L'idée d'une Q4 en qualifs revient au goût du jour

partages
commentaires
L'idée d'une Q4 en qualifs revient au goût du jour
Par :
29 mars 2019 à 13:07

Le projet de passer à un format qualificatif en quatre phases reste envisagé, cette fois pour la saison 2020, l'idée ayant fait l'objet de discussions au sein du Groupe Stratégique.

Ce format en quatre phases, qui émergeait à l'origine de recherches menées par la Formule 1, a fait l'objet de longues discussions au sein du Groupe Stratégique et du Groupe de Travail Sportif – qui établit la réglementation sportive – lors des six derniers mois. Le dernier débat n'a pas mené à un vote, ni à une conclusion ferme, mais des sources indiquent que cette idée est de plus en plus appréciée et qu'un accord devrait être trouvé.

Lire aussi :

Ce nouveau format verrait quatre voitures être éliminées en Q1, Q2 et Q3 pour qu'il en reste huit en Q4. Il est espéré que cela crée un peu plus d'incertitude, car les pilotes de pointe devraient effectuer trois séances parfaites afin d'atteindre la manche décisive.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10

La discussion tourne notamment autour du nombre de pneus qui devront être utilisés par les pilotes pour rouler lors des quatre phases, Pirelli étant réticent à fournir des trains supplémentaires. Il faut aussi définir avec quelles gommes les concurrents arrivés en Q4 devront prendre le départ.

Une possibilité est que le top 8 s'élance avec les pneus utilisés en Q4, plutôt que ceux de la séance précédente, comme c'est le cas actuellement. En théorie, cela les contraindrait à se qualifier et à prendre le départ sur les gommes les plus tendres suite à la lutte pour la pole, tandis que les autres auraient le choix libre.

Pour l'instant, les top teams disposent d'un tel avantage qu'ils utilisent souvent un composé plus dur, plus favorable pour la course, en Q2. Il est espéré qu'en contraignant les pilotes rapides à partir avec les pneus de qualifications, plus fragiles, ceux de derrière seraient davantage en mesure de se battre.

Cependant, un directeur d'équipe a indiqué à Motorsport.com qu'être sur les bons pneus au départ était devenu si crucial que ceux qui se battaient pour la pole risquaient quand même de le faire sur le composé moins tendre, afin de ne pas compromettre leur course. Les écuries effectueraient déjà des simulations des qualifications sous cette nouvelle règle, et leur feedback sera pris en compte lors des prochaines discussions.

Article suivant
EL1 - Leclerc, une première sous le soleil

Article précédent

EL1 - Leclerc, une première sous le soleil

Article suivant

Patrick Head de retour au chevet de Williams

Patrick Head de retour au chevet de Williams
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu