Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente
Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Par :
Co-auteur:
Guillaume Navarro

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

BMW et Audi ont choqué le petit monde de la Formule E en annonçant leurs départs respectifs de la discipline à la fin de la saison 2020-21. Du jour au lendemain, le championnat a ainsi connu une sorte de réveil, non seulement concernant la politique d'entrée et de sortie des constructeurs d'une discipline, toute badgée du statut de Championnat du Monde qu'elle soit ; mais surtout, de la pertinence même d'un format proposé au départ pour de grands manufacturiers pourtant convaincus de l'investissement à faire dans l'électrique…

La Formule E a ainsi reçu un coup de marteau sur la tête alors qu'elle s'apprête à célébrer son nouveau statut de Championnat du Monde de la FIA. Deux constructeurs automobiles de premier plan reconnus dans le monde entier, qui s'efforcent de promouvoir les voitures électriques sur route, quitteront en effet tous deux la scène après avoir été de solides soutiens du sport-business mis sur pieds par Alejandro Agag. Le championnat tout-électrique n'est plus le championnat qui leur convient.

partages
commentaires
Porsche réaffirme son engagement en Formule E

Article précédent

Porsche réaffirme son engagement en Formule E

Article suivant

BMW n'exclut pas de continuer à motoriser Andretti

BMW n'exclut pas de continuer à motoriser Andretti
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Équipes BMW i Andretti Motorsport , Audi Sport ABT Schaeffler
Auteur Matt Kew