Actualités

Simon Pagenaud, la polyvalence avant tout

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Simon Pagenaud est un pilote polyvalent ! Le Poitevin s'est en effet distingué en monoplace, en endurance et même en rallye dans sa Vienne natale

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Simon Pagenaud est un pilote polyvalent ! Le Poitevin s'est en effet distingué en monoplace, en endurance et même en rallye dans sa Vienne natale.

Arrivé en 2006 aux Etats-Unis, Pagenaud impressionne d'entrée en remportant la Formule Toyota Atlantic face à Graham Rahal, que beaucoup voyaient écraser la concurrence.

Cela accorde à Pagenaud un ticket d'entrée en 2007 dans le championnat ChampCar. Il réalisera une saison solide mais est malheureusement arrivé au mauvais moment, le ChampCar mettant la clé sous la porte fin 2007, laissant alors Simon Pagenaud sans volant.

Il va alors relancer sa carrière en ALMS, championnat d'endurance américain, où il pilote pour Gil de Ferran, ex-vainqueur des 500 miles d'Indianapolis. Il débutera une relation très étroite avec Honda, qui payera par la suite...

Les années suivantes, il apparaitra donc en endurance, avec notamment les 24h du Mans pour Peugeot. Mais en 2011, il reçoit l'opportunité de revenir en monoplace, sporadiquement d'abord.

Il remplace en effet 3 pilotes au pied levé cette année-là, terminant 8e, 13e et 15 dans des voitures jamais vraiment adaptées à son gabarit ou son style de pilotage. Mais grâce à ces 3 performances, Honda reprend contact avec lui et le place chez Sam Schmidt pour 2012.

Ce sera vraiment l'explosion de Simon Pagenaud en monoplace, il terminera en cinquième position du championnat avec 3 podiums, donc une deuxième place au très prestigieux Grand Prix de Long Beach, sorte de Monaco à l'américaine.

En 2013, Pagenaud va avoir un rôle un peu similaire à celui de Sébastien Bourdais en 2007, il sera en quelques sortes le mentor de son équipier Tristan Vautier, mais il devra surtout confirmer les promesses entrevues en 2012. La première course à St Petersburg s'est mal passée, le Poitevin abandonnant sur casse d'échappement.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Grosjean : "Je n'ai pas encore montré mon potentiel"
Article suivant Räikkönen en clair - Un peu plus proche d'Iceman [Partie 2]

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France