Le LMP2 devrait disparaître du WEC en 2024

La catégorie LMP2 semble de plus en plus menacée d'être supprimée du Championnat du monde d'Endurance à l'horizon 2024, en raison du développement de la catégorie Hypercar.

Le LMP2 devrait disparaître du WEC en 2024
Charger le lecteur audio

Selon les informations de Motorsport.com, un projet de réforme du WEC qui ferait disparaître la catégorie LMP2 du championnat, sauf aux 24 Heures du Mans, devrait être présenté lors du Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA ce vendredi.

Ce plan semble tenir compte du développement croissant du nombre d'inscrits en catégorie Hypercar, notamment via les prototypes LMDh qui débuteront en WEC l'année prochaine dans la seconde année de cette nouvelle classe reine, rejoignant ainsi les LMH déjà présents. En 2022, il y aura au minimum une dizaine de voitures engagées avec Toyota, Ferrari, Peugeot, Porsche et Cadillac, et peut-être même jusqu'à 15 si Glickenhaus et Vanwall sont également au rendez-vous avec deux protos.

En 2024, le peloton sera encore plus dense puisque BMW, Alpine et Lamborghini sont attendus avec des LMDh, sans compter la possibilité de voir également des engagements privés garnir le plateau qui pourrait alors atteindre une vingtaine de concurrents. Or, avec le passage aux GT3 du côté du GT, encore plus de constructeurs seront potentiellement intéressés par une arrivée dans le Championnat du monde dans la catégorie GTLM, ce qui ne laisserait alors plus de place pour les LMP2 dans les manches du calendrier, hormis lors des 24 Heures du Mans qui sont ouvertes à 62 voitures.

Pierre Fillon, président du promoteur du WEC, l'Automobile Club de l'Ouest, a déclaré : "Année après année, le WEC s'est amélioré en termes d'exposition et de qualité. En termes de quantité, cependant, il sera difficile d'augmenter le nombre de voitures car les circuits pouvant accueillir plus de 36 ou 38 voitures sont rares. La forme future du WEC dépendra, bien sûr, du succès de l'Hypercar."

"Si les constructeurs font passer la grille à 20 ou 25 voitures dans la catégorie reine, il ne restera plus beaucoup de place pour les autres. Les changements auxquels est confronté le GT – la disparition progressive du GTE Pro l'année prochaine et du GTE Am en 2024 – auront également un impact." Pierre Fillon a toutefois souligné l'importance du LMP2, le qualifiant de "catégorie cruciale pour l'ensemble de notre discipline".

Il a insisté sur le fait que la catégorie LMP2, qui doit passer à une nouvelle génération de voitures en 2026, "continuera à figurer en bonne place dans la pyramide de l'Endurance". Une référence aux European et Asian Le Mans Series gérés par l'ACO, dont elle est la catégorie principale, ainsi qu'à sa place dans le championnat IMSA en Amérique du Nord. Le patron du WEC, Frédéric Lequien, d'ajouter : "Le P2 est important pour nous car c'est le foyer des véritables privés en prototypes."

Selon nos informations, une portion des engagements pour les 24 Heures du Mans serait réservée aux meilleurs concurrents LMP2 présents en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Le nombre total excédera a priori nettement les cinq LMP2 qualifiés automatiquement pour la classique mancelle en 2022 via les résultats en Le Mans Series.

Lire aussi :

Avec Gary Watkins

partages
commentaires

Voir aussi :

Reportage - Avec Romain Grosjean pour son premier jour chez Lamborghini

Jacques Villeneuve en lice pour un baquet Vanwall en WEC