GP2 - Palmer s'impose lors d'une course à rebondissements

BV, Monaco - À l'issue d'une course marquée par un drapeau rouge et plusieurs voitures de sécurité, Jolyon Palmer a remporté sa deuxième victoire de la saison

GP2 - Palmer s'impose lors d'une course à rebondissements
Charger le lecteur audio

BV, Monaco - À l'issue d'une course marquée par un drapeau rouge et plusieurs voitures de sécurité, Jolyon Palmer a remporté sa deuxième victoire de la saison.

Les deux premières lignes de la grille de départ étaient composées de Palmer, Mitch Evans, Stéphane Richelmi et Johnny Cecotto Jr. À l'extinction des feux, à la surprise générale, Palmer n'a pas pris le meilleur envol et Evans lui a chipé la première place.

Les premiers tours de course ont été relativement sages, seulement marqués par l'entrée en piste de la voiture de sécurité pour déplacer la monoplace de Facu Regalia, tombée en panne. Certains pilotes du fond de peloton avaient déjà effectué leur arrêt au stand obligatoire, et ont donc fait la bonne opération, à l'image d'un Felipe Nasr en route vers la troisième marche du podium.

À la chasse au Kiwi depuis le début de la course, Palmer a fini par trouver l'ouverture : un freinage tardif à Sainte-Dévote lui a permis de reprendre la tête de la course au 11e tour.

Lors du tour suivant, un accrochage à l'épingle du Loews entre les deux pilotes Arden, Rene Binder et André Negrão, a forcé les commissaires à agiter le drapeau rouge. L'incident ayant provoqué un bouchon, avec les leaders arrivant sur les pas des pilotes coincés derrière, la course a mis un certain temps à reprendre. Les monoplaces de Richelmi et d'Alexander Rossi ont surchauffé, mais ont pu reprendre la course par la suite.

Une nouvelle apparition de la voiture de sécurité a eu lieu au 25e tour, lorsque Julian Leal a percuté le mur de la Chicane après une passe d'armes face à Raffaele Marciello. Tous les pilotes sont rentrés au stand, sauf Stoffel Vandoorne, grand perdant de la course au niveau stratégique. Richelmi, lui, a perdu beaucoup de temps durant son arrêt : son coéquipier a envoyé valser une des roues qui devait être montées sur sa monoplace.

Vandoorne, en tête de la course, s'est arrêté au 32e tour, et a rétrogradé hors des points, à la 14e place. La fin de course a été animée par Stefano Coletti, auteur de plusieurs manœuvres culottées à Anthony Noghès. Ses dépassements sur Felipe Nasr et sur Mitch Evans avaient abouti, mais quand il s'est attaqué à Simon Trummer, les deux hommes se sont accrochés.

Au final, c'est une victoire sans surprise de Jolyon Palmer, irréprochable malgré tous les incidents dont la course a été parsemée, à la manière d'un Sebastian Vettel au Grand Prix de Singapour 2013. Mitch Evans et Felipe Nasr complètent le podium ; le Brésilien partait 18e ! Suivent Johnny Cecotto Jr, Sergio Canamasas, Arthur Pic, Rio Haryanto et Stéphane Richelmi. Le Monégasque, malgré sa mésaventure des stands, partira en pole position demain. Adrian Quaife-Hobbs et Tio Ellinas marquent les derniers points. Nathanaël Berthon ne se classe que dix-septième.

Au classement des pilotes, Palmer accroît son avance grâce à sa victoire : il dispose déjà de 101 points contre 57 pour son dauphin, Felipe Nasr. Suivent Julian Leal (48), Johnny Cecotto Jr (41), Arthur Pic (34), Stoffel Vandoorne (25) et Mitch Evans (20).

partages
commentaires

GP2 - Mitch Evans, ambitieux mais réaliste

GP2 - Evans relate son mano a mano avec Palmer