Rob White : "Un combat permanent"

Rob, la combinaison Spa-Monza doit être éprouvante pour les moteurs… Oui, c’est la pire du calendrier

Rob, la combinaison Spa-Monza doit être éprouvante pour les moteurs…

Oui, c’est la pire du calendrier. Mais nos deux pilotes ne sont pas sur le même cycle d’utilisation. Heikki a un V8 neuf ce week-end, tandis que Giancarlo utilise le même moteur qu’à Monza.

Est-ce que cela signifie qu’il vous faut gérer ces deux V8 différemment ce week-end ?
Non. Nous exploitons ces moteurs comme d’habitude, sans précaution spécifique. Ils ont été conçus pour cela. Et puis, nous savons depuis longtemps que Spa succède à Monza ! Nous ferons donc bon usage de notre expérience sur cette piste, ainsi que des essais privés menés il y a quelques semaines.

La bosse, en haut de l’Eau Rouge, constitue-t-elle une contrainte pour les moteurs ?
Elle peut perturber le circuit d’huile au moment où la voiture se déleste. Les conséquences peuvent être graves. Ce phénomène est connu. Il a été pris en compte lorsque les moteurs ont été dessinés.

Le Grand Prix de Belgique est la 14ème épreuve de la saison. C’est l’occasion de dresser un premier bilan. Etes-vous satisfaits des choix opérés cet hiver, lorsque vous avez figé la version définitive du RS27 ?
La saison confirme ce qui était clair pour tous les spécialistes cet hiver : le règlement a donné naissance aux mêmes objectifs pour tous les motoristes. Auparavant, il existait différentes philosophies d’exploitation moteur. Aujourd’hui, nous n’avons plus le choix. Il faut optimiser le rendement pour 19,000 tr/min et les pistes de développement sont les mêmes pour tous. Le résultat, c’est que les moteurs sont très similaires car les solutions techniques retenues sont les mêmes. Pour y parvenir, certains ont eu plus de chemin à parcourir que d’autres.

Les performances du RS27 sont-elles conformes à vos attentes ?
Nous étions satisfaits lors de ses premiers essais, l’hiver dernier, et nous avons tenté de développer les zones que le règlement nous autorise à retoucher. Ainsi, nous avons beaucoup travaillé avec Elf sur les carburants et les lubrifiants. Nous avons aussi revu certains accessoires situés hors du périmètre interdit de développement.

Les gains ont-ils été sensibles ?
Nous n’aurions pas apporté ces modifications si elles n’avaient rien apporté. En revanche, les gains ont été plus minimes que si le développement avait été totalement libre.

Enfin, êtes-vous surpris par le niveau de fiabilité atteint par les monoplaces cette année ?
Pas vraiment. Nous travaillons tous très dur pour cela. Cependant, rien n’est jamais acquis. La recherche de la fiabilité est un combat permanent.

Source : Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités