Todt : Les médias doivent donner plus d'attention à la Formule E

Le président de la FIA, Jean Todt, a appelé les médias à accorder une meilleure couverture à la Formule E, affirmant que la discipline 100% électrique "mérite beaucoup plus".

Todt : Les médias doivent donner plus d'attention à la Formule E

Au début du mois d'avril, Jean Todt a assisté à l'E-Prix de Rome, premier rendez-vous européen de la saison. En plus du flux télévisé interne habituel de la Formule E, cet événement a aussi bénéficié d'une couverture sur mesure par les diffuseurs BBC Two, SAT.1, Sky Italia et Mediaset.

Cependant, en s'adressant à des médias sélectionnés, dont faisait partie Motorsport.com, Todt a estimé que ce n'était pas suffisant pour promouvoir la "très spéciale" Formule E comme "l'une des disciplines où nous avons la meilleure concurrence". Le président de la FIA a également pointé du doigt le manque d'attention de la part des journaux de la capitale italienne, ce qui l'a rendu "amer".

"Il est clair que [la Formule E] s'est très bien développée", a avancé Todt. "Mais nous devons encore mettre la pression, nous avons besoin d'une couverture très forte, nous avons besoin de l'intérêt des médias, nous avons besoin de l'intérêt des fans. C'est ce que nous devons construire."

"Nous voulons promouvoir la mobilité électrique dans les villes et la Formule E est un excellent moyen pour y parvenir, elle est très spéciale", a-t-il poursuivi. "Nous avons tous les ingrédients pour avoir un très bon championnat, il faut en faire une bonne publicité. Parfois, je suis un peu amer. Quand je lis, par exemple, un magazine ou journal spécialisés, ils n'en parlent pas assez. [La Formule E] mérite beaucoup plus. C'est ce que nous devons améliorer."

Interrogé par Motorsport.com sur la manière dont la couverture de la Formule E pourrait être améliorée, Todt a répondu : "Il faut travailler tous ensemble. Pour un succès, il faut y mettre tous les efforts. Les équipes sont là, les sites sont là, le cahier des charges du championnat est là. Nous devons bien informer et susciter l'intérêt. C'est un championnat de niche, qui n'est comparable à aucun autre, donc nous devons nous assurer de le mettre en lumière et, honnêtement, c'est notre travail [à la FIA] et aussi celui [des médias]."

Lire aussi :

La Formule E travaille actuellement sur l'écriture de ses propres Accords Concorde, semblables à ceux de la Formule 1, afin de clarifier les contenus que les diffuseurs, les équipes et le championnat peuvent créer pour s'assurer qu'ils ne se battent pas tous pour la même audience. S'adressant à Autosport, le directeur général de la Formule E, Jamie Reigle, a déclaré que la discipline avait besoin de revoir sa manière de se présenter car elle n'est plus un nouveau championnat.

"Nous ne sommes plus les petits nouveaux", a-t-il indiqué. "Il y a toujours un certain pic de curiosité pour quelque chose de nouveau. Nous sommes un adolescent, pour utiliser cette analogie. Nous avons tous les attributs mais il y a des gens très rationnels dans les médias qui prennent les décisions : "Dois-je diffuser de la Formule E ou dois-je diffuser du handball en Allemagne ou du ski de fond en Pologne ?" Nous devons vraiment nous présenter de manière progressiste et faire en sorte qu'il soit facile pour eux de nous promouvoir."

partages
commentaires

Voir aussi :

La Formule E a commencé un an plus tôt que prévu

Article précédent

La Formule E a commencé un an plus tôt que prévu

Article suivant

Encore une pole pour Vandoorne et Mercedes !

Encore une pole pour Vandoorne et Mercedes !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Auteur Matt Kew