La simulation de course à Valence, théâtre de "scénarios catastrophe"

partages
commentaires
La simulation de course à Valence, théâtre de
Par : Alex Kalinauckas
8 nov. 2018 à 18:30

Gary Paffett qualifie les problèmes rencontrés par HWA Racelab notamment lors de la simulation de course menée à Valence de "bon entraînement pour les scénarios catastrophe".

À la requête des équipes, la Formule E et la FIA ont organisé une simulation de course (45 minutes + 1 tour) le deuxième après-midi des essais de Valence. Cela a donné aux équipes l'opportunité de simuler la nouvelle distance de course et de tester le nouveau mode attaque, avec des capteurs situés sur la piste à l'extérieur du cinquième virage : c'est là que devaient passer les pilotes pour activer ce dispositif.

Les voitures ont quitté la voie des stands en file indienne et la course n'a pas été enregistrée par les systèmes de chronométrage officiels. Le drapeau rouge a été agité après quelques virages lorsque l'autre HWA, celle de Stoffel Vandoorne, s'est immobilisée en piste, tandis que Daniel Abt s'est accidenté dans la chicane temporaire de la ligne droite des stands.

Lire aussi :

Les systèmes électriques de la monoplace de Vandoorne sont restés actifs, et elle a été déclarée "rouge" – une première en Formule E – ce qui signifie qu'il a fallu la récupérer avec précautions et la mettre en quarantaine dans les stands. Cela a causé une interruption de 45 minutes, et le temps passé au soleil a provoqué des problèmes de température sur les batteries de plusieurs voitures en fin de course. De plus, certains pilotes ont vu leur niveau d'énergie réinitialisé durant cette interruption, d'autres non.

Gary Paffett, HWA Racelab, VFE-05
Gary Paffett, HWA Racelab, VFE-05, Robin Frijns, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05

"Le tout début de la course s'est bien passé, et après le drapeau rouge, il y a eu notamment le problème de réinitialisation de l'énergie sur certaines voitures, plusieurs choses n'étaient pas parfaites", déclare Gary Paffett pour Motorsport.com. "Il a donc un peu fallu sauver les meubles pendant la course, et improviser un peu. Mais c'est peut-être ce qui nous attend, donc je pense que c'était un bon entraînement pour nous – un bon entraînement pour les scénarios catastrophe."

"Cela n'a pas été sans accroc, loin de là, mais c'était au moins un bon entraînement, quelque chose que nous aimerions refaire. La gestion de course est vraiment ce qui diffère le plus de nos habitudes, donc c'était bien de pouvoir aborder une situation et d'essayer de résoudre les problèmes, car nous en avions."

Lire aussi :

La simulation de course a été remportée par Lucas di Grassi (Audi Sport Abt), qui a dépassé Alexander Sims juste avant de franchir la ligne d'arrivée : le pilote BMW i Andretti souffrait lui aussi d'un problème de température de la batterie.

Gary Paffett, HWA Racelab, VFE-05

Article suivant
E-Prix de Paris 2019 : les billets sont en vente

Article précédent

E-Prix de Paris 2019 : les billets sont en vente

Article suivant

Daniel Abt prend le volant dans Hyperdrome, le jeu de course du futur

Daniel Abt prend le volant dans Hyperdrome, le jeu de course du futur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Gary Paffett
Équipes HWA AG
Auteur Alex Kalinauckas
Type d'article Actualités