Formule 1 GP de Monaco

Pierre Gasly : Perdre le GP de Monaco serait un "choc"

Pour Pierre Gasly, la perte du Grand Prix de Monaco au calendrier de la F1 serait un "choc", alors que la concurrence pour les places est de plus en plus âpre.

Avec 23 dates prévues en 2022, la Formule 1 se rapproche de la limite réglementaire du nombre de Grands Prix, qui est actuellement fixée à 24. Or, elle continue dans le même temps à accueillir de nouvelles épreuves, à l'image du Qatar et de l'Arabie saoudite l'an passé, de Miami cette année et de Las Vegas l'année prochaine. Dans ce contexte, des épreuves historiques semblent devoir être menacées, à commencer par la Belgique et la France. Mais même un monument comme le GP de Monaco ne paraît plus intouchable.

Lire aussi :

En F1 depuis 1950, avec un trou entre 1951 et 1954 puis une annulation en 2020 sur fond de pandémie, l'épreuve de la Principauté bénéficie depuis longtemps d'un statut particulier qui, aujourd'hui, semble bien plus incertain. Stefano Domenicali, le PDG de la discipline reine, a récemment indiqué que les circuits classiques devaient comme tous les autres gagner leur place au calendrier. Cela est d'autant plus important que l'épreuve monégasque est un cas à part en termes de droits d'inscription payés à la FOM et en termes de réalisation TV.

De là à imaginer une disparition définitive du Grand Prix dans un avenir proche, malgré les propos se voulant rassurant du président de l'Automobile Club de Monaco ? Pierre Gasly aurait du mal à s'y résoudre. "Ce serait un peu un choc si Monaco était supprimé du calendrier. C'est probablement la course la plus emblématique du monde."

Pierre Gasly au volant de l'AlphaTauri AT02 au GP de Monaco

Pierre Gasly au volant de l'AlphaTauri AT02 au GP de Monaco

"En discutant avec des personnes qui ne sont pas fans de F1, tout le monde a entendu parler de Monaco pour diverses raisons, qu'il s'agisse de la course, de la fête ou de tout ce qui se passe autour du Grand Prix. C'est un week-end très emblématique. Je pense, et j'espère vraiment, que nous aurons [toujours] l'occasion de le vivre en tant que pilotes, car c'est probablement le circuit le plus difficile de la saison, le plus exigeant, et c'est celui que je préfère."

Selon Gasly, un certain nombre de circuits historiques – comme Spa-Francorchamps – ont suffisamment d'importance pour rester en permanence au calendrier. "Évidemment, en ce qui me concerne, j'ai un attachement très spécial à ces courses. Ma course à domicile [en France], et Monaco ressemble un peu à une course à domicile. Puis Spa est la course la plus proche de ma ville natale, donc j'ai généralement beaucoup de soutien là-bas."

"Je pense que ce sont des circuits très emblématiques, surtout Spa et Monaco, ce sont mes deux circuits préférés. Je pense qu'ils font partie de l'Histoire et de l'ADN de la Formule 1 et qu'ils devraient figurer au calendrier chaque année. Nous connaissons la F1 aujourd'hui, il y a beaucoup de choses impliquées dans la façon de planifier l'ensemble de la saison, donc nous verrons ce qui se passe. Mais personnellement, j'espère vraiment que nous pourrons les conserver au cours des prochaines années."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble et Luke Smith

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Pirelli a du mal à trouver des dates de tests en 2022
Article suivant Steiner : La F1 "ne peut pas contrôler" les retards de fret

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France