Álex Palou fait sensation au Nürburgring

C'est ce que l'on appelle des débuts en fanfare. Álex Palou a créé la sensation pour ses débuts en Formule V8 3.5, au Nürburgring, avec deux pole positions et une victoire.

Álex Palou s'est en effet emparé du baquet de Nelson Mason chez Teo Martín Motorsport et en a fait bon usage, c'est le moins que l'on puisse dire. Au volant d'une monoplace qu'il n'avait jamais pilotée auparavant, l'Espagnol de 20 ans a signé les deux pole positions, avec un gouffre de 0"667 d'avance dans la première séance, puis une marge de 0"345 lors de la deuxième session.

Palou n'a toutefois pas concrétisé lors de la première course, avec un envol manqué puis un accrochage avec Pietro Fittipaldi qui a endommagé l'aileron avant de sa monoplace. Contraint à rentrer au stand, l'Ibère n'a pu finir que devant Giuseppe Cipriani, 11e, malgré le deuxième meilleur tour en course.

C'est Matevos Isaakyan qui a tiré son épingle du jeu : le benjamin du plateau a pris la tête au départ et ne l'a plus lâchée s'imposant avec six secondes d'avance sur Alfonso Celis Jr. Loin derrière, Egor Orudzhev a résisté à la pression de Roy Nissany jusqu'au bout pour la troisième marche du podium. Quant à la bataille à trois pour la cinquième place, c'est Yu Kanamaru qui l'a remportée devant les pilotes Lotus, René Binder et Pietro Fittipaldi, en difficulté.

Palou s'impose le dimanche

En revanche, le dimanche, Palou n'a pas failli. Lors d'une course qui a commencé par plusieurs tours sous le régime de la voiture de sécurité en raison de la piste humide, le pilote Teo Martín a réalisé un sans-faute et s'est aisément imposé.

Les conditions d'adhérence précaires ont pourtant fait de nombreuses victimes, avec divers tête-à-queue et sorties de piste pour Giuseppe Cipriani, Alfonso Celis Jr, Diego Menchaca, Damiano Fioravanti et Matevos Isaakyan. Les deux Italiens, Cipriani et Fioravanti, ont été contraints à l'abandon.

Isaakyan est toutefois parvenu à prendre la deuxième place à dix secondes de Palou devant Egor Orudzhev et Konstantin Tereschenko, qui a fini deuxième sur la piste mais qui a été pénalisé de dix secondes pour avoir franchi la ligne blanche à la sortie des stands. Roy Nissany et Pietro Fittipaldi suivaient, alors que René Binder se classait à une catastrophique neuvième place.

Le classement général reste très serré, avec un top 6 qui se tient dans un mouchoir de poche. Matevos Isaakyan en prend la tête avec 163 points devant Pietro Fittipaldi (158), Egor Orudzhev (155), Alfonso Celis Jr (150), Roy Nissany (148) et René Binder (140).

La Formule V8 3.5 prend désormais sa pause estivale avant les manches américaines de Mexico et d'Austin. Les courses sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez auront lieu les 2 et 3 septembre.

 

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formula V8 3.5
Événement Nürburgring
Circuit Nürburgring
Pilotes Alex Palou
Équipes Teo Martín Motorsport
Type d'article Résumé de course