IMSA 24 Heures de Daytona

L'IMSA attend de nouveaux constructeurs LMDh et LMH

Les dirigeants du championnat nord-américain d'Endurance IMSA estiment que la prolongation de l'actuel règlement LMDh et LMH devrait attirer de nouveaux constructeurs dans sa catégorie reine, le GTP.

#24: BMW M Team RLL, BMW M Hybrid V8, GTP: Augusto Farfus, Jesse Krohn

Photo de: Richard Dole / Motorsport Images

Tout comme le WEC, le championnat IMSA nord-américain a connu un nouvel élan à la suite de l'arrivée de la nouvelle réglementation technique, qui a introduit les prototypes Hypercar et LMDh. Un succès surtout dû au fait que les règles sont désormais communes aux deux championnats majeurs de l'Endurance, et a incité les constructeurs à s'engager avec des voitures pouvant rouler de part et d'autre de l'Atlantique.

La confirmation du prolongement jusqu'en 2029 des règlements LMDh et Le Mans Hypercar, annoncée le mois dernier lors des 24 Heures du Mans, devrait inciter de nouvelles marques à s'investir à leur tour dans le championnat. C'est ce que croit savoir John Doonan, le patron du championnat américain.

"J'ai le sentiment qu'il y a un réel intérêt", a déclaré ce dernier. "Il y a au moins deux [constructeurs] qui s'intéressent sérieusement à la plateforme. La [nouvelle] homologation apporte de la stabilité à ceux qui sont déjà présents, et des opportunités à ceux qui cherchent à se lancer. Ils savent maintenant que s'ils arrivent, par exemple, en 2026, ils auront quatre ans de compétition avec les mêmes règlements. Nous avons vu que les courses GTP en Amérique du Nord sont énormes, et qu'elles ne feront que croître."

Si les 24 Heures du Mans constituent le point d'orgue du championnat WEC, le championnat IMSA peut se targuer de compter à son calendrier d'autres épreuves de renom comme les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring, ou encore la course de Petit Le Mans, longue de 10 heures, sur le circuit de Road Atlanta, qui clôture traditionnellement la saison.

Pour l'heure, cinq constructeurs sont ainsi officiellement engagés dans la catégorie reine GTP de l'IMSA : Cadillac, Porsche, BMW, Acura et Lamborghini, soit 11 voitures. Aston Martin a d'ores et déjà annoncé son arrivée en 2025 avec une Valkyrie AMR-LMH exploitée par l'équipe Heart of Racing, et deux exemplaires seront également engagés en WEC. La catégorie GTP devrait également s'étoffer d'une Cadillac supplémentaire, l'équipe WRT with Andretti troquant ainsi son Acura actuelle pour une V-Series.R LMDh l'an prochain.

Aston Martin Valkyrie

Aston Martin Valkyrie

Photo de: Aston Martin

Et selon les dires de Doonan, la liste pourrait encore se rallonger dans un futur proche, même si aucun nouveau nom ne filtre encore. "Plus de détails sont à venir", lâche-t-il seulement.

"Aston a annoncé son intention de venir et nous leur souhaitons la bienvenue en tant que premier constructeur de LMH en compétition IMSA. Nous aimerions que d'autres se joignent à nous maintenant que la période s'est allongée. Ils seront accueillis à bras ouverts."

On sait toutefois que McLaren a réitéré son désir d'effectuer son retour au plus haut niveau de l'Endurance, tout comme Alfa Romeo, dont l'intérêt pour la discipline n'est plus un secret. Jean-Philippe Imparato, le PDG de la marque italienne, l'avait d'ailleurs une nouvelle fois évoqué après la fin de la collaboration avec l'équipe Sauber en Formule 1 à l'issue de la saison 2023.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Comment Aston Martin prépare un programme Hypercar décalé
Article suivant L'Aston Martin Valkyrie Hypercar pour le WEC se dévoile en essais

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France