De Vries vainqueur, la course tourne à la farce

Nyck de Vries a remporté la première course de l'E-Prix de Valence, que toutes les monoplaces ont conclue au ralenti en raison des déductions d'énergie sous le régime de la voiture de sécurité.

De Vries vainqueur, la course tourne à la farce
Charger le lecteur audio

Initialement auteur de la pole position, Stoffel Vandoorne a été relégué en fond de grille sur le Circuit Ricardo Tormo à cause d'une... faute de frappe, et c'est António Félix da Costa qui a hérité du premier emplacement devant Maximilian Günther, Alex Lynn et Sébastien Buemi. Les leaders du championnat, Sam Bird et Mitch Evans, s'élançaient 20e et 17e respectivement.

Lire aussi :

La course s'annonçait intéressante au niveau stratégique sur la piste la plus rapide de l'Histoire de la Formule E avec la nécessité d'une gestion de l'énergie encore plus drastique. Sans surprise compte tenu de ce que l'on a vu à Rome, le départ a été donné sous Safety Car.

Le classement n'a pas évolué jusqu'à la fin du premier tour de course effective, où Norman Nato a attaqué André Lotterer pour la cinquième place, par l'intérieur dans l'avant-dernier virage, les deux hommes abordant la chicane au coude-à-coude... et la Porsche venant percuter, devant elle, la Nissan de Sébastien Buemi ! Ce dernier a été contraint à l'abandon, tandis que Lotterer a chuté au neuvième rang et a écopé d'un drive through quelques instants plus tard.

 

La course a été neutralisée par Full Course Yellow puis par la voiture de sécurité. Félix da Costa menait devant Günther, Lynn, De Vries, Nato et Rowland. De Vries n'a toutefois pas tardé à prendre l'avantage sur Lynn et Günther pour s'emparer de la deuxième place, tandis que Nato a rapidement chuté au huitième rang. Félix da Costa, quant à lui, a creusé un écart de cinq secondes en l'espace de quelques tours.

Le top 6 a activé le mode attaque quasi simultanément, à l'exception de Günther en premier. Le pilote BMW s'est ainsi fait dépasser par Rowland et Sims lorsqu'il a perdu ce boost de 35 kW... avant que sa monoplace lui échappe au freinage et qu'il se retrouve ensablé dans les graviers ; c'était l'abandon.

La Safety Car est ainsi intervenue à nouveau à la mi-course, avec Félix da Costa en tête devant De Vries, Lynn, Rowland et Sims. Evans, Vandoorne et Bird étaient déjà remontés aux 12e, 13e et 15e rangs.

Le drapeau vert a été agité avec 20 minutes et demie + 1 tour au compteur, et Sims a fait l'extérieur à Rowland au premier virage grâce au mode attaque, s'emparant de la quatrième place. Le pilote Nissan a de nouveau activé l'attack mode peu après, tout comme Lynn. De Vries a fait de même au tour suivant... juste au moment où la course a, encore une fois, été neutralisée par la voiture de sécurité ! En effet, Sérgio Sette Câmara a été percuté par Evans et s'est immobilisé dans les graviers tandis que le Néo-Zélandais, remonté dans les points, est rentré au stand pour abandonner. Juste avant, Vandoorne était sorti de piste dans l'avant-dernier virage avant de tasser Nico Müller dans les graviers à la chicane, ce qui lui a valu cinq secondes de pénalité.

Il restait dix minutes + 1 tour lorsque la course a repris ses droits, et Félix da Costa devait activer le mode attaque une dernière fois ; la Portugais a parfaitement joué le coup en utilisant son Fanboost pour creuser l'écart avant d'activer le bonus de 35 kW en conservant de justesse la tête de la course face à De Vries. Pendant ce temps, Wehrlein a perdu quatre places coup sur coup, tout comme Nato quelques instants plus tard, tandis qu'il a suffi de quatre minutes pour qu'un accrochage de Lotterer avec Mortara entraîne une quatrième intervention du Safety Car.

Chaos à l'arrivée

Clairement, finir la course allait être compliqué pour certains pilotes en raison de l'énergie soustraite sous SC, notamment Nato avec 1% restant à l'entame de l'avant-dernier tour sous drapeau vert. Seuls De Vries, Müller et Vandoorne étaient (relativement) à l'aise côté consommation, et le Néerlandais s'est emparé de la tête de la course au début du dernier tour. Tous les concurrents ont fini la course au ralenti, beaucoup atteignant 0% de batterie avant de franchir la ligne d'arrivée.

Ainsi, tandis que Félix da Costa avait entamé l'avant-dernier tour en tête devant De Vries, Sims, Rowland, Frijns, Cassidy et Lynn, le classement officiel à l'arrivée est tout autre : seuls 12 pilotes sont classés. Müller et Vandoorne se sont propulsés sur le podium aux côtés de De Vries, alors qu'ils partaient 22e et 24e et étaient hors du top 10 trois minutes avant l'arrivée ! Comble du ridicule, même le Belge a déclaré : "J'ai l'impression que je ne devrais pas être là..."

Cassidy a pris la quatrième place, suivi par Rast, Frijns, Félix da Costa, Lynn, Bird et Di Grassi. Dennis et Vergne fermaient la marche, avec un dernier tour qui a duré près de six minutes pour le Français ! En conséquence, De Vries prend la tête du championnat avec 57 points au compteur, devant Vandoorne (48), Bird (45) et Frijns (43)... pour l'instant, du moins : Félix da Costa, Lynn, Bird, Vandoorne et di Grassi font l'objet d'enquête des commissaires pour des infractions liées à l'énergie et au mode attaque.

Mise à jour : six pénalités ont été infligées par les commissaires. C'est à lire ci-dessous.

Lire aussi :

Spain E-Prix de Valence 2021 - Course 1

partages
commentaires
Vandoorne perd la pole position à Valence
Article précédent

Vandoorne perd la pole position à Valence

Article suivant

Vandoorne pénalisé, Félix da Costa disqualifié

Vandoorne pénalisé, Félix da Costa disqualifié
Charger les commentaires
Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2 Prime

Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2

La saison 2021 de Formule E, imprévisible, est restée très ouverte jusqu'à la dernière course. Sacré Champion du monde, Nyck de Vries explique pourquoi sa conquête du titre a été très différente de sa campagne victorieuse en Formule 2 lors de la saison 2019.

Formule E
7 déc. 2021
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021