W Series : De Silvestro aurait préféré un programme type Red Bull

partages
commentaires
W Series : De Silvestro aurait préféré un programme type Red Bull
Par : Benjamin Vinel
1 nov. 2018 à 18:25

Après Pippa Mann et Sophia Flörsch, c'est au tour de Simona de Silvestro d'exprimer son scepticisme face à la création d'un championnat réservé aux femmes, W Series.

En 2019, W Series permettra à 18 à 20 femmes triées sur le volet de participer gratuitement à un championnat européen où elles piloteront des monoplaces de type F3 et auront l'opportunité de remporter des primes allant jusqu'à 500'000€ pour la Championne, avec un total de 1,5M€ distribués aux concurrentes selon leurs résultats.

Lire aussi :

Cette nouvelle initiative censée représenter un tremplin et destinée à accroître la place des femmes en sport automobile a toutefois reçu un accueil mitigé dans les paddocks. De nombreuses femmes pilotes ont déclaré leur enthousiasme, mais plusieurs se sont également montrées critiques, en l'occurrence Simona de Silvestro.

La Suissesse, qui a couru en IndyCar, en Formule E et désormais en Supercars, estime qu'il aurait été plus judicieux d'utiliser ces fonds pour créer un programme de jeunes pilotes réservé aux femmes, afin de les aider à financer des campagnes dans les autres formules de promotion. Elle prend l'exemple du Red Bull Junior Team, qui a mené de nombreux pilotes à la Formule 1 et qui avait d'ailleurs Beitske Visser dans ses rangs en 2013 lorsque cette dernière courait en ADAC Formel Masters (voir photos ci-dessus et ci-dessous).

Beitske Visser, Lotus
Simona de Silvestro, Nissan Motorsport

"Je ne pense pas que ce soit le bon procédé", déclare De Silvestro. "S'il y a vraiment tant d'argent qui est investi dans le championnat, il y a quelques filles qui sont très compétitives en formules de promotion. Il semble que tout le monde ait simplement des difficultés à avoir sa chance. Même dans ma carrière, si je regarde ma carrière en IndyCar ou même avant, je n'ai jamais eu d'opportunité avec un top team. Je pense que c'est le chaînon manquant."

"Si l'on regarde une affiliation Red Bull ou une affiliation Mercedes, ces gosses se retrouvent toujours dans les meilleures équipes, on ne sait comment, et ils gagnent. Je pense, personnellement, qu'il aurait été mieux de faire quelque chose comme un programme Red Bull et d'assurer que certaines filles aient une opportunité avec une équipe vraiment bonne. Je pense que cela aurait fait changer d'avis beaucoup de gens."

De Silvestro participera au prochain Rolex 24 à Daytona au sein d'un équipage exclusivement féminin, partageant une Acura du Michael Shank Racing avec Katherine Legge, Ana Beatriz et Jackie Heinricher. Selon elle, ce type d'initiative s'avère bien plus positif.

"Ce que nous avons pu faire avec cet accord en IMSA avec Shank Racing – notre line-up est très solide. Je connais très bien Katherine et Ana, elles prouvé être capables de gagner en formules de promotion. Quand ce projet s'est présenté, je n'ai pas hésité un instant, car je sais que nous nous entendons vraiment bien et que nous allons avoir une bonne voiture. Peut-être que cela montrera que quand on a le cran de donner une véritable opportunité aux femmes, c'est comme ça qu'il faut le faire", conclut De Silvestro.

Propos recueillis par Andrew van Leeuwen

Simona de Silvestro, Nissan Motorsport

Article suivant
Beitske Visser souhaite courir en W Series

Article précédent

Beitske Visser souhaite courir en W Series

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Supercars , Formule 1 , IMSA , W Series
Pilotes Simona De Silvestro
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités