Räikkönen : Le pilotage est désormais le même entre V6 hybrides et V8

Selon Kimi Räikkönen, le pilotage des V6 turbo hybrides actuels n'est plus différent de celui des derniers V8 atmosphériques qui étaient en place en F1 jusqu'en 2013.

Räikkönen : Le pilotage est désormais le même entre V6 hybrides et V8

Introduites en 2014, les unités de puissance V6 turbo hybrides ont remplacé les V8 atmosphériques qui avaient cours depuis 2006. Forcément, à une technologie largement éprouvée et connue s'est substituée une technologie nouvelle et bien plus complexe basée autour de la récupération d'énergie et du déploiement de celle-ci malgré une base n'étant pas inédite.

S'il a fallu du temps pour optimiser et appréhender les blocs propulseurs, ils sont aujourd'hui largement maîtrisés et atteignent des puissances proches ou dépassant les 1000 chevaux. Pour Kimi Räikkönen en tout cas, qui a vécu le passage du V8 au V6 turbo hybride, il n'y a désormais plus de différence entre les deux sur le plan du pilotage. "Je pense qu'il y a eu une grande différence quand nous sommes passés à ces règles, de 2013 à 2014, parce que tout était nouveau et évidemment, à l'époque, tout fonctionnait différemment. En plus, ce sont aussi des voitures très compliquées aujourd'hui."

Lire aussi :

"Je pense que, au moins chez Ferrari, [en 2014] nous étions loin du niveau auquel nous avons fini l'an passé. [Les moteurs] étaient faibles dans de nombreux domaines, évidemment ils étaient loin [de] ce qu'ils auraient dû être. Bien sûr, les choses n'ont pas très bien fonctionné sur l'aspect moteur, et des trucs comme ça. Il était assez faible par rapport à ce que nous avions en 2013 parce que ces règles étaient en place depuis longtemps, donc on était à 100% dans les bons domaines et tout."

Selon le Finlandais, les voitures de 2014 étaient "complètement différentes sur le plan de l'agrément de conduite". "Aujourd'hui, quand nous roulons, de ce que je me souviens, ce n'est pas différent [de la fin des V8], tout fonctionne très bien. La plupart du temps en tout cas. De ce côté-là, le pilotage en lui-même n'est plus différent."

"OK, le son est différent, mais le pilotage en lui-même, nous faisons les mêmes choses, ce n'est pas comme si on faisait quelque chose de totalement différent."

partages
commentaires
Le 700e GP : Pluie, crashs et imbroglio pour une victoire

Article précédent

Le 700e GP : Pluie, crashs et imbroglio pour une victoire

Article suivant

Hülkenberg : La Renault 2019 a les mêmes problèmes que celle de 2018

Hülkenberg : La Renault 2019 a les mêmes problèmes que celle de 2018
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021