Félix da Costa s'impose aisément à Berlin

Le Formule E est de retour, sur le circuit (inversé) de Berlin Tempelhof ! Et pour ce retour, António Félix da Costa a signé une masterclass qui lui permet de prendre la poudre d'escampette au championnat.

Félix da Costa s'impose aisément à Berlin

Auteur d'une performance époustouflante en qualifications, le leader du championnat António Félix da Costa s'élançait de la pole position aux côtés de son coéquipier Jean-Éric Vergne. Les pilotes DS Techeetah étaient suivis sur la grille par André Lotterer, Sébastien Buemi et Nyck de Vries, tandis que Mitch Evans, deuxième au classement général, n'était que huitième.

Lire aussi :

Après une longue attente sur la grille, les DS Techeetah ont pris un très bon envol, contrairement à Lotterer, qui est néanmoins parvenu à conserver la troisième place. Aucun incident majeur n'a été à déplorer, le top 5 est resté identique, et dès le premier tour, Félix da Costa a pris une seconde et demie d'avance sur Vergne, ce dernier reléguant rapidement Lotterer à plus de deux secondes. Le pilote Porsche subissait la pression de Buemi et de De Vries derrière lui.

Frijns fait sortir le Safety Car

Après cinq tours, Félix da Costa devançait toujours Vergne d'une seconde et demie, Lotterer de cinq secondes et demie, Buemi de six secondes, De Vries de six secondes et demie, ainsi que D'Ambrosio et Bird de huit secondes. Les dix premières boucles n'ont été marquées que par l'accident de Robin Frijns, qui a percuté le mur et a fortement endommagé sa Virgin à moteur Audi ; le Néerlandais était à la lutte pour la 11e place avec Maximilian Günther. La course a été neutralisée par le Safety Car.

 

Les six secondes séparant les DS Techeetah du reste du peloton sont ainsi parties en fumée. La course était-elle relancée ? Les bolides dorés ont cette fois peiné à creuser l'écart sur leurs rivaux. Pendant ce temps, Sam Bird a trouvé l'ouverture au forcing sur Jérôme d'Ambrosio pour la sixième place... et a hérité de la cinquième lorsque Buemi a tenté, sans succès, d'activer le mode attaque ! De Vries, en revanche, y est parvenu et a même conservé sa quatrième position.

Cela a permis à Lotterer d'utiliser l'attack mode à son tour... mais comme Buemi, le pilote Porsche n'est pas parvenu à inscrire sa trajectoire au niveau des trois capteurs nécessaires pour ce faire ! De Vries lui a aisément chipé la troisième place, tandis que les DS Techeetah avaient le champ libre pour activer ces 35 kW supplémentaires.

Lotterer et Buemi ont finalement réussi à faire de même mais ont perdu du terrain, se retrouvant cinquième et huitième. Pendant ce temps, après 20 tours, Félix da Costa menait avec une seconde et demie d'avance sur Vergne et cinq secondes d'avance sur De Vries.

Nombre de concurrents n'ont pas tardé à effectuer une deuxième et ultime activation, dont Lotterer, qui a poussé De Vries à la faute. Le pilote Mercedes a également été dépassé par Bird et s'est retrouvé cinquième.

Massa dans le mur, nouvelle neutralisation

C'est alors que Felipe Massa a heurté les Tecpro, mais le Safety Car n'est pas intervenu, un simple drapeau jaune étant agité. Son ingénieur de course lui a demandé de tenter une marche arrière, mais le Brésilien a estimé la manœuvre impossible. L'épreuve a finalement été neutralisée par Full Course Yellow.

La course a repris ses droits avec huit minutes + 1 tour au compteur, et Félix da Costa avait deux secondes d'avance sur le peloton mené par Vergne, qui avait activé le mode attaque avant la neutralisation. Le Portugais a fait de même dès qu'il en a eu l'occasion, conservant de justesse la tête de l'épreuve, et a pris la poudre d'escampette.

Lire aussi :

Bird, lui, a hérité de la troisième place, mais devait encore réaliser une deuxième activation... avant laquelle il a dépassé un Vergne en difficulté ! Le Français s'est retrouvé sous la pression de son ancien coéquipier Lotterer, qui bénéficiait encore de l'attack mode et a trouvé l'ouverture. Et lorsque Bird a validé sa seconde utilisation de ce bonus, il n'a perdu qu'une place, au profit de la Porsche, qu'il a promptement doublée à nouveau.

Pendant ce temps, Vergne poursuivait sa descente aux enfers, dépassé par les Mercedes de De Vries (non sans contact) et de Vandoorne, puis par la Mahindra de D'Ambrosio.

Günther et Evans s'accrochent

C'est alors que deux candidats au titre, Maximilian Günther et Mitch Evans, se sont accrochés alors qu'ils briguaient le top 8 ! Percuté à l'arrière par la BMW, le pilote Jaguar est parti en tête-à-queue et s'est retrouvé 18e.

Dans le top 10, c'est Jérôme d'Ambrosio qui avait économisé le plus d'énergie, et il s'est emparé de la cinquième place face à Vandoorne. Lotterer a pris la deuxième position à Bird, mais c'est Félix da Costa qui s'est imposé... après avoir consommé l'intégralité de l'énergie à sa disposition ! C'est une excellente opération pour le Portugais, qui engrange 30 points sur cette journée difficile pour ses rivaux. Il compte désormais 41 unités d'avance sur Mitch Evans au championnat, avec 150 points encore à prendre.

De Vries a pris la quatrième place de la course devant D'Ambrosio, Vandoorne et Buemi. Initialement classé huitième Günther a été disqualifié pour avoir utilisé trop d'énergie, et ce sont donc Di Grassi (auteur d'une belle remontée depuis la 20e place de la grille), Sims et Rast qui complètent les points. Vergne a chuté hors du top 10 dans le dernier tour après avoir été percuté par Di Grassi.

La Formule E sera de retour dès demain pour une deuxième course sur la piste inversée du Circuit de Berlin Tempelhof, avec un départ également prévu à 19h.

Germany E-Prix de Berlin 2020 - Manche I

partages
commentaires
Félix da Costa écrase la concurrence et signe la pole

Article précédent

Félix da Costa écrase la concurrence et signe la pole

Article suivant

Le cofondateur et président de la Formule E touché par le COVID-19

Le cofondateur et président de la Formule E touché par le COVID-19
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020