Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

Pesée manquée : vers des sanctions plus souples

partages
commentaires
Pesée manquée : vers des sanctions plus souples
Par :
3 nov. 2019 à 16:47

La FIA envisage une modification d'un point de règlement pour la saison prochaine, concernant les infractions liées à la pesée pendant les essais libres.

Actuellement, lorsqu'un pilote ne voit pas à l'entrée des stands la lumière rouge qui lui intime l'ordre de s'arrêter à la pesée, les mécaniciens récupèrent la voiture un peu plus loin et la pousse dans la pitlane, tandis qu'une réprimande est infligée. En revanche, si une intervention a eu lieu sur la monoplace, par exemple un changement de pneus, les commissaires n'ont pas d'autres alternative que celle d'infliger un départ depuis la voie des stands.

Ce week-end à Austin, Sergio Pérez en a fait les frais, tout comme Pierre Gasly en début de saison lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan, ou encore Kevin Magnussen à Bahreïn en 2016 et Carlos Sainz à Monaco en 2015. Lors des Essais Libres 2 vendredi, sur le Circuit des Amériques, Pérez n'a pas vu le signal lumineux à l'entrée des stands. Son ingénieur de course lui a indiqué par radio qu'il devait aller à la pesée, à la suite de quoi le Mexicain s'est arrêté et a demandé ce qu'il devait faire. Une mauvaise communication a ensuite créé une incompréhension, et lorsque Pérez s'est rendu jusqu'à son emplacement dans les stands, des mécaniciens attendaient pour un changement de pneus sans savoir que la pesée avait été manquée. Une fois les gommes changées, le mal était fait.

Lire aussi :

Dans le rapport consécutif à la pénalité infligée à Sergio Pérez ce week-end, les commissaires ont pris soin de faire allusion à la sévérité de la réglementation en vigueur, qui ne leur laissait pas le choix. "La pénalité imposée est une sanction obligatoire sous l'égide du Règlement Sportif de la Formule 1, et les commissaires font remarquer qu'ils n'ont aucun pouvoir discrétionnaire pour infliger une pénalité alternative", ont-ils écrit.

La FIA reconnaît que l'écart entre ces deux sanctions est significatif, qui plus est en ce qui concerne des infractions commises lors de séances d'essais libres. Dans le cas de Sainz il y a quatre ans, l'erreur avait eu lieu en qualifications, ce qui est en revanche un cas de figure plus grave.

Dès le rendez-vous de Bakou au printemps dernier, les écuries ont discuté avec la FIA au sujet des sanctions en cas de manquement à la pesée. "Je pense que tout le monde était d'accord, au cours d'une réunion que nous avons eue avec Ross Brawn et toutes les écuries, sur le fait que des pénalités du vendredi qui affectent le reste du week-end tout entier doivent être un peu revues", confiait dès le mois de mai Christian Horner, directeur de Red Bull Racing.

Désormais, l'idée serait d'instaurer une plus grande souplesse, avec une réprimande infligée en cas d'infraction durant des essais libres, y compris si du travail a été réalisé sur la monoplace avant qu'elle ne soit renvoyée auprès des scrutateurs. La seule exception interviendrait dans le cas où le résultat des essais libres servirait à constituer la grille de départ, par exemple si les qualifications sont annulées pour de mauvaises conditions météorologiques.

Avec Adam Cooper  

Article suivant
Package dangereux, déficit de V-max : Grosjean broie du noir

Article précédent

Package dangereux, déficit de V-max : Grosjean broie du noir

Article suivant

LIVE F1 - Suivez le GP des États-Unis en direct

LIVE F1 - Suivez le GP des États-Unis en direct
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine