Pirelli a du mal à trouver des dates de tests en 2022

À cause du calendrier de 23 Grands Prix, Pirelli connaît des difficultés pour placer ses 25 journées de tests requises pour ses pneus de 2023.

Un membre de McLaren avec des pneus Pirelli

Voila une nouvelle conséquence du calendrier à rallonge en Formule 1. Si la fatigue et les coûts ont déjà été évoqués par les différents acteurs de la discipline, le problème des essais de Pirelli était moins attendu. Pourtant, le manufacturier de la F1 devra se résoudre à tester ses pneus de la saison prochaine lors des essais libres en week-ends de Grand Prix, compte tenu de la difficulté de trouver des dates durant la saison.

Le règlement prévoit 25 jours d'essais pour les pneus slicks et pluie. Contrairement à l'an passé (où les tests avaient été effectués avec des mulets), ceux de cette saison prévoient l'utilisation des monoplaces actuelles afin de développer les gommes de la saison 2023. Pour le moment, les seules dates disponibles sont celles qui suivent une manche européenne qui ne sont pas suivies par une autre course. De ce fait, seuls les mardis et mercredis faisant suite aux Grands Prix d'Émilie-Romagne, d'Autriche et de Hongrie ont été cochés. Avec deux écuries présentes pour chaque test, Pirelli comptabilise donc l'équivalent de 12 jours d'essais.

Le fabriquant de pneus n'a pas encore annoncé quelles seront les équipes présentes, ni les conditions de tests (sur piste sèche ou arrosée). Pour compléter le quota de 25 jours, la deuxième séance d'essais libres de deux week-ends de Grand Prix sera réquisitionnée. Une annonce officielle de la part de Pirelli est attendue.

"Nous utiliserons les voitures actuelles, et il y a déjà la première partie de l'année où nous avons planifié des essais", explique Mario Isola, patron de Pirelli F1. "Nous sommes en cours de discussion avec la F1 et les équipes pour trouver une solution pour la seconde moitié de saison. Parce que si vous regardez le calendrier, c'est très exigeant, il y a beaucoup de week-ends de course consécutifs, des triple headers et des courses sur d'autres continents. C'est difficile de demander à une équipe de rester quelques jours de plus pour un test Pirelli après trois courses de suite, avant qu'elle ne voyage peut-être pour une autre manche."

"Nous essayons donc de trouver des solutions pour avoir des essais durant la deuxième partie de l'année. Nous avons clairement besoin de ces tests pour avoir différents relevés et pour développer les pneus, sinon c'est trop compliqué. Vous ne pouvez pas faire un test avec tout le monde et trouver le bon produit. Vous essayez certaines solutions, vous analysez les résultats, vous développez de nouvelles idées, vous testez une deuxième solution, et ainsi de suite."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alpine explique le rôle "intensif" d'Oscar Piastri
Article suivant Pierre Gasly : Perdre le GP de Monaco serait un "choc"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France