Essais WSBK - Rea a écrasé la concurrence

partages
commentaires
Essais WSBK - Rea a écrasé la concurrence
Par : Léna Buffa
26 nov. 2016 à 11:54

Jonathan Rea a dominé la semaine d'essais de Jerez, au point de se mêler aux pilotes MotoGP et de se montrer plus rapide qu'eux durant la dernière journée de piste sèche. Il en a terminé en leader incontesté du plateau Superbike.

Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Alex Lowes, Pata Yamaha
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Leon Camier, MV Agusta
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Marco Melandri, Ducati Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Markus Reiterberger, Althea Racing
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Markus Reiterberger, Althea Racing
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team

Cette semaine de travail s'est ouverte sous la pluie et s'est terminée dans les mêmes conditions. Certaines équipes n'étaient présentes que durant les deux ou trois premiers jours, mais ont tout de même tenté de profiter au mieux du temps de piste à leur disposition, malgré cette météo très automnale.

C'est le cas de l'équipe Ten Kate Honda, qui a dédié cette séance à son nouvel arrivant, Stefan Bradl, tandis que Nicky Hayden se faisait opérer du genou aux États-Unis. L'Allemand a donc eu une première opportunité de tester les pneus pluie Pirelli et a pu également poursuivre son adaptation à sa CBR. Une fois sa position de pilotage définie, il a commencé à travailler sur les réglages de freins ou encore d'embrayage. Il a par ailleurs réalisé un test comparatif de suspensions fournies par Öhlins.

Toujours en début de semaine, le team Althea BMW a poursuivi son travail de développement de la S1000RR, en testant notamment un nouveau bras oscillant. Si les pilotes ont tenté de cumuler autant de kilomètres que possible, ils ont aussi été aux prises avec des problèmes d'électroniques, qui ont limité leurs performances.

Quant au team Milwaukee Aprilia, présent jusqu'à mercredi avec Eugene Laverty et Lorenzo Savadori, il a avant tout laissé le temps à ses pilotes de prendre leurs marques au sein de leur nouvelle équipe. Ils ont mis un point d'honneur à profiter de chaque jour, même lorsqu'il a plu. Outre le travail de base de cette prise de contact, on retiendra que l'Irlandais a testé deux moteurs différents sur la RSV4 RF et que son coéquipier a pu travailler sur les fourches et les freins de sa machine.

Dès mercredi, Ducati, Yamaha et MV Agusta sont venus se mêler au groupe - tandis que les pilotes MotoGP prenaient à leur tour la piste.

Chez Ducati, il s'agissait de poursuivre l'adaptation de Marco Melandri, tout en avançant dans le test de nouvelles pièces sur la Panigale R. Et le programme aura été complet : les pilotes ont en effet pu évaluer un nouveau bras oscillant, une nouvelle électronique et de nouvelles fourches, tout en testant des réglages de suspensions et en travaillant sur le moteur et le châssis. Chaz Davies s'est montré le plus rapide du binôme avec un chrono de 1'39"116, Melandri ayant tourné cinq dixièmes moins vite.

Chez Yamaha, les nouveautés étaient nombreuses, quoiqu'entourées d'une certaine confidentialité. Alex Lowes et son nouveau coéquipier, Michael Van der Mark, ont eu à leur disposition le prototype d'une version 2017 de la YZF-R1 avec lequel ils se sont efforcés d'engranger un maximum d'informations à fournir au constructeur afin d'œuvrer à la progression de la machine pendant l'hiver.

 

Toujours seul aux manettes du développement de la MV Agusta, Leon Camier s'est principalement intéressé à l'électronique et à l'accélérateur de sa machine. Il a privilégié de longs runs, afin de collecter un maximum de données.

Quant au team officiel Kawasaki, il a concentré ses efforts sur le sec, afin de travailler notamment sur les suspensions. Jonathan Rea a testé une nouvelle suspension arrière, de nouveaux pneus, et travaillé sur la transmission de la Ninja. Il a réalisé plusieurs simulations de course mais s'est aussi illustré sur le tour lancé puisque c'est bien lui qui a dominé la feuille des temps, allant jusqu'à battre les MotoGP jeudi à l'heure de signer son meilleur chrono de la semaine (1'38"721) avec un pneu de qualification. Près d'une demi-seconde plus rapide que le record de la Superpole sur place, il a même fait mieux que la pole position MotoGP de cette année !

Tom Sykes a lui aussi utilisé un pneu qualifs pour boucler son tour le plus rapide (plus lent de sept dixièmes), mais il a surtout passé du temps à travailler sur les réglages de sa ZX-10RR 2017 ainsi que sur son style de pilotage qu'il tente d'adapter au mieux aux besoins de sa machine. L'Anglais, par ailleurs victime d'une petite chute jeudi, a aussi réalisé des tests comparatifs de batteries afin d'anticiper le changement réglementaire de l'année prochaine.

 

Il s'agissait de la dernière séance d'essais collectifs du championnat et il faudra désormais attendre deux mois avant de retrouver un maximum de pilotes en piste, toujours à Jerez.

Article suivant
Calendrier 2017 : Sepang disparaît, le Portugal revient

Article précédent

Calendrier 2017 : Sepang disparaît, le Portugal revient

Article suivant

Sylvain Guintoli officialise son départ du WSBK

Sylvain Guintoli officialise son départ du WSBK
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Essais de novembre à Jerez
Lieu Circuito de Jerez
Auteur Léna Buffa
Type d'article Résumé d'essais