Course : Webber, nouveau prince monégasque !

Mark Webber a une nouvelle fois dominé la course de bout en bout, après son succès espagnol

Course : Webber, nouveau prince monégasque !

Mark Webber a une nouvelle fois dominé la course de bout en bout, après son succès espagnol.

Le pilote Red Bull Racing est devenu le premier Australien à s’imposer en Principauté depuis le succès de son illustre compatriote Jack Brabham en 1959 sur Cooper. Il s’empare par la même occasion du classement général.

Sebastian Vettel offre le doublé à Red Bull Racing devant Robert Kubica, qui permet à Renault de signer un triplé sur le Rocher.

Résumé :


Une Red Bull Racing en pole, une Renault en embuscade et une Ferrari qui partira depuis la voie des stands, de quoi promettre une course des plus excitantes. C’est sous un ciel gris mais non menaçant que va débuter ce Grand Prix de Monaco 2010. Il fait 38°C sur la piste, 20°C dans l’air, 52% d’humidité. La course devrait se dérouler sur le sec ce dimanche.

Les 24 pilotes s’élancent pour leur tour de chauffe avant de se placer sur la grille. La procédure de départ est lancée, les feux rouges s’allument puis s’éteignent, la course peut débuter ! Départ sans encombre et Sebastian Vettel élimine d’emblée Robert Kubica, qui manque de s’accrocher avec Lewis Hamilton et Felipe Massa.

Déjà drapeau jaune et voiture de sécurité ! C’est Nico Hülkenberg qui a tapé le rail à la sortie du tunnel. De son côté, Fernando Alonso rentre déjà aux stands pour chausser des pneus durs. L’Espagnol avait effectué le premier tour en pneus tendres et n’aura donc plus besoin d’en chausser. A l’entame du deuxième tour, de la fumée s’échappe de la McLaren Mercedes de Jenson Button ! C’est l’abandon pour le leader du championnat.

Pendant ce temps, les commissaires évacuent la Williams de Nico Hülkenberg alors que la safety car est toujours en piste après cinq tours. Mark Webber a conservé la tête du Grand Prix, devant Sebatian Vettel et Robert Kubica. Felipe Massa est 4ème. Il devance Lewis Hamilton, Rubens Barrichello, Michael Schumacher, Nico Rosberg, Vitantonio Liuzzi et Adrian Sutil. Après sept tours, la course peut enfin reprendre.

Fernando Alonso coince derrière Lucas di Grassi et ne trouve pas l’ouverture malgré les nombreuses petites erreurs du Brésilien. A l’avant, Mark Webber creuse l’écart sur son équipier et possède déjà deux secondes d’avance. Fernando Alonso trouve l’ouverture à la sortie du tunnel. Il est désormais 19ème et passe Jarno Trulli au même endroit au tour suivant.

Mark Webber dispose à présent d’une avance confortable de sept secondes sur Sebastian Vettel, qui bouchonne légèrement les pilotes qui le suivent. Lewis Hamilton passe par les stands et se retrouve à présent juste devant Fernando Alonso. Felipe Massa et Michael Schumacher s’arrêtent à leur tour ! Belle opération pour Fernando Alonso qui est maintenant devant le septuple champion du monde. Tous ces arrêts aux stands chamboulent complètement le classement de la course.

Les deux Renault également aux stands. Les Red Bull Racing sont solidement accrochées aux deux premières places, Mark Webber ayant neuf secondes d’avance sur Sebastian Vettel, lui même 13 secondes devant Nico Rosberg, désormais 3ème. Sebastian Vettel s’arrête à son tour et ressort juste devant Robert Kubica ! Pendant ce temps, Nico Rosberg améliore le meilleur tour en course. Mark Webber, le leader, s’arrête lui aussi et ressort des stands juste devant Nico Rosberg, qui ne s’est pas encore arrêté lui.

A l’arrière, Lucas di Grassi abandonne alors que Nico Rosberg s’arrête enfin. Il reprend la piste juste derrière Michael Schumacher et réalise une mauvaise opération. Petite frayeur pour Jaime Alguersuari, tandis que Vitaly Petrov repasse par les stands, la faute à une crevaison. Deuxième safety car de la journée ! Cette fois c’est Rubens Barrichello qui a tapé le rail après avoir perdu le contrôle de sa Williams.

Mark Webber doit maintenant reprendre à zéro après avoir creusé un écart conséquent en début de course. Drapeau vert, c’est reparti. Le point après 34 tours : Mark Webber en tête, devant Sebastian Vettel et Robert Kubica. Felipe Massa, Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Michael Schumacher, Nico Rosberg, Adrian Sutil et Vitantonio Liuzzi se partagent les points restants.

Les pilotes se battent à coup de chronos. Mark Webber accélère son rythme, alors que Robert Kubica se rapproche à moins d’une seconde de Sebastian Vettel. Nouvelle safety car ! Il s’agit à priori d’un problème avec une plaque d’égout. La course reprend au 46ème tour. Mark Webber reprend son rythme et possède déjà deux secondes d’avance sur Sebastian Vettel. Il est d’ailleurs le seul à tourner sous la barre des 1:18 pour l’instant.

Les leaders haussent le ton et tourne en 1:16, exception faite de Mark Webber qui vient de boucler un tour en 1:15.999 ! Robert Kubica est à l’attaque, il passe lui aussi sous la barre des 1:16 et cherche à pousser Sebastian Vettel à la faute. Lewis Hamilton lâche prise, seul Felipe Massa peut encore venir jouer les trouble-fêtes pour le podium.

Les ingénieurs de Mark Webber le préviennent par radio qu’il doit économiser ses freins, qui sont en train de chauffer alors qu’il reste 13 tours. Cela ne l’empêche pas de poursuivre sur son rythme. Mais Sebastian Vettel revient sur cette fin de course. Il est une seconde plus rapide que le leader de la course à six tours du but.

Quel accrochage ! Karun Chandhock et Jarno Trulli se sont encastrés l’un dans l’autre. L’Italien, qui avait tenté un dépassement sur la HRT de l’Indien avant de l’accrocher, lui est passé par dessus. La safety car entre en piste pour la quatrième fois de l’après-midi. La course devrait d’ailleurs se terminer sous safety car. De son côté, Vitaly Petrov abandonne sur problème de freins. Il était 13ème, relégué à un tour.

La course se termine ainsi. C’est donc le doublé pour Red Bull Racing et la seconde victoire consécutive pour Mark Webber, impérial depuis le début de la course. Sebastian Vettel termine deuxième et offre le doublé à la firme autrichienne. Second podium de la saison pour Robert Kubica et Renault, troisième de la course !

Petite litige entre Michael Schumacher et Fernando Alonso, l’Allemand ayant dépassé l’Espagnol dans le dernier virage. Le classement est donc le suivant : Mark Webber remporte ce Grand Prix de Monaco devant Sebastian Vettel et Robert Kubica. Felipe Massa est 4ème, devant Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Nico Rosberg, Adrian Sutil, Vitantonio Liuzzi et Sébastien Buemi qui récupère le point de la 10ème place.

Michael Schumacher, sixième à l'arrivée, a été pénalisé de 20 secondes pour avoir dépassé Fernando Alonso dans le dernier virage du dernier tour, à la Rascasse, alors que la voiture de sécurité rentrait aux stands. Cela le fait chuter au 12ème rang.

Prochain rendez-vous dans deux semaines, en Turquie, où plusieurs écuries devraient apporter des nouveautés aérodynamiques.

Pos Pilotes Equipes Tours Ecart Points
01 M. Webber RBR 78 1:50:13.355 25
02 S. Vettel RBR 78 + 0.4 secs 18
03 R. Kubica Renault 78 + 1.6 secs 15
04 F. Massa Ferrari 78 + 2.6 secs 12
05 L. Hamilton McLaren 78 + 4.3 secs 10
06 F. Alonso Ferrari 78 + 6.3 secs 8
07 N. Rosberg Mercedes GP 78 + 6.6 secs 6
08 A. Sutil Force India 78 + 6.9 secs 4
09 V. Liuzzi Force India 78 + 7.3 secs 2
10 S. Buemi Toro Rosso 78 + 8.1 secs 1
11 J. Alguersuari Toro Rosso 78 + 9.1 secs
12 M. Schumacher Mercedes GP 78 + 25.7 secs
13 V. Petrov Renault 73 + 5 Tours
14 K. Chandhok HRT 70 Abandon
15 J. Trulli Lotus 70 Abandon
Ret H. Kovalainen Lotus 58 Abandon
Ret B. Senna HRT 58 Abandon
Ret R. Barrichello Williams 30 Abandon
Ret K. Kobayashi BMW Sauber 26 Abandon
Ret L. di Grassi Virgin 25 Abandon
Ret T. Glock Virgin 22 Abandon
Ret P. de la Rosa BMW Sauber 21 Abandon
Ret J. Button McLaren 2 Abandon
Ret N. Hulkenberg Williams 0 Abandon

partages
commentaires
Kubica possède un atout pour la course

Article précédent

Kubica possède un atout pour la course

Article suivant

Monaco : Synthèse des arrêts aux stand

Monaco : Synthèse des arrêts aux stand
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021