WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
6 jours

Le WEC convaincu d'attirer les constructeurs en 2020

partages
commentaires
Le WEC convaincu d'attirer les constructeurs en 2020
Par :
15 mars 2019 à 20:49

Le FIA WEC se dit confiant pour attirer au moins un constructeur supplémentaire dans la future catégorie Hypercar, qui succédera au LMP1 à partir de la saison 2020-2021.

En marge des 1000 Miles de Sebring, l'Automobile Club de l'Ouest a confirmé l'intérêt de constructeurs majeurs suite à l'ouverture de la future réglementation à des autos dérivées de la route. Directeur Sports de l'ACO, Vincent Beaumesnil assure que tout sera prêt à temps pour voir cette nouvelle catégorie entrer en vigueur pour la saison 2020-2021. "Si nous nous tenons à la date de septembre 2020, c'est parce que nous savons que certains seront prêts à nous rejoindre", insiste-t-il. "Nous avons étendu la réglementation car elle était trop restrictive."

Aucun nom de constructeur n'a été cité par l'ACO pour un engagement à partir de l'année prochaine, mais il a été confirmé qu'Aston Martin, McLaren et Ferrari avaient bel et bien participé au débat pour amender la réglementation, telle que ratifiée la semaine dernière par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA.

Lire aussi :

Aston Martin semble pour le moment être le constructeur le plus enclin à s'engager dans la future catégorie avec une hypercar, tandis que Toyota a répété son intérêt cette semaine et fait savoir que le GR Concept pourrait parfaitement être adapté à la situation. 

Directeur général du WEC, Gérard Neveu révèle que l'intérêt est grandissant depuis l'annonce d'une réglementation moins restrictive. "La semaine dernière à Genève, pendant le salon automobile, il y a eu de nombreuses réunions avec des grands représentants des constructeurs", explique-t-il. "Le fait que nous ayons ouvert cette nouvelle possibilité a fait venir plusieurs nouveaux constructeurs à la table. Il y a eu des discussions très productives."

Hybride en option, performances en baisse

Depuis l'annonce du changement de réglementation, la question que tout le monde se pose concerne la manière d'intégrer des hypercars issues de la route à ce qui avait été initialement prévu. Il est probable que l'hybride ne soit plus obligatoire, contrairement à la donne de départ. "Nous sommes en train de décider, mais c'est l'intention", confirme Vincent Beaumesnil. 

Pour équilibrer les performances entre les hypercars issues de la route, une Balance de Performance sera introduite comme en GTE. "Nous laissons l'option d'utiliser ou non de l'hybride, donc si c'est le cas en partant d'un prototype de voiture de route, il faudra équilibrer les performances", détaille Vincent Beaumesnil, qui a rappelé l'expérience de l'ACO en la matière, ainsi que la maîtrise des coûts que cela permettrait. 

"Cela garantira un contrôle des budgets, car il ne sera plus nécessaire de dépenser des millions pour aller chercher le dernier dixième de seconde", ajoute-t-il. "Ce sera bénéfique pour faciliter la décision des constructeurs de venir, car il y a une garantie que les budgets seront contrôlés."

Enfin, en matière de performance, l'objectif a été revu à la baisse et si un temps au tour de 3'24 ou 3'25 sur le circuit du Mans était envisagé auparavant, la cible est désormais située à 3'30. Par conséquent, les performances des LMP2 devront être réduites en leur faisant perdre cinq à six secondes au tour selon l'ACO.

Avec Gary Watkins  

Aston Martin Valkyrie AMR Pro

Article suivant
Un forfait et un départ en fond de grille à Sebring

Article précédent

Un forfait et un départ en fond de grille à Sebring

Article suivant

Toyota survole les 1000 Miles de Sebring

Toyota survole les 1000 Miles de Sebring
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Basile Davoine