Course - Wehrlein perd la victoire sur le fil face à Di Grassi !

partages
commentaires
Course - Wehrlein perd la victoire sur le fil face à Di Grassi !
Par :
16 févr. 2019 à 23:26

Pascal Wehrlein a failli devenir le premier rookie à s'imposer en Formule E depuis deux ans, mais a perdu la victoire sur le fil lors d'un finish invraisemblable face à Lucas di Grassi.

Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro, devance Jérôme d'Ambrosio, Mahindra Racing, M5 Electro
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Felipe Massa, Venturi Formula E, Venturi VFE05
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1
Antonio Felix da Costa, BMW I Andretti Motorsports, BMW iFE.18
Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, Nissan IMO1
Alexander Sims BMW I Andretti Motorsports, BMW iFE.18
Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19
Edoardo Mortara Venturi Formula E, Venturi VFE05
Oliver Turvey, NIO Formula E Team, NIO Sport 004 devance Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro
Nelson Piquet Jr., Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Andre Lotterer, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19 devance Nelson Piquet Jr., Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Tom Dillmann, NIO Formula E Team, NIO Sport 004
Felipe Nasr, Dragon Racing, Penske EV-3
Jose Maria Lopez, GEOX Dragon Racing, Penske EV-3
Gary Paffett, HWA Racelab, VFE-05
Mitch Evans, Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Jérôme d'Ambrosio, Mahindra Racing, M5 Electro
Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05
Robin Frijns, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Sam Bird, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05 devance Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05

Les débutants étaient à la fête en qualifications, et c'est Pascal Wehrlein qui occupait la pole position avec Lucas di Grassi à ses côtés. Deux autres débutants occupaient la seconde ligne, Felipe Massa et Oliver Rowland. Victime d'un problème technique dès la phase de groupes, le leader du championnat Sam Bird était relégué à la 22e et dernière place de la grille – quatre places derrière son dauphin Jérôme d'Ambrosio.

Lire aussi :

Di Grassi a pris le meilleur envol à l'extinction des feux mais Wehrlein lui a immédiatement coupé la porte, et Rowland a plongé à l'intérieur avec un freinage extrêmement tardif pour s'emparer de la deuxième place derrière l'Allemand ! Massa, quant à lui, a rétrogradé au sixième rang, devancé par Sébastien Buemi et António Félix da Costa. Aucun incident n'a été à déplorer lors du premier tour.

Gros accident pour Piquet Jr

En revanche, dans la boucle suivante, ce fut le chaos, avec d'une part des accrochages entre Robin Frijns et José María López et entre Oliver Turvey et Felipe Nasr, ce dernier partant en tête-à-queue, puis avec un énorme accident pour Nelson Piquet Jr. Ce dernier a décollé sur Jean-Éric Vergne, auteur d'une défense robuste, et a ensuite heurté Alexander Sims avant de s'immobiliser contre le mur. La Jaguar était détruite, et la Techeetah et la BMW partiellement abîmées.

 

Le drapeau rouge a été agité, et les mécaniciens de DS Techeetah se sont attelés à réparer le côté droit de la monoplace de Vergne.

La course a finalement repris ses droits 25 minutes plus tard. Wehrlein menait devant Rowland, Di Grassi, Buemi, Félix da Costa, Massa, Mortara, Lotterer, D'Ambrosio et Vergne.

Buemi, Massa, Mortara, Lotterer, D'Ambrosio et Vergne ont profité de la présence initiale du Safety Car pour activer le mode attaque, mais la voiture de sécurité a ensuite fait un deuxième tour de piste, leur faisant perdre près de deux précieuses minutes à 225 kW. Car Wehrlein, Rowland, Di Grassi et Félix da Costa l'ont activé au tour suivant ! Le Portugais a profité de son avantage pour attaquer Buemi, mais ce dernier s'est défendu de manière robuste.

Les pénalités pleuvent

Après 15 tours de course, Wehrlein comptait une demi-seconde d'avance sur Rowland, deux sur Di Grassi, quatre sur Buemi, cinq et demie sur Félix da Costa, six et demie sur Massa et sept sur Edoardo Mortara. Pendant ce temps, la bataille faisait rage entre quatre pilotes évoluant d'habitude à l'avant du peloton : Frijns, Bird, Daniel Abt et Sims, de la 14e à la 17e place.

López, juste devant eux, a écopé d'un drive through pour un surplus de puissance à la régénération et d'une pénalité de dix secondes pour un excès de vitesse dans les stands. L'Argentin allait ensuite recevoir cinq secondes supplémentaires pour avoir coupé la ligne blanche à l'entrée de la pitlane... Stoffel Vandoorne a également sanctionné d'un drive through pour avoir utilisé le FanBoost trop tôt, et de cinq secondes pour avoir alors profité d'un niveau d'énergie trop élevé, mais il n'était que 18e de toute façon.

À l'issue du 25e tour, le top 3 se tenait en une seconde, et Di Grassi a utilisé son FanBoost pour lancer une attaque infructueuse sur Rowland. Plus loin, Jean-Éric Vergne est parti en tête-à-queue suite à une touchette avec Mitch Evans et a rétrogradé au 17e rang.

 

Alors que le top 5 se tenait en deux secondes et demie, Félix da Costa a activé le mode attaque pour la deuxième fois et s'est lancé à l'assaut de Buemi. Ce dernier s'est doté de l'attack mode quelques instants plus tard, non sans avoir dû repousser une attaque dans le stadium. Di Grassi a fait de même, puis Rowland, mais ce dernier n'est pas parvenu à rester devant le Brésilien, et il a ensuite subi une touchette avec son coéquipier !

Wehrlein et les Nissan en manque d'énergie

Di Grassi était désormais le seul rival réaliste de Wehrlein pour la victoire et lui a imposé une pression incessante, les deux hommes disposant à ce moment-là de 225 kW. Le Champion 2016-17 n'a toutefois pas trouvé l'ouverture.

La gestion de l'énergie a cependant posé en fin de course alors que plusieurs concurrents étaient en manque d'énergie. C'était le cas des Nissan, qui étaient troisième et quatrième et ont été contraintes à l'abandon après avoir entamé le dernier tour avec 1% d'énergie restante ; c'était également le cas du leader Wehrlein, avec 1% de moins que Di Grassi, qui a continué à attaquer plus fort que jamais et a doublé son adversaire à quelques mètres de la ligne d'arrivée, alors que la Mahindra utilisait ses ultimes kW d'énergie !

 

Cependant, le rookie a de toute façon eu cinq secondes de pénalité pour avoir coupé la chicane sans s'arrêter dans le dernier tour. Ce sont donc Félix da Costa et Mortara qui complètent le podium devant d'Ambrosio, Lotterer, Wehrlein, Evans, Massa, Bird et Abt.

Mexico E-Prix de Mexico 2019

  Pilote Équipe Tours Écart
1 Brazil Lucas di Grassi   Audi Sport Abt 45 1:13'15.422
2 Portugal António Félix da Costa   BMW i Andretti 45 0.436
3 Switzerland Edoardo Mortara   Venturi 45 0.745
4 Belgium Jérôme d'Ambrosio   Mahindra 45 1.159
5 Germany André Lotterer   DS Techeetah 45 1.785
6 Germany Pascal Wehrlein   Mahindra 45 5.210
7 New Zealand Mitch Evans   Jaguar 45 5.800
8 Brazil Felipe Massa   Venturi 45 8.084
9 United Kingdom Sam Bird  Envision Virgin 45 8.356
10 Germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 45 8.438
11 Netherlands Robin Frijns  Envision Virgin 45 9.044
12 United Kingdom Oliver Turvey   NIO 45 11.252
13 France Jean-Éric Vergne   DS Techeetah 45 19.153
14 United Kingdom Alexander Sims   BMW i Andretti 45 20.471
15 France Tom Dillmann   NIO 45 20.871
16 United Kingdom Gary Paffett   HWA 45 23.272
17 Argentina José María López   Dragon 45 41.542
18 Belgium Stoffel Vandoorne   HWA 45 43.425
19 Brazil Felipe Nasr   Dragon 45 1'56.160
Ab United Kingdom Oliver Rowland   Nissan e.dams 44 1 tour
Ab Switzerland Sébastien Buemi   Nissan e.dams 44 1 tour
Ab Brazil Nelson Piquet Jr  Jaguar 2 43 tours

Article suivant
La grille de départ de l'E-Prix de Mexico

Article précédent

La grille de départ de l'E-Prix de Mexico

Article suivant

Championnat - D'Ambrosio reprend l'avantage

Championnat - D'Ambrosio reprend l'avantage
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Mexico
Catégorie Course
Pilotes Lucas di Grassi , Pascal Wehrlein
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu