Zarco : "J'étais d'accord de ne pas courir"

partages
commentaires
Zarco :
Par : Léna Buffa
26 août 2018 à 19:18

Le pilote Tech3 partage l'avis de la grande majorité de ses collègues quant à la nécessité d'annuler aujourd'hui le Grand Prix de Grande-Bretagne, faute de conditions suffisamment sûres.

Contrairement à ce qui avait été indiqué initialement, Johann Zarco a fait savoir qu'il avait appuyé la décision d'annuler la course de ce dimanche, à Silverstone.

Le pilote français partage l'avis majoritaire de ses comparses quant au manque de sécurité offert par une piste n'évacuant pas suffisamment l'eau de pluie. Celle-ci étant tombée en continu depuis ce matin, il paraissait improbable aux yeux des pilotes de pouvoir disputer l'épreuve convenablement, que ce soit à 11h30, horaire de départ choisi hier, ou plus tard, au fur et à mesure des différents reports.

Lire aussi :

C'est finalement à 16h heure locale que la décision a été entérinée, lors d'une réunion entre la quasi-totalité des pilotes et les représentants de la direction de course et des instances dirigeantes.

"J'étais d'accord avec tout le groupe de ne pas courir aujourd'hui", explique Johann Zarco auprès du site officiel du MotoGP. "Si on acceptait de courir à 16h30 ou 17h, on aurait aussi pu courir à 11h30. Pour moi, il y avait même plus d'eau. Plus on attendait, plus il y avait d'eau en piste."

Les motos évacuées de la grille de départ
Le Safety car

"Une situation inattendue"

Comme l'a expliqué le directeur de course, ce n'est pas la pluie en elle-même mais bien la nature du revêtement qui a causé le casse-tête de ce dimanche, et a fini par conduire à cette décision extrême.

"C'est dommage", regrette le pilote Tech3. "Il ne s'agit pas des conditions météo, on a déjà couru avec ce type de pluie, mais la piste était très étrange. La chute qui est survenue en EL4, samedi, n'était pas normale. Pendant les deux tours d'installation que j'ai pu faire avant la course, au moment où elle était prévue, c'était très glissant. On a donc pris cette décision. Avec toutes les réunions de sécurité qu'on fait, ça aurait été ridicule [de courir] aujourd'hui."

"C'est une situation très inattendue, car après la pose du nouvel asphalte tout le monde imaginait qu'il n'y aurait que du positif, mais malheureusement hier pendant les essais on a vu que la situation compromettait la sécurité", souligne pour sa part Dani Pedrosa. "On pensait qu'en modifiant le programme aujourd'hui, on allait pouvoir maintenir la course. Malheureusement, malgré tous les efforts fournis pour faire des travaux en piste et avancer la course, au final les conditions de piste étaient toujours difficiles."

Lire aussi :

L'accident de samedi dans tous les esprits

La sortie de piste de six pilotes dans un laps de temps très court, hier lors des Essais Libres 4, et la blessure de Tito Rabat qui a été percuté par une moto dans le bac à gravier, ont en effet pesé dans l'opinion des pilotes aujourd'hui, tous semblant penser que le pire avait été évité et qu'il était préférable de ne pas tenter le diable une nouvelle fois.

"Il y a malheureusement eu hier un gros accident, avec Tito. Il s'est fracturé la jambe à plusieurs endroits et cela aurait pu être pire. On ne veut pas revivre une situation comme celle-là", assure Danilo Petrucci. "Je suis vraiment triste, parce que quand on se réveille pour courir, qu'on prépare tout pour la course et qu'ensuite on s'en va, ça fait vraiment bizarre."

"La Dorna et la direction de course font toujours un boulot fantastique", souligne Bradley Smith, qui estime que ce choix a été fait pour le bien de tous. "Il suffit d'un pilote qui fasse une erreur, particulièrement dans les premiers tours, quand les groupes sont fournis. La visibilité était faible, il y avait de l'aquaplaning partout. Dans les deux tours que j'ai faits pour aller en grille, il était déjà clair qu'on ne pourrait pas courir dans ces conditions et c'est juste dommage que la météo anglaise soit restée avec nous toute la journée."

Lire aussi :

Les pilotes se sont tous montrés désolés à l'encontre du public, qui aura patienté des heures dans le froid et sous la pluie, pour finalement n'assister à aucune course aujourd'hui.

"Bien sûr, ça nous fend le cœur, pour tous les fans qui sont venus aujourd'hui. Les gens voyagent et viennent de loin pour venir nous voir courir, et c'est vraiment dommage qu'on n'ait pas pu leur offrir de spectacle", regrette notamment Smith, l'un des pilotes locaux.

"C'est dommage pour tous les fans, qui sont venus ici et qui ont attendus peut-être six ou sept heures pour rien. J'en suis désolé, mais il faut qu'on pense à nos vies, aux risques que l'on prend", ajoute encore Álex Rins.

Prochain article MotoGP
La décision des pilotes a été "presque unanime"

Article précédent

La décision des pilotes a été "presque unanime"

Article suivant

Photos - Quand le GP de Grande-Bretagne prend l'eau

Photos - Quand le GP de Grande-Bretagne prend l'eau
Charger les commentaires