Whitmarsh s'attend à une hiérarchie intacte en Hongrie

partages
commentaires
Whitmarsh s'attend à une hiérarchie intacte en Hongrie
21 juil. 2013 à 14:30

Avec deux changements pneumatiques consécutifs, tout d’abord en urgence pour le GP d’Allemagne suite aux défaillances de Silverstone, puis définitif, à compter du GP de Hongrie, nombreuses furent les équipes à exprimer leurs inquiétudes, ou au contraire leurs espoirs de volte-face, avec les nouvelles allocations Pirelli

Avec deux changements pneumatiques consécutifs, tout d’abord en urgence pour le GP d’Allemagne suite aux défaillances de Silverstone, puis définitif, à compter du GP de Hongrie, nombreuses furent les équipes à exprimer leurs inquiétudes, ou au contraire leurs espoirs de volte-face, avec les nouvelles allocations Pirelli.

Mais il n’y aura pas de révolution à Budapest, le weekend prochain, le manufacturier italien préservant l’équité sportive en ne modifiant pas la nature des mélanges proposés en course. Seule la structure change (retour à la ceinture ayant fait ses preuves en 2012), et selon les points de vue, la philosophie générale, certaines équipes interprétant les choix de composés pour les courses futures comme étant relativement conservateurs.

Nous avons travaillé dur sur la voiture. Je ne pense pas qu’il y a un énorme changement en termes de spécifications de pneus, que l’on regarde en haut ou en bas de la pitlane”, annonce pourtant Martin Whitmarsh, Directeur de l’équipe McLaren. Le facteur principal influençant la performance en Hongrie devrait se trouver au niveau des fortes températures attendues, influençant les fenêtres d’exploitation et l’endurance des pneus, soumis à beaucoup de traction combinée sur le sinueux tracé.

Je suis sûr que Force India verra les choses différemment, mais si vous regardez toutes les autres voitures, en dépit des protestations sur ce qui allait se passer, je ne pense pas qu’il y aura de tremblement de terre”. Le Britannique sait que son adversaire direct est particulièrement endurant avec les gommes et dispose d’une endurance et d’un rythme en longs relais comparables à Sauber l’an dernier.

Je ne vais pas trop m’emballer, mais notre rythme était raisonnable et je pense que nos deux pilotes ont fait du bon boulot”, estime Whitmarsh, encouragé par la dernière sortie du Nürburgring, et convaincu que McLaren dispose désormais des armes pour se relancer en seconde moitié de saison.

Prochain article Formule 1
Pourquoi la F1 a plus que jamais besoin de Pirelli (2/2)

Article précédent

Pourquoi la F1 a plus que jamais besoin de Pirelli (2/2)

Article suivant

Pourquoi la F1 a plus que jamais besoin de Pirelli (1/2)

Pourquoi la F1 a plus que jamais besoin de Pirelli (1/2)

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Martin Whitmarsh
Équipes Sauber , McLaren , Force India
Type d'article Actualités