WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL2 dans
01 Heures
:
22 Minutes
:
45 Secondes

Le WEC espère remettre ça en 2020 à Sebring

partages
commentaires
Le WEC espère remettre ça en 2020 à Sebring
Par :
18 mars 2019 à 12:33

Après la première édition des 1000 Miles de Sebring qui a eu lieu le week-end dernier, le WEC attend des nouvelles très prochainement quant à la possibilité de renouveler l'événement en 2020.

Le départ des 1000 Miles de Sebring
#77 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Julien Andlauer, Matt Campbell, Christian Ried i
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell, Jonathan Bomarito
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Mathias Beche, Neel Jani, Bruno Senna
Le départ des 1000 Miles de Sebring
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Le départ des 1000 Miles de Sebring

La manche figure déjà au calendrier 2019-2020 du Championnat du monde d'Endurance, à une date à confirmer au mois de mars, dans l'attente de la prolongation de contrat avec l'IMSA.

En marge de l'épreuve, le directeur général du WEC, Gérard Neveu, a rappelé que la décision finale revenait à l'IMSA, qui a accueilli l'Endurance mondiale sur le tracé mythique de Sebring avec un format en lever de rideau des 12 Heures et une voie des stands spécialement aménagée pour l'occasion.

"C'est une bonne démonstration du fait que, lorsque nous regardons dans la même direction, que nous partageons les mêmes intérêts, nous pouvons offrir quelque chose de très sérieux et très attractif pour les fans", a rappelé Gérard Neveu. "De notre point de vue, c'est clairement un souhait [de continuer], car nous avons le sentiment que c'est un modèle rentable. Mais ce n'est pas chez nous. Nous sommes aux États-Unis, chez l'IMSA, donc si l'IMSA est prêt à nous accueillir l'année prochaine, alors oui, c'est notre projet. C'est notre souhait."

Lire aussi :

Le patron du WEC précise qu'il s'attend à des nouvelles "très rapidement" sur le sujet, voire à une annonce "dans les prochains jours". Selon lui, les équipes ont également apprécié l'expérience malgré les contraintes logistiques liées à ce format d'exception.

"Nous ne pouvons pas contrôler 90% de l'augmentation des coûts", a-t-il rappelé. "Nous ne sommes pas responsables du coût des hôtels ou de la location du matériel qu'il faut ici. C'est le prix à payer pour que ça réussisse. Si vous allez au Mans, vous payez cher pour les hôtels et tout ce qu'il faut autour. Quand vous allez à Shanghai, par exemple, vous pouvez trouver de meilleurs prix. C'est toujours pareil. La valeur d'un événement justifie le prix à payer."

Pour Gérard Neveu, l'organisation d'une manche à Sebring est en tout cas une franche réussite pour amener la scène mondiale de l'Endurance sur le sol américain, là où le WEC avait peiné à trouver son public lorsqu'il se rendait à Austin, sur le Circuit des Amériques.

"Nous savions que Sebring était le lieu pour l'Endurance", insiste-t-il. "Nous avons essayé de faire pareil à Austin, qui a de très bonnes infrastructures, mais pas d'Histoire avec l'Endurance. Quand on veut créer une histoire comme ça, il faut utiliser une plateforme qui a un passé, sinon ça prend du temps."

Article suivant
Alonso heureux d'avoir évité le pilotage sous la pluie

Article précédent

Alonso heureux d'avoir évité le pilotage sous la pluie

Article suivant

Jani en WEC : "Après Le Mans, j'arrête"

Jani en WEC : "Après Le Mans, j'arrête"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Tags endurance , gerard neveu
Auteur Basile Davoine