 2019

Article suivant

Wolff : Mercedes est au top grâce à sa philosophie de développement

Wolff : Mercedes est au top grâce à sa philosophie de développement
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Auteur René Fagnan