Superbike : Au bout du suspense à Carole

partages
commentaires
Superbike : Au bout du suspense à Carole
26 août 2018 à 18:23

Les courses du dimanche ont été mouvementées sur le Circuit Carole pour l’avant-dernière étape de la saison organisée par le MC Motors Events.

Sous les yeux du Président de la FFM Jacques Bolle, Jérémy Guarnoni a presque scellé le destin de la catégorie reine cette saison. À l’inverse, les pilotes de la catégorie Supersport et de la formule OGP ont complètement redistribué les cartes.

 

SUPERBIKE  

COURSE 1 : GUARNONI GAGNE, FORAY GRAND PERDANT 

Début de course complétement fou : Jérémy GUARNONI (Kawasaki Tech Solutions), Morgan BERCHET (Yamaha PMR) et Kenny FORAY (BMW Tecmas) évoluent dans un mouchoir de poche et freinent presque de front à chaque virage. Avant d’entamer le troisième tour, FORAY prend l’avantage, le scénario semble idéal mais il tourne finalement au vinaigre pour la BMW n°1 qui part à la faute au virage « Golf » et se retrouve à terre dans le bac à graviers. Il reprend la piste loin derrière en 21ème position.

En tête de la course, BERCHET est à l’aspiration et tente de s’accrocher au pilote de la Kawasaki n°111. Loin derrière le duo de tête, un match à 4 s’opère, Robin CAMUS (BMW), Axel MAURIN (Yamaha CMS), Erwan NIGON (Honda) et Christophe PONSSON (Yamaha) sont au coude à coude.  

Au fil des tours, GUARNONI s’envole et s’empare des 25 points de la victoire : une sérieuse option dans la course au titre ! Second jusque dans le dernier tour, BERCHET se fait surprendre par un excellent PONSSON. Ce dernier, auteur d’une remontée spectaculaire, se classe 2ème. La dernière marche du podium est à mettre au crédit de NIGON qui a également pris le meilleur sur BERCHET dans le dernier tour. MAURIN complète le top 5 devant CAMUS, 6ème, le manque de roulage s’est fait ressentir en fin de course pour le pilote « Wild-Card ».

À noter, la belle remontée de FORAY jusqu’au 10ème rang qui lui permet de sauver les meubles et marquer quelques points pour le Championnat.

En Superbike Challenger, la lutte pour la victoire est intense entre Hugo CLERE (Suzuki LMS) et Maxime BONNOT (BMW Tecmas). Momentanément en tête en fin de course, CLERE n’a pas réussi à tenir son rang, il se classe second juste derrière BONNOT. Le podium est complété par Alan AGOGUE (Yamaha), 3ème.

COURSE 2 : FORAY REMET LES PENDULES À L’HEURE 

La course s’élance sous la directive de Morgan BERCHET (Yamaha PMR) qui dicte sa loi devant Kenny FORAY (BMW Tecmas) et Jérémy GUARNONI (Kawasaki Tech Solutions). Le Champion de France en titre prend le temps d’analyser les trajectoires de son prédécesseur et trouve l’ouverture après quelques tours. GUARNONI en fait de même quelques virages plus tard.

Malgré un bon début de course, BERCHET semble en difficulté et perd du terrain à partir de la mi-course. Il se voit relégué au 5ème rang au profit de Christophe PONSSON (Yamaha), 3ème, et Robin CAMUS (BMW), 4ème.

En tête de la course, « Kenny » n’a pas perdu confiance suite à son erreur du matin et rebondit de la plus belle des manières en remportant la victoire. « Guarno » conserve sa seconde position et prend de l’air au Championnat. Incisif, PONSSON s’impose sur la dernière marche du podium et signe un week-end « Wild-Card » très satisfaisant tout comme CAMUS, 4ème. Le top 5 est complété par BERCHET.

En Superbike Challenger, Hugo CLERE (Suzuki LMS) a réussi à prendre l’ascendant sur Maxime BONNOT (BMW Tecmas) pour s’imposer avec plus de 7 secondes d’avance sur son poursuivant au Championnat. Jonathan HUGOT (Yamaha) s’octroie la 3ème position.

Au classement provisoire, Jérémy GUARNONI (293 points) est en tête avec 37 points d’avance sur Kenny FORAY (256 points). Morgan BERCHET (137 points) récupère la 3ème position.

En Superbike Challenger, Hugo CLERE (267 points) est en tête du provisoire devant Maxime BONNOT (210 points) et Gabriel PONS (169 points).

 

SUPERSPORT – TROPHEE PIRELLI 600

COURSE 1 : RAYMOND L’EMPORTE, BOULOM DÉSEMPARÉ

Excellent départ de Louis BULLE (Yamaha) qui plonge à l’intérieur dès le premier virage pour prendre la tête de la course. Tous les hommes forts des essais de la veille répondent présents aux avant-postes. Guillaume RAYMOND (Yamaha), Clément STOLL (Triumph), Maximilien BAU (Yamaha), Enzo BOULOM (Yamaha) et Guillaume ANTIGA (Yamaha) sont en embuscade et parviennent à se détacher du peloton.

Après 7 tours de course, BOULOM connait un problème mécanique et se voit contraint à l’abandon ! Coup dur pour le leader du provisoire qui perd gros dans sa quête du titre.

Peu après la mi-course, RAYMOND fait les freins à BULLE au virage de l’Hôtel et s’empare des commandes. La Yamaha n°27 poursuit son effort et s’échappe seul en tête. Derrière, les positions sont mouvantes, BULLE parvient à conserver sa seconde place juste devant BAU, 3ème, et ANTIGA, 4ème, qui ont tous deux trouvé l’ouverture sur STOLL, 5ème.

Derrière RAYMOND qui l’emporte en patron, le suspense a tenu ses promesses jusque dans les derniers tours au sein du groupe de poursuivants. Remonté à bloc en fin de course, BAU éjecte BULLE de la seconde place et termine devant le pilote de la Yamaha n°3. Auteur du meilleur tour en course, STOLL est revenu en 4ème position devant ANTIGA.

En Trophée Pirelli 600, une superbe passe d’armes entre Dylan MILLE (Yamaha) et Gaëtan MATERN (Kawasaki) tourne finalement à l’avantage du pilote Yamaha pour moins d’une seconde. Joris INGIULLA (Yamaha) complète le premier podium du jour. 

COURSE 2 : BULLE L’EMPORTE ET PREND LA TÊTE DU PROVISOIRE

Sur la grille de départ, la moto d’Enzo BOULOM (Yamaha) perd du liquide et se met à fumer, c’est la fin d’un week-end « noir » pour le pilote de la Yamaha n°25 qui ne peut poursuivre la course. Clément STOLL (Triumph) connait également un problème mécanique et se voit contraint à l’abandon.  Ces faits de course entrainent la sortie d’un Safety Car pendant 4 tours : les écarts se resserrent… 

Dès la reprise, un trio de tête s’organise avec Louis BULLE (Yamaha) en chef de file, Guillaume RAYMOND (Yamaha) et Guillaume ANTIGA (Yamaha) restent au contact. De son côté, Maximilien BAU (Yamaha) connaît un début de course difficile et parvient à revenir en 4ème position après quelques tours loin derrière les hommes de tête. 

Les positions sont mouvantes au sein du trio de tête, impossible de déterminer le vainqueur jusque dans le dernier virage. Dans un ultime freinage plein d’ambition à « Golf », BULLE fait la différence et monte sur la première marche du podium devant ANTIGA et RAYMOND. Auteur du meilleur tour en course, BAU termine au pied du podium. 

En Trophée Pirelli 600, le « rookie » de la catégorie, Joris INGIULLA (Yamaha), poursuit son apprentissage et s’invite sur la plus haute marche du podium en l’emportant sur Gaëtan MATERN (Kawasaki) pour 1 dixième. La 3ème position revient à Arnaud MULDERS (Yamaha).

Excellente opération pour Louis BULLE qui repart du circuit francilien en tête avec 188 points devant Guillaume RAYMOND (184 points) et Enzo BOULOM (180 points).

En Trophée Pirelli 600, Gaëtan MATERN (223 points) conserve la tête du provisoire devant Joris INGIULLA (176 points) et Dylan MILLE (159 points).

  

OBJECTIF GRAND PRIX – PRE MOTO3

COURSE 1 : VICTOIRE NETTE ET SANS BAVURE POUR LORENZ

Début de course parfait pour Luciano LORENZ (Honda) qui caracole en tête avec plusieurs secondes d’avance sur Bartholomé PERRIN (Moriwaki). Après 6 tours compliqués en « milieu de tableau », Marceau LAPIERRE (Yamaha Beon) parvient à se ressaisir et remonte au 3ème rang. Quelques tours plus tard, LAPIERRE s’attaque à PERRIN et trouve l’ouverture pour le bénéfice de la seconde place. 

Intouchable à plus de 9 secondes de son dauphin, le local de l’étape, LORENZ ne fait pas de détail et s’octroie une superbe victoire devant LAPIERRE qui est parvenu a distancé PERRIN, 3ème.

La bataille pour la 4ème place a été largement disputée entre 3 pilotes mais c’est finalement Ilan PERON (Honda) qui tire son épingle du jeu et termine au pied du podium.

Parti depuis la voie des stands, Alexis BOUDIN (Yamaha Beon) a limité la casse et prend les points de la 7ème place.

COURSE 2 : UN PODIUM INEDIT APRÈS UNE FIN DE COURSE IMPENSABLE

La course de l’après-midi s’annonce disputée avec les 3 hommes forts du Championnat, Alexis BOUDIN (Yamaha Beon), Marceau LAPIERRE (Yamaha Beon) et Bartholomé PERRIN (Moriwaki), qui passent les premiers tours aux 3 premières positions. 

BOUDIN prend rapidement la tête de la course et améliore tour après tour pour se donner presque deux secondes d’avance sur LAPIERRE à la mi-course. PERRIN n’arrive pas à suivre le rythme des hommes de tête et doit faire face au retour de Luciano LORENZ (Honda) et Arthur LEROUX (Yamaha Beon).

En fin de course, LAPIERRE ne baisse pas de rythme, il fond littéralement sur BOUDIN et reprend l’avantage. Le dernier tour est électrique, les deux hommes veulent la victoire mais finissent par partir à la faute ! De son côté, PERRIN chute dans le dernier virage, la victoire est donc à mettre au crédit de l’opportuniste LORENZ. Marius HENRY (Honda) et Exupéry BEAUMONT (Mir KTM) tirent profit de la situation pour s’installer respectivement à la 2ème et 3ème place suite à disqualification d’Antoine BONNARD (Moriwaki) et Arthur LEROUX (Yamaha Beon) pour non-conformité technique.

Au classement provisoire, Alexis BOUDIN (206 points), 2ème, perd le leadership au profit de Marceau LAPIERRE (210 points). Bartholomé PERRIN est 3ème avec 172 points.

 

SIDE-CAR 

COURSE 2 : MOREAU / ARIFON INVERSE LA TENDANCE 

La meilleure sortie de grille est réalisée par MOREAU / ARIFON suivi de près par DELANNOY / ROUSSEAU. Les deux Sides F1 prennent le large sur LE BAIL / LEVEAU, 3ème, qui peine à suivre le rythme imprimé par la tête de la course avec son manque de puissance. Le Side n°99 est mis sous pression par VINET / VINET qui semble en mesure de passer à l’attaque. C’est chose faite à la mi-course, le duo familial trouve l’ouverture et se hisse au 3ème rang.

En bataille tout au long de la course, MOREAU / ARIFON parvient à résister aux assauts de DELANNOY / ROUSSEAU et signe une superbe victoire devant le Champion de France 2018. VINET / VINET s’adjuge la 3ème place pour un podium 100% F1. LE BAIL / LEVEAU termine au pied du podium.

Côté 600cc, c’est un sans-faute pour l’équipage LE BAIL / LEVEAU : 12 victoires en 12 courses ! Quant à elle, la paire CARRE / DUPUIS effectue une belle course qui se solde par un top 5 au classement scratch et une seconde place dans la catégorie des « petites cylindrées » devant LEBLOND / CESCUTTI, 3ème.

Prochain article FSBK
Les leaders dans l'ombre des challengers au circuit Carole

Article précédent

Les leaders dans l'ombre des challengers au circuit Carole

Article suivant

La gloire ou rien à Albi

La gloire ou rien à Albi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FSBK
Événement Carole
Lieu Circuit Carole
Type d'article Résumé de course