Audi : Retourner à deux constructeurs en DTM est "difficilement imaginable"

Dieter Gass, le directeur de la compétition chez Audi, estime qu'il est "difficilement imaginable" que le DTM pourrait continuer avec simplement deux constructeurs après le départ de Mercedes fin 2018.

Audi : Retourner à deux constructeurs en DTM est "difficilement imaginable"
Jamie Green, Audi Sport Team Rosberg, Audi RS 5 DTM
Dieter Gass, responsabile du DTM Audi Sport et Jens Marquardt, directeur BMW Motorsport
Dieter Gass, patron du DTM chez Audi Sport
Loic Duval, Audi Sport Team Phoenix, Audi RS 5 DTM, Marco Wittmann, BMW Team RMG, BMW M4 DTM
Mike Rockenfeller, Audi Sport Team Phoenix, Audi RS 5 DTM, Augusto Farfus, BMW Team RMG, BMW M4 DTM
René Rast, Audi Sport Team Rosberg, Audi RS 5 DTM
Edoardo Mortara, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Dieter Gass, directeur de DTM Audi Sport

Mercedes, Audi et BMW évoluent ensemble dans la discipline depuis 2012, mais il a été récemment annoncé que la marque à l'étoile quittera le DTM pour s'engager en Formule E à la fin de l'année prochaine.

Lors des six saisons qui précédaient l'arrivée de BMW en 2012, la série allemande de supertourisme n'était disputée que par Audi et Mercedes, et le nouveau directeur du championnat Gerhard Berger a récemment indiqué qu'il ne voyait "aucune raison" pour que le DTM ne revienne à deux marques une nouvelle fois.

Gass pense désormais qu'il est impératif que la série attire au moins un nouveau constructeur pour remplacer Mercedes.

"C'est ce qui est évalué aujourd'hui, essayer de trouver au moins un remplaçant, et peut-être davantage, pour nous rejoindre", explique-t-il. "Nous savons depuis plusieurs années maintenant qu'il y a eu plusieurs tentatives pour attirer d'autres constructeurs."

"Gerhard Berger est assez neuf, il amène un nouveau et intéressant point de vue au DTM. J'espère que les chances de faire venir un nouveau constructeur sont un peu plus élevées."

Augmenter le nombre de voiture par équipe, pas envisageable

Questionné au sujet de savoir si le DTM pourrait continuer avec deux marques, Gass déclare : "Nous avons vu ce championnat avec deux constructeurs dans le passé, Audi et Mercedes. Ceci étant dit, dans la situation actuelle, c'est difficilement imaginable."

Lorsque Opel s'est retiré de la série à la fin de l'année 2005, Mercedes et Audi ont augmenté leur nombre de voitures de huit à dix unités pour compléter la grille. Mais lorsqu'on lui demande si les deux constructeurs demeurant en DTM pourraient ajouter d'autres voitures aux actuelles équipes de six, Gass répond : "Ce n'est qu'un aspect de la situation. C'est définitivement l'un des aspects, mais de manière générale la situation est quelque chose qu'il est quelque chose qu'il est difficile à imaginer."

Le départ de Mercedes, une vraie surprise

Gass admet que, même si aucun des constructeurs du DTM ne s'était engagé après la saison 2018, le retrait de Mercedes fut une vraie surprise.

"En 2015, nous avons eu des discussions au sujet du futur du DTM, et tout le monde était engagé jusqu'à la fin de 2018. Personne n'a donné des garanties après 2018, il n'y avait de ce fait aucun engagement. Mais si je me souviens des discussions que nous avons eu au début de la saison, au sujet de comment procéder en 2019, au sujet des moteur etc., les gens de Mercedes étaient extrêmement intéressés et coopératifs. Alors, avec ces discussions, j'étais assez optimiste qu'ils poursuivraient eux aussi."

En ce qui concerne les plans de Audi, Gass a répété que la marque d'Ingolstadt était prête à maintenir sa présence en supertourisme, et a ajouté : "Actuellement il n'y a que le DTM à ce niveau en supertourisme. Dans le futur, il faudra voir ce qui se développe et ce qui existe. Mais pour le moment, il n'y a que le DTM."

partages
commentaires
EL2 - Green en tête, Duval deuxième
Article précédent

EL2 - Green en tête, Duval deuxième

Article suivant

Qualifications 1 - Glock emmène un quatuor BMW

Qualifications 1 - Glock emmène un quatuor BMW
Charger les commentaires