Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
26 jours
WEC
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
55 jours
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
133 jours
Formule E
27 févr.
Événement terminé
10 avr.
Prochain événement dans
34 jours
WRC
26 févr.
Événement terminé
22 avr.
Prochain événement dans
46 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
75 jours

Les prochains moteurs d'IndyCar auront plus de puissance

Les pilotes le réclament depuis plusieurs années, l'IndyCar devrait ajouter plus de puissance dans sa future formule de moteur, dans les années à venir.

Les prochains moteurs d'IndyCar auront plus de puissance
Lisa Boggs, Mark Kent, Jay Frye, Art St. Cyr, Stefano Deponti
Un moteur Honda Racing HPD
Un moteur Chevrolet
Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda, Marco Andretti, Herta - Andretti Autosport Honda
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Motorsports Honda
Rob Buckner, directeur du programme Chevrolet Racing
Ed Carpenter, Ed Carpenter Racing Chevrolet attend avant de pouvoir tester la voiture de Spencer Pigot, Ed Carpenter Racing Chevrolet
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
Charlie Kimball, Carlin Chevrolet

Les moteurs Honda et Chevrolet, utilisés actuellement, sont des V6 2,2L bi-turbo, et dont le cycle de vie a débuté en 2012, en même temps que l'arrivée des châssis DW12. Ces blocs propulseurs resteront en place lors des débuts du kit aérodynamique universel, cette saison.

Mais après l'introduction réussie en essais de ces UAK18, l'IndyCar se tourne vers la prochaine génération de moteurs pour ses monoplaces. Jay Frye, président de la compétition, a ainsi expliqué à Motorsport.com avoir commencé les discussions avec Chevrolet et Honda, pour savoir comment de la puissance supplémentaire pourrait être délivrée.

"Avoir plus de puissance est notre prochaine étape, et comme nous avons déjà fait une conception 'à l'envers' de la nouvelle voiture, on fait la même chose avec le moteur. On a de très bons partenaires avec Honda et Chevrolet, et on leur a demandé 'que faut-il pour que les moteurs aient 100 à 150 chevaux de plus ?'"

La suite du processus est donc de se constituer une base de travail solide au vu des réponses des deux motoristes, qui s'étaient également mués en constructeurs de kits aérodynamiques de 2015 à 2017, avec des résultats mitigés.

"Ils reviennent [ensuite] avec une liste, on regarde ce qui est commun aux deux et on réfléchit à un plan d'action. Nous avons déjà débuté ce processus car nous pensons toujours au moins trois ans à l'avance", explique Frye.

Si, comme nous le rappelions en début d'article, la génération actuelle de moteurs a fait ses débuts en même temps qu'un nouveau châssis, il est indiqué que ce ne serait pas forcément le cas pour la prochaine génération, qui pourrait donc voir le jour alors que les UAK18 sont toujours en piste.

"Si on étend [la durée de vie de] cette voiture jusqu'en 2021, on pourrait toujours introduire de nouveaux moteurs en 2020. Je ne dis pas que c'est déjà décidé, mais ce sont le genre de choses qui sont en discussion, qu'est-ce qui peut arriver, et quand."

Une augmentation aussi significative de la puissance répondrait à bien des demandes de la part des pilotes, qui souhaiteraient avoir un défi plus grand à relever. Il est tout de même bon de signaler l'incroyable efficacité aérodynamique des monoplaces de nos jours, puisque Scott Dixon a réalisé à Indianapolis la troisième pole position la plus rapide de l'Histoire avec "seulement" 625 chevaux à sa disposition, bien loin des monstres des années 1990 !

Propos recueillis par David Malsher

partages
commentaires
L'équipe d'Ed Carpenter engagera la voiture de Danica Patrick à Indy

Article précédent

L'équipe d'Ed Carpenter engagera la voiture de Danica Patrick à Indy

Article suivant

Un numéro 13 porte-bonheur pour Danica Patrick ?

Un numéro 13 porte-bonheur pour Danica Patrick ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Auteur Michaël Duforest