Pneus 2020 : Pirelli respectera la volonté des écuries

Pirelli est prêt à abandonner ses pneus 2020 si les écuries le décident après les prochains essais, mais le sujet des ressources dépensées inutilement sera alors mis sur la table.

Pneus 2020 : Pirelli respectera la volonté des écuries

S'il en va ainsi du vote des équipes le mois prochain, Pirelli suivra la décision de fournir des pneus à la spécification 2019 pour la saison prochaine. Le manufacturier unique de la Formule 1 n'a pas l'intention de passer en force pour imposer ses enveloppes 2020, mais demandera en revanche des explications alors que le temps et les ressources consacrés à leur développement ont été conséquents. Histoire de tirer les leçons de ce qui n'aura éventuellement pas marché.

Lire aussi :

Outre les essais à l'aveugle auxquels certaines d'entre elles – sur la base du volontariat – ont participé durant l'année, les écuries ont pu tester un échantillon des pneus prototypes pour 2020 lors des essais libres du Grand Prix des États-Unis. Ces tests ont semé le doute, les pilotes n'étant d'ailleurs pas les derniers à critiquer les produits proposés par Pirelli, au point d'évoquer sérieusement la possibilité de maintenir la spécification 2019 l'an prochain. Dans la foulée du dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi, les dix écuries pourront tester dans de bonnes conditions les pneus 2020, puis procéderont à un vote. Si 70% d'entre elles se prononcent contre leur utilisation l'an prochain, la spécification 2020 sera enterrée.

"Nous voulons tester la construction 2020 correctement à Abu Dhabi", explique Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Après les essais, nous analyserons les données et les écuries auront la possibilité de demander un changement si 70% d'entre elles partagent le même avis. S'il y a cette décision, basée sur une preuve technique selon laquelle les pneus 2019 fonctionnent mieux que ceux de 2020, pour n'importe quelle raison, alors nous n'aurons aucun problème pour conserver les pneus 2019, car il s'agit d'un bon produit. Il n'y a aucune raison d'aller à l'encontre de cette décision. Mais évidemment, nous devons comprendre pourquoi il nous a fallu une année supplémentaire d'essais pour un résultat différent. C'est important pour l'avenir." 

Pirelli implore les équipes d'oublier Austin

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

Tout au long des derniers mois, Pirelli a travaillé sur les pneus 2020 avec comme objectif prioritaire d'offrir aux écuries une fenêtre d'exploitation plus large. La firme de Milan reconnaît que cela se fait moyennant une perte d'adhérence générale inévitable, qui permet cependant de procurer un comportement plus constant de la gomme sur la durée. Mario Isola insiste par ailleurs une énième fois sur les conditions "peu représentatives" du test d'Austin.

"Non seulement il y avait les conditions météo, mais aussi le fait que pendant le week-end de Grand Prix, personne ne pouvait optimiser le set-up de la voiture, alors que la nouvelle construction modifie un peu l'équilibre", répète-t-il. "Le profil du pneu est différent. Ils doivent donc travailler également sur le package aéro afin de l'optimiser, et si l'on perd de l'appui, le niveau d'adhérence est évidemment plus faible. La nouvelle construction est aussi conçue pour travailler avec des pressions différentes, nous devons concevoir un pneu avec une plus grande résistance."

"La nouvelle construction doit être utilisée de manière différente. Il est clair que, lorsqu'il y a quelque chose de nouveau, cela prend un peu de temps pour comprendre le pneu et en extraire le maximum de performance. Ça arrive chaque année. L'année dernière, les équipes étaient un peu opposées à la nouvelle construction 2019. Mais au bout du compte, ça constituait une amélioration car cette année, nous avons rencontré beaucoup moins de cloquage, les composés étaient espacés correctement [en performance] et la dégradation n'était pas très élevée."

partages
commentaires
Gagner ne suffirait pas à convaincre Honda de rester en F1

Article précédent

Gagner ne suffirait pas à convaincre Honda de rester en F1

Article suivant

Sainz ne cherche pas à quitter McLaren en 2021

Sainz ne cherche pas à quitter McLaren en 2021
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021