Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs
Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Par :

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

En discutant avec quelques journalistes durant le week-end de l'E-Prix de Rome, Jean Todt nous a dit qu'il était nécessaire de renforcer la coopération entre l'instance dirigeante et les médias, afin d'augmenter la couverture dont bénéficie la Formule E. Ces propos ont suscité des critiques quand Motorsport.com en a fait un article, certains estimant que l'idée du président de la FIA s'opposait à une médiatisation naturelle, reposant sur la méritocratie.

Todt n'a pas eu à attendre longtemps pour que son souhait se réalise, 13 jours précisément, puisque la Formule E a suscité beaucoup d'intérêt quand 11 voitures ont dû ralentir à la fin du premier E-Prix de Valence, n'ayant plus d'énergie à disposition.

partages
commentaires
La FE a échappé à une seconde cascade d'abandons à Valence

Article précédent

La FE a échappé à une seconde cascade d'abandons à Valence

Article suivant

Extreme E : Alejandro Agag pense que le monde est enfin prêt à écouter

Extreme E : Alejandro Agag pense que le monde est enfin prêt à écouter
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Valence I
Auteur Matt Kew