La Formule E modifie les qualifications et les pénalités moteur

partages
commentaires
La Formule E modifie les qualifications et les pénalités moteur
Par : Alex Kalinauckas
5 juil. 2018 à 07:35

La saison 2018-19 de Formule E comprendra un format de qualifications révisé et des pénalités sur la grille plus lourdes pour les pilotes qui dépasseront leur allocation d'éléments du groupe propulseur.

Ces modifications ont été incluses dans la réglementation sportive de la saison 2018-19 de Formule E, dont la première manche aura lieu à Riyad le 15 décembre.

Le système de qualifications par groupe consistera de quatre poules de cinq ou six pilotes, avec l'arrivée de HWA comme 11e équipe, l'ordre de passage n'étant plus tiré au hasard. Les concurrents resteront regroupés selon leur position au championnat, mais les leaders seront toujours les premiers à prendre la piste, les autres groupes suivant dans l'ordre du classement général.

Pour l'E-Prix de Riyad, c'est le classement des pilotes au championnat 2017-18 qui déterminera leur groupe de passage.

Chaque pilote de FE – plus précisément chaque numéro de monoplace, en cas de transferts en cours de saison – aura droit à deux moteurs électriques, deux boîtes de vitesses, deux convertisseurs et une batterie pour l'intégralité de la saison. Il n'y a plus de changement 'joker', et au lieu de dix places, les pilotes perdront 20 places sur la grille s'ils dépassent ce quota de pièces. S'ils ne peuvent purger ces 20 places de pénalité, ils recevront un drive through et/ou une pénalité de temps.

Le système de régénération d'énergie peut désormais être utilisé à tout moment pendant la course, alors que le FanBoost ne peut être activé que lorsque le mode de puissance 'hyperboost' est activé.

La nouvelle réglementation sportive de la Formule E établit que "le nombre d'activations et la durée d'utilisation du mode d'attaque [hyperboost] seront déterminés à chaque course par la FIA, selon les caractéristiques des circuits".

Selon les informations de Motorsport.com, bien qu'il soit peu probable que cette réglementation évolue, la FIA l'a délibérément formulée de façon à garder de la flexibilité sur l'utilisation de ce système.

PDG de la Formule E, Alejandro Agag s'attend à ce que ce système inspiré de Mario Kart ait une durée de "huit minutes" par course.

"Nous verrons combien de fenêtres [d'utilisation] il y aura, s'il y en a une, deux ou trois de deux minutes, par exemple", déclare-t-il pour Motorsport.com. "La FIA décidera du nombre de fenêtres avant chaque course, donc ce n'est pas un nombre fixe. Mais il y aura huit minutes avec le mode d'attaque hyperboost."

"Nous allons tester le système à la mi-octobre [lors des essais de pré-saison], tout le monde pourra réagir et savoir comment il fonctionne. Nous voulons commencer avec un système qui fonctionne pour la saison entière, c'est pourquoi nous allons le tester d'abord."

La réglementation sportive établit également que le poids minimal de l'ensemble voiture/pilote passe de 880 kg à 900 kg, et que le transfert de données de la voiture à l'équipe lorsque les batteries auxiliaires sont attachées sous parc fermé est désormais autorisé.

Les équipes ne recevront plus un train de pneus pluie extrême avant la saison, et chaque pilote aura désormais quatre pneus avant et quatre pneus arrière pour chaque E-Prix. Par ailleurs, il n'est plus obligatoire d'utiliser un pneu avant et un pneu arrière datant de la manche précédente.

Article suivant
Quatre courses sans points mais Lynn ne désespère pas

Article précédent

Quatre courses sans points mais Lynn ne désespère pas

Article suivant

Félix da Costa : BMW vient pour gagner

Félix da Costa : BMW vient pour gagner
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Auteur Alex Kalinauckas